Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 18:00

C'est là qu'est ma vraie pratique spirituelle.

Concrètement, l'exercice est simple, il s'agit de marcher (en avant cette fois!). Peu importe où et comment.
Pourquoi marcher? Marcher synchronise les deux cerveaux*, et permet un fonctionnement optimal à ce niveau là. Transpirer permet d'évacuer les toxines (et donc de désintoxiquer l'émotionnel).

Avant de commencer, une chose importante. Laisser ses préoccupations dans un coin, en remerciant sa part divine de s'en charger et ne plus y penser. Quand une pensée se présente on peut la laisser passer, ne pas chercher à saisir les choses, laisser passer. Ca ne les empêche pas de se dérouler mais ne pas y apporter plus d'intérêt que ça. Donc, inutile d'essayer de créer un 'vide mental', ça ne sert à rien. La pensée est là ok,  la laisser passer.


Plusieurs niveaux de pratique
1) Marcher sur un trajet répétitif[1], et prendre le temps de le découvrir. Laisser se dérouler la marche en se tenant droit, les épaules en arrière. La verticalité est importante. Idéalement marcher en posant la pointe du pied en premier (si possible) comme un indien. Prendre le temps du trajet, le but n'a pas d'importance

2) Marcher sur un trajet différent au hasard. On peut considérer qu'on  marche sur une durée donnée, pour faire demi tour ensuite ou passer par une autre voie. [2]

3) Marcher au hasard en se  laissant guider par ses intuitions. Sans raison, marcher pour le plaisir de marcher en prenant le temps et en laissant se dérouler les événements (et en prenant le temps de les vivre !). [3]. Etre conscient et attentif, simplement.


Pour un meilleur enracinement, rien de tel que de marcher en forêt ou en pleine nature.
L'enseignement non verbal du végétal, du minéral et de l'animal sont également très intéressants même si on ne le perçoit pas consciemment. Les lieux, quels qu'ils soient, nous enseignent beaucoup, également (même en ville). L'échange non verbal est de loin le plus puissant et tôt ou tard, ce que nous avons appris inconsciemment descend au niveau conscient pour nous enrichir et créer de nouvelles voies.**


*
Le gauche voit le relatif, le droit l'absolu. Le relatif gère le quotidien, dans un fonctionnement optimal, il va demander des solutions aux défis qui se présentent au cerveau droit, et il traduit la réponse dans notre vision relative pour pouvoir l'exploiter. Tout cela se passe inconsciemment. Le point d'équilibre entre le relatif et l'absolu est le point de fonctionnement et d'évolution optimal. (bloqué trop à gauche, ça fait tourner en boucle, c'est le niveau de l'homme moyen, bloqué trop à droite, ça peu partir un peu trop loin de sa réalité, donc les créateurs, artistes qui vont chercher des infos assez loin 'ailleurs' et sont dans la lune. L'idéal est une synchronisation parfaite des deux).

Le matin en se levant, au lieu de poser le pied gauche ou le pied droit au sol... posez les deux pieds en même temps! Ca permet d'infuser la même énergie dans les deux cerveaux et de commencer les journées dans l'équilibre.

Chaque matin, il faut être vide de certitude. Avoir tout oublié de ses croyances de la veille.  On se lève toujours dans une nouvelle réalité, et seule notre part divine sait ce qui a été modifié ou va arriver aujourd'hui.  Une chose est sure, ce n'est plus le même monde, donc autant oublier tout ce qu'on sait et laisser la place pour le neuf.  Il faut être vide pour se faire remplir, les gens pleins de certitudes n'évoluent pas vite car ils essaient de figer leur monde... ceux qui savent que le monde est détruit et recréé à chaque souffle, savent que tout change tout le temps. En étant dans le RIEN ils peuvent être remplis sans arrêt par le divin.

Bien sur, avant d'en arriver là, il faut prendre le temps d'évoluer. Commencer par accepter que la journée nouvelle est vraiment quelque chose qui a été créé pour nous et par une part plus élevée que nous. Et prendre le temps de la découvrir et de la savourer comme la création neuve qu'elle est. En laissant de coté notre mental en boucle qui essaie de la faire cadrer absolument avec ses peurs, ses fantasmes et ses souvenirs de la veille.


**
Le clairvoyant perçoit simplement cet échange non verbal consciemment (dans une certaine mesure qui dépend de ses filtres), mais ça n'est pas une nécessité et tout le monde reçoit les infos à un niveau non conscient.
Le mystique perçoit le RIEN et entre dans le divin. Le divin l'accompagne toujours car, où que l'on soit, on se tient toujours dans le RIEN. Quand on dit RIEN, VIDE, VACUITE, l'occidental imagine une chose proche du néant qui lui fait très peur. En réalité, il imagine l'inverse de ce que c'est. C'est voulu, il y a des blocages à lever pour aller plus loin. Ce faisant, son mental le piège dans une chose figée qui n'a rien à voir.  Chacun doit en faire obligatoirement l'expérience par lui même, mais le RIEN n'a rien à voir avec ça. L'amour véritable se trouve là, car dans l'absolu n'existe que l'amour, et entrer dedans c'est devenir l'amour. A chacun de le vivre.

Si l'absolu se tient entre les pensées, il se tient également entre chaque particule infime

( puisque tout, au fond, n'est qu'une pensée plus ou moins dense..) et il nous accompagne en tout et partout.

PS:
La marche avant correspond à une avance vers le futur. L'arrière, à un retour vers le passé. Si on fuit en avant sans jamais regarder en arrière on tourne en boucle. Dans la marche avant/arrière ce qui est primordial est le moment ou on va permuter, car ce moment permet de trouver le moment présent en réalité, qui est le point de connexion à notre divinité.

Dans cette marche, même si elle est en avant,  il ne s'agit pas de fuir, mais de se donner le temps pour RIEN. Je marche en moyenne une heure par jour. Sans marche, le cerveau tourne en boucle et ne fait pas entrer le neuf.

(1) Il s'agit de permettre au cerveau de découvrir que, même s’il croit faire la même chose, des nouveautés vont et viennent sans arrêt dans sa réalité, et c'est ce point qui est important.

(2) Il s'agit de permettre au cerveau de découvrir qu'il peut emprunter des chemins différents sans plus de problèmes que ça, et que, parfois, la solution vient d'une nouveauté qu'on fait entrer dans sa vie.

(3) C'est la première étape qui permet de peu à peu s'en remettre à sa part divine. Si on laisse le mental de coté et qu'on la laisse faire, elle va nous enseigner de multiples manières, et nous mettre face aux difficultés qu'il faut relever pour évoluer. Concrètement, on enseigne au cerveau à laisser le droit prendre les choses en main et le gauche à interpréter, et non pas se mettre au milieu avec des schémas figés. (Ce qui revient à laisser la part divine diriger et l'Ego s'aligner sur elle et pas l'inverse!)

C'est donc un réapprentissage complet du cerveau qui est créé ici. Simplement en marchant dans le ... RIEN

Partager cet article

Repost 0
Published by christophe - dans techniques
commenter cet article

commentaires

fred 27/11/2015 13:29

C marcher dans le TOUT en fait ,c'est la même chose.... :)

visit here 07/07/2014 13:17

The title of the article caught me in. Spiritual practices have always been helping me to remain balanced physically as well as mentally. Walking in nothing seemed interesting to me. The spiritual aspects behind this process were fascinating. Thanks for sharing.

matine 16/11/2009 14:58


Bonjour Christophe et vous tous,

Ma maman est "partie" il y a une quinzaine de jours environ. Je l'ai vue quelques heures avant son décès à l'hôpital sans avoir pu reprendre contact avec elle car elle était inconsciente. De plus,
comme elle souffrait d'une maladie neurologique depuis plusieurs années, la communication était devenue quasi impossible. Le fait est qu'il n'y avait probablement personne à côté d'elle (c'était la
nuit) quand cela s'est produit.
Dans les jours qui ont suivi, il y a eu bien sûr des moments d'émotion ne serait-ce qu'avec les proches ou les membres de la famille qu'on revoit dans ces circonstances là.
Pour ma part, les lectures que j'ai pu faire ces dernières années m'ont sans  doute beaucoup aidé pour accepter son départ sans trop de peine. Mon regret est de ne pas savoir si elle a repris
conscience au moment du grand passage et surtout qu'il n'y ait eu personne pour lui tenir la main. C'est le lot du plus grand nombre de toute façon.
Aujourd'hui je pense à elle, délivrée de sa prison physique (c'est ce que son corps était devenu pour elle) et je me demande comment l'aider à aller vers la lumière et ne pas s'attarder près de
notre monde matériel. 


christophe 16/11/2009 15:29


Tu doit faire ton deuil. C'est à dire accepter toutes les phases (je pense que tu les trouveras partout) la remercier pour ce qu'elle t'a apportée, t'assurer qu'il ne reste aucun regret à ton
niveau. Et ensuite l'encourager à s'en aller en la remerciant pour tout ce qu'elle à fait et en confirmant que tu n'as plus besoin d'elle et qu'elle peu s'en aller sans regret.

C'est encore par rapport à toi bien sur : tu ne peu que la libérer de ton lien à toi, chacun dans la famille doit faire la même démarche à sa manière et ensuite elle seule peu décider si elle peu
tourner la page de cette vie ou non.


jim 16/11/2009 08:02


Oui, cette nécessité pour les (sur)vivants de lâcher prise, pour permettre aux âmes des corps défunts de poursuivre leur chemin dans l'au-delà, n'est pas suffisamment expliquée, bien que tous les
courants religieux ou spirituels invitent, autant que je sache, à laisser partir le défunt.

Dans notre société, le travail de deuil qui peut être fait avec un psychothérapeute peut accélérer ce lâcher prise. C'est là tout un paradoxe : les religions accompagnent vers la mort, jusqu'à
la célébration finale, mais c'est un psy (laïc !) qui va aider au travail du lâcher prise qui permettra au défunt et au vivant de poursuivre leur route. N'est-ce pas une "preuve" que les religions
ne savent pas réellement ce qui se passe au-delà de la mort ?
Je mettrai simplement des réserves pour le courant tantrique du bouddhisme tibétain qui pratique ce lâcher prise avec beaucoup de simplicité et de réalisme.
Merci pour votre avis, et bonne journée.


jim 16/11/2009 00:36


Bonsoir Christophe, bonsoir à tous les amis

La mort est un passage obligé (les morts sont des passages obligés) entre chaque vie sur une planète et chaque vie dans "l'au-delà". La peur de la mort est légitime tant qu'on n'a pas entrouvert sa
porte ; c'est un peu ce que nous faisons en vous rejoignant sur votre blog. Mais plus que la peur de la mort, c'est la souffrance (physique, psychologique, émotionnelle ...) qui
l'accompagne qui nous fait peur. Les hopitaux sont là pour nous le rappeler.

Malheureusement nous avons oublié qu'un de nos devoirs est aussi d'accompagner nos proches sur leur dernier chemin, même s'il est parfois insoutenable de souffrance. Notre société actuelle nous
permet de nous débarrasser de cette tâche en la confiant à des hôpitaux ou des maisons de retraite. Nos ainés savaient très jeunes que la mort fait partie intégrante de la vie, car ils voyaient
mourir leurs proches à la maison. Celles et ceux qui voient partir les êtres aimés peuvent percevoir sans difficulté que la mort n'est qu'un passage, et que le corps qui reste n'est plus qu'un
véhicule vide (sauf, je le crois, après un suicide).
Nous avons souvent l'illusion que c'est la vie présente sur cette terre qui est la réalité de notre être, alors que ce n'est qu'un "voyage" dans un corps, qui ne dure qu'une vie
terrestre. C'est après la mort que nous retrouvons la "vraie vie" (en esprit) et le souvenir total des vies que nous avons vécues, du minéral (1ère enveloppe physique) à
l'animal puis à l'humain, pour continuer ensuite, sans jamais revenir en arrière à mon sens : la réincarnation d'humain en animal ne répond pas à la logique de l'évolution.
Une chose me semble-t-il est souvent oubliée, c'est le concept de "précieux corps humain" des Bouddhistes : c'est au stade humain que l'être est le plus en mesure d'évoluer sur le plan spirituel
(sur cette terre). Or la réincarnation d'un humain vers le suivant n'est possible que si beaucoup de conditions sont réunies. La première est qu'il y ait suffisamment de corps à naître pour
qu'on puisse s'y incarner, sinon, il faudra attendre pour évoluer jusqu'à ce que se présente LA naissance qui permettra que se réalise le projet de vie qui aura été décidé dans l'au-delà. C'est
actuellement le cas sur terre avec ces 6 milliards d'être humains qui tracent chacun sa route d'évolution ; mais imaginons qu'une catastrophe, quelle qu'elle soit (2012 ???), fasse diminuer
grandement le nombre des hommes sur cette terre : il faudrait alors attendre très longtemps pour que l'humanité soit régénérée et  en mesure d'accueillir à nouveau toutes ces âmes qui n'y ont
pas encore fini leur évolution. La paix sur terre est une bénédiction de Dieu.
C'est là où je vous rejoins tout à fait Christophe lorsque vous nous incitez sans relâche à travailler notre évolution spirituelle. Le temps est précieux, comme ce corps que nous habitons en cette
vie.
Cela fait 35 ans que je cherche, cela fait 35 ans que je trouve, pas à pas. J'ai découvert beaucoup de choses qui sont devenues des certitudes, mais j'ai l'impression -depuis que je vous ai
découvert lorsque votre livre m'a appelé- d'être comme un aveugle à qui vous prêtez vos yeux, gratuitement, comme vous le dites. Merci ! Vous avez reçu ce cadeau exceptionnel de l'ouverture du 3ème
oeil et vous nous partagez vos expériences. Vous nous emportez très vite, vous nous décoiffez ! 
Mille fois merci!
Je terminerai par un clin d'oeil : c'est la 1ère fois que je marche en arrière pour avancer plus vite !
A+


christophe 16/11/2009 04:57


Notre société est dans le mental et l'égo, donc elle nie le changement et donc le principe de vie et de mort.  Il suffit de voir à quel point la mort semble 'anormale' et diabolisée dans notre
société. Cacher les choses sous le tapis est la pratique courante.
Si les gens réalisaient qu'ils vont mourrir ils pourraient pas accepter de gacher leur vie à tourner en rond pour rien et en ne 'vivant' pas réellement. En fait personne ne le réalise vraiment
aujourd'huis.

Pour les mourants et les morts, notre devoir est surtout de leur permettre de lacher prise de la matière, hors comme tout le monde s'attache par égo, on n'arrive pas à les laisser partir. Sa en
bloque pleins dans les plans intermédiaires.

"Or la réincarnation d'un humain vers le suivant n'est possible que si beaucoup de conditions sont réunies. La première est qu'il y ait suffisamment de corps à naître pour qu'on puisse s'y
incarner, etc..."
Méfiance avec la déformation lié aux religions (qui jouent justement sur les peurs de la mort et de l'enfer, plutot du bardo pour les bouddhistes) . Le temps linéaire n'existe qu'en étant incarné,
donc y'a aucune file d'attente pour s'incarner :) Les mondes sont multiples et les réalités aussi, et une fois mort l'ame peu nous guider dans l'espace temps nécéssaire et l'esprit divin peu meme
le créer à mon sens.

Quand on croise un fantome qui semble etre la depuis 3000 ans, il faut voir que lui est peu etre la depuis 10 minutes en réalité de son point de vue, mais il ne fonctionne pas du tout en temps
linéaire. C'est un des quiproquos entretenu par les religions pour faire des adeptes.

En réalité on est pas 'obligé' de travailler comme un tarré à son évolution sous peine de telle ou telle catastrophe. Chacun est libre d'avancer à son rythme et comme il veut. Le fait est que j'ai
envie d'évoluer très vite, mais personne n'y est obligé, on peu avancer lentement sans se perdre obligatoirement dans un bardo ou un enfer quelconque.

Il faut simplement faire les choses par amour, y compris son évolution et sa vie, et à son rythme :)