Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 18:50
Ce que veut l'Ego ne devient jamais réalité. L'Ego n'en serait de toute façon jamais satisfait.
Se soucier de ce que veut son Ego revient à écouter un dépressif insatisfait chronique, dénué de pouvoir autre que nous prendre la tête, et qui n'a aucun espoir de guérison.

Le moi supérieur est celui qui crée les événements dans notre vie, c'est lui la nature du pouvoir créateur en nous.
Mais il ne négocie pas avec qui que ce soit : il nous fait avancer sur notre chemin de vie qui est simplement une suite d'expériences qui nous amènent un peu plus près de nous, expérimenter en tant que Dieu incarné. Tant que nous sommes incapables d'avancer en conscience il s'en charge.

Le seul moment où il nous rendra le pouvoir sera celui ou nous aurons fusionné avec l'esprit divin.
En attendant nous n'avons et n'aurons aucun pouvoir conscient d'altération directe de la réalité : nous sommes donc condamnés à avancer dans le monde qu'il a créé pour nous, et plus nous vivons d'expériences et guérissons de parts de nous même, plus ce monde s'améliore.

Si on l'écoute, les choses deviennent plus simples et du coup on peut avancer de concert avec lui. Qui plus est, au lieu de répéter vingt fois les mêmes expériences jusqu'à ce qu'on comprenne (ce qui est le cas d'énormément de gens), on peut assimiler les choses à une vitesse record, et faire se succéder à la chaine des expériences qui nous font évoluer rapidement; même si elles sont douloureuses.

C'est le sens de la phrase "Trouvez ce que vous souhaitez réellement dans la vie et faites en l'expérience."
Parce que le moi supérieur nous fait faire les choses que nous voulons réellement.

Commencer à se mettre en accord avec lui peut donc passer par cette première étape.

* * *

La mécanique du désir.

Le désir est souvent vu comme quelque chose de 'mauvais', un truc qui nous maintient dans l'illusion.

Mais en fait le désir n'est pas une chose mauvaise en soi. C'est un puissant moteur, c'est même le seul qui nous pousse à avancer. Sans lui nous resterions toujours au même point.

Il faut simplement comprendre que ce désir va revêtir différents visages et changer de formes au fur et à mesure que nous le satisfaisons au niveau essentiel: c’est à dire que nous répondons au désir fondamental qui est en nous. (celui donné par le moi supérieur et pas celui de l'Ego)

Un jour, après avoir suffisamment expérimenté, même un athée chronique désabusé comme moi, finit par comprendre que son plus grand désir est de faire l'expérience d'une rencontre et d'une fusion directe avec Dieu.

Mais il s'agit d'un processus. A une époque, un ordinateur était ma vision la plus grande de Dieu et tous mes désirs tournaient autour de cela. Puis avoir un bon boulot a été mon désir le plus grandiose et ainsi de suite.

Si on part du principe qu'on va attendre d'être à la retraite ou d'avoir atteint tel ou tel niveau pour faire les expériences que nous souhaitons, nous ne sommes pas prêts d’évoluer. Si nous attendons de n'avoir plus aucun désir pour évoluer c'est pareil.

Ces choses se font simultanément, car le désir est un puissant moteur sur la voie et il faut savoir l'utiliser.

Une religieuse sincère dans un couvent, un moine isolé sur un rocher ne sont pas des gens qui n'ont plus de désir. Ce sont des gens dont le désir de divin est devenu tellement fort que plus rien d'autre n'a d'importance à leurs yeux.

* * *

Tout revient donc à savoir distinguer ce que nous voulons réellement dans la vie, et cela est toujours en rapport avec le moi supérieur. Quand c'est fait il faut en faire l'expérience directe. Puis recommencer encore et encore.

Le but n'est pas de faire la course : tout le monde n'en est pas au point où il veut faire directement l'expérience du divin dans cette vie. Et bien sur il faut jouir des choses : car cela aussi est notre nature. Si nous avons un désir et le satisfaisons il ne faut pas oublier de s'en délecter. L'enfant intérieur est celui qui nous permet de connaitre la joie et la jouissance.

La vie devient vraiment intéressante quand on revient dans notre vraie nature et qu'on accepte que tout cela est un jeu organisé par nous tous pour nous faire évoluer.

Au lieu d'essayer de satisfaire un Ego qui nous maintient dans une situation de souffrances et d'insatisfaction constantes.  Jusqu'à ce que l'enfant intérieur en ait assez et nous rende malade pour qu'on l'entende, ou que le moi supérieur, lassé de nous voir nous enliser dans des métiers ou des vies dont nous ne voulons plus, crée une expérience de rupture pour nous faire avancer.

Partager cet article

Repost 0
Published by christophe - dans Texte
commenter cet article

commentaires

CATHESSA 10/02/2009 08:20

Bonjour Christophe !

J'ai trouvé un site sur l'EGO qui confirme bien l'image qu'il peut représenter en nous ou que nous voyons apparaitre chez les autres :

http://www.egostracisme.com/egostracisme.htm

voyageur 26/12/2008 22:41

un echo me vient kd je lis tes mots,stop a l'ego,oui o boulot