Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 19:11
Après un repas au pub, nous voila partis à pas d'heure à la recherche d'une maison d'hôte pour dormir. Après quelques kilomètres et la fatigue aidant, nous voyons une affiche au bord de la route: chambre d'hôtes 45 euros pour une espèce de relais château. Nous décidons de nous arrêter.

Immédiatement on est dans l'ambiance : il y a une espèce de tour médiévale assez grande (le château en fait), et une assez belle maison à côté. Un beau jardin bien entretenu avec des chevaux et des chiens. Endroit assez classe, mais carrément lugubre. Il y a un arbre plein de corbeaux qui croassent juste à côté de la tour. Franchement, on dirait que c'est sorti d'un film. L'endroit est clairement négatif, mais pas plus dangereux que ça, a priori, suivant mon ressenti.

On part à la recherche du propriétaire des lieux, et on tombe sur une veille dame bourrée comme un coing. La châtelaine, qui semble seule, n'attendait manifestement personne et noyait son attente dans le whisky ou un truc du genre. Elle est carrément ravie de voir arriver des gens, et nous voilà partis pour une scène totalement surréaliste. La voilà en train de faire du rentre dedans à tous les mâles du groupe  (nous sommes trois). Elle part direct dans son délire et nous demande, entre deux chansons faites en français (apparemment elle a été chanteuse amateur et adore les Français) si nous voulons visiter la tour.

Au point où on en est, on dit oui, et c'est parti pour la visite. Franchement, c'est un endroit plutôt authentique, qu'elle a entièrement rénové elle même. Une salle de banquet, des chambres, et différents étages, avec une salle de bal tout en haut du donjon. Différents accès taillés dans la pierre pour les domestiques. Petit château, mais vraiment très sympa comme endroit. Mais bon, à dix heures du soir alors que tu n'as qu'une envie, c'est dormir, c'est sur que ce n'est pas terrible, mais l'endroit vaut le coup.

La visite dure un bon moment, pendant lequel elle continue à draguer ouvertement notre fermier du groupe (qui, semble-il, lui a beaucoup plus, le coquin!).Quand elle demande nos métiers, elle semble satisfaite par tout le monde : un herboriste (c'est plus simple pour jp), un fermier, deux thérapeutes, une vendeuse, mais apparemment moi quand je dis informaticien, ça rentre moins dans son délire médiéval. Elle décide donc que je suis pécheur (faut dire qu'avec mon pull en laine acheté à Dublin et ma barbe de plusieurs jours, après avoir bu plusieurs verres de whisky je dois faire pêcheur). 'you fisherman'. Ok ma foi.

Donc, à tous les étages, elle nous a poussé la chansonnette non sans essayer de danser avec notre fermier dans la salle de bal. C'est un moment sympa où je regrette presque qu'une part de moi ait accès toujours à l'aspect caché et négatif des choses. Parce que, au final, la scène était sympa et comique, bien qu'un peu lourde, et c'est un moment qu'on ne peut que vivre de manière improvisée.

Alors que je monte en premier les escaliers suintants qui mènent à l'avant dernier étage et qu'elle me suit de près, elle me regarde avec un sourire un peu triste et en même temps gai de poivrot dépressif, elle lance "fisherman look, I'm the ghost of the castle!" en remuant stupidement les bras. Elle l'a voulu comique à un certain niveau, mais c'est le moment où je perçois clairement qu'une part d'elle a totalement conscience de ce qu'elle est et de ce qui se passe. Parce que c'est une excellente définition de ce qu'elle est.

Il n'y a rien de plus terrible que de voir quelqu'un qui, à un certain niveau, a conscience de ce qu'elle est, et d'être en quelque sorte damnée par sa propre inertie, son incapacité à dépasser un certain état d'être. Cette femme va devoir peut être vivre ainsi dans la solitude à faire son show à tous les gens qui passent pour essayer de faire valoir son Ego, en essayant d'exercer un pouvoir émoussé sur des gens qui n'en ont rien à faire. Jusqu'au jour où elle comprendra la futilité et les limites de l'argent et du pouvoir sur les autres, et à quel point ils enferment dans une dépendance. Au fond, c'est le tyran qui dépend de ses sujets et non l'inverse. Ce jour là, elle pourra peut être mourir tout simplement, pour passer à autre chose, puisque la leçon sera apprise.

Au final, nous ressentons tous à un certain niveau, le côté sordide de la situation malgré le côté comique (une des stagiaires était tellement indisposée par la présence de cette dame qu'elle a préféré rester en bas). Il faut dire qu'elle est accompagnée par des trucs qui ne volent pas très haut : des trucs liés à la volonté de pouvoir sur les autres d'après jp.
C'est clair qu'elle essaie de nous contrôler tout le temps c'est presque ridicule 'you sing', 'you go there', 'you fisherman' etc..

Une fois redescendu du château, nous demandons à voir les chambres, parce que même si le château est beau, personne ne se sent d'aller y dormir (il faut comprendre qu'on redoute tous plus ou moins de dormir dans des endroits négatifs, de peur de croiser des trucs supers par nets toute la nuit). On a laissé une lumière allumée tout en haut du donjon, mais personne ne se sent d'y remonter pour l'éteindre, et la châtelaine est trop bourrée de toute façon. L'air de rien, il s'est déjà écoulé une bonne heure.

Donc, on rentre dans la maison, qui, bien qu'un peu veille, est très grande, il y a des portraits d'elle sur tous les murs et sous tous les angles. Des peintures faites à la main d'elle, étant jeune. Elle était asse jolie. Dans l'une, elle est représentée en noir avec une espèce d'aura bizarre et un teint blafard de vampire. C'est surréaliste. On se demande un peu si c'est du lard ou du cochon quand même parce qu'elle fait vraiment super sordide (genre psychopathe), on s'attend presque à voir Igor, de la famille Adams, sortir d'un coin. Il y a même la table du petit déjeuner déjà prête avec le bon nombre de convives (6 en tout). C'est tordant. Pour moi il n'y a aucun danger physique. Le problème est simplement lié à une veille volonté de pouvoir familial qu'elle n'a pas su dépasser d'après le ressenti de jp.

Au final, elle nous fait visiter toutes les chambres, ce qui prend encore pas mal de temps, et finalement on se décide à négocier le prix. Elle dit que les chambres sont à 45 euros par personne. Sic, on a mal lu le panneau. Mais en même temps, elle n'a pas d'autres clients, on est tous crevés, elle est complètement bourrée. Je nous vois partis pour dormir dans la voiture. Quand on lui dit qu'on croyais que c'était 45 euros par chambre elle s'énerve un peu: 'you ridiculous!' 'you ridiculous!'. Mais bon, elle finit par accepter 'ok, because i love French' (merci notre fermier qui a payé de sa personne dans la salle de bal).

Jp paye, et quand une stagiaire essaie de lui tendre un billet la vieille se jette dessus en essayant de lui arracher 'it's mine!' 'it's mine'. Carrément surréaliste. Une des amies de la châtelaine (une voisine apparemment) vient voir si ça se passe bien. Il faut dire qu'elle doit savoir que la dame est un peu excentrique, et c'est sur que bourré comme elle est, on ne sait jamais. Mais finalement elle s'en va, rassurée en voyant qu'on n’a pas l'air bien méchants et on va tous dormir.
(Enfin, moi et ma femme qui étions dans une chambre à part, parce qu’elle a apparemment pas lâché aussi facilement notre fermier et jp, qui s'en sont tirés en faisant croire qu'ils étaient homos et vivaient ensemble apparemment, mais je n'ai pas tous les détails!)

J'ai fait des rêves liés au pouvoir toute la nuit. J'ai dû faire sauter des vieux 'trucs' qui en ont profité pour sortir. C'est clairement une leçon qui m'a été donnée (nous voyons chez les autres les problèmes qui font écho chez nous!). Il faut dire que le point de Dingle connecte le feu de la terre qui est fortement lié à la notion de pouvoir sur la matière, et à celle de sorcier. Il y a là un avertissement, et clairement si on veut le retrouver réellement, il faut lâcher l'Ego et la volonté de contrôle. C'est une sécurité en quelque sorte de déconnecter le bas tant qu'on est dans un pic d'Ego. Ma femme a trouvé la vieille dame belle à sa manière dans l'expérience qu'elle vit. Mais elle trouve toujours le beau en tout, et le pire, c'est qu'elle a raison.

Chacun a trouvé une leçon différente sur différents niveaux à cette rencontre, mais ce n'est pas pour rien qu'elle a conclu le séjour. Le lendemain nous sommes partis très tôt pour l'aéroport sans demander notre reste. (de peur qu'en dessaoulant elle nous lâche les chiens sûrement!).

Au final, alors qu'on fait un dernier débriefing à l'aéroport, il s'avère que tout le monde a été très marqué par cette rencontre inattendue. Mais la conclusion est toujours la même dans les stages : ambiance détendue et très sympa, où tout le monde peut parler ouvertement de ses perceptions sans se prendre la tête, et où on fait les choses en rigolant bien. Jp est impressionnant pour la forme: le dernier couché, le premier levé, et il a conduit tout le long. On a du un peu gueuler pour s'arrêter aux pubs quand même, histoire de faire quelques poses Guinness, mais on a eu gain de cause !

A la fin, on était tous sur les rotules sauf lui, bien qu'on ait dormi dans la voiture. Donc, un super stage où j'ai l'impression d'avoir compilé un mois d'expériences en deux jours et qui fait bien bouger. Ma femme s'est bien éclatée également, et repart avec une demie tonne de photos et de souvenirs. Donc, encore une fois, le double du futur est de très bon conseil!

Bientôt l'ile de Pâques peut être...

PS:
Photos :
http://manuka.canalblog.com/archives/2009/06/26/14218364.html
Diaporama:
http://manuka.canalblog.com/albums/irlande__ballaghmore_castle/index.html

Partager cet article

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article

commentaires