Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 18:44
voici un prix décernés au blog de cuisine que je décernes aux blogs suivants que j'ai mis en lien :

http://guide.over-blog.com/

http://tarika.over-blog.com/

http://ptitemelisse.over-blog.com/





pour une raison simple entre autre : il n'est vraiment pas facile d'accepter le type d'expériences que nous vivons et encore moins de le dire ouvertement.

Et puis amour, joie et vérité sont les seuls voies qui conduisent à l'esprit pour moi..

En conséquence vous avez droit à un prix de cuisine parsque ben .. j'ai que ça sous la main à vous décerner à tous les trois !
Repost 0
Published by christophe - dans Réflections
commenter cet article
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 17:57
Accepter de grandir..

Quelle est la différence entre un enfant et un adulte?

un enfant à besoin d'amour et d'attention constante.
un enfant fait inconsciemment tout ce que ses parents attendent de lui.

un adulte donne de l'amour et n'as plus besoin d'en recevoir: il est la source de l'amour.
un adultes fait des choix en conscience : ce choix se résumant à choisir sa source d'influence pour ce que j'en vois a l'heure actuelle.
(égo, entité / ou dieu et l'esprit divin.. peur ou amour en gros)
 
Personne n'est adulte à mon sens dans la société actuelle.

---------------------------------------------------------------------------

Comment devenir adulte et créer sont monde en conscience.(pour moi)

nétoyage de l'inconscient et du subconscient.
Le but etant de retrouver le soi le plus élevé pour enlever le reste et à partir de lui trouver la connexion à l'esprit.
(enfin peut etre pas enlever tout le reste parsque je sais meme pas si c'est possible.. )

Une fois ce soi trouvé le créer et le vivre pleinement dans sa réalité jusqu'a plus soif en utilisant tout le pouvoir créateur de l'esprit : il doit etre au sommet puisque on est en plein accord avec son inconscient / subconscient et donc son soi profond.

On devrait donc pouvoir à terme utiliser les perceptions de l'esprit pour se voir et voir les autres tels qu'ils sont : un aspect de dieu le grand tout, le grand un si on préfere : jusqu'a ce que la vision de la divinité dans toute chose soit révélée.

Le but étant de vivre totalement les choses en conscience.

Retrouver sa foi en dieu : en se connectant au plus haut pour soi : l'esprit ou dieu chacun à sa manière
Retrouver sa foi en soi  : ce qui reviens au même en comprenant à quel point le monde n'existe que tel que nous le créons et que nous sommes libres de le créer tel que nous le voulons.

Donner tout ce qu'on peut aux autres en les laissant choisir et en respectant leur libre arbitre.
(vu qu'a part dieu personne ne peut savoir comment est leur monde et quelle est une voie d'évolution pour eux)

Tout ce fait dans le moment présent en comprenant le caractère totalement imprévisible du monde à cause de son processus d'auto-création constant.

Ce qui exclu toute possibilité de l'enfermer dans des limites telles que voulues par le mental.
Celui ci ne servant que d'explication vague et lointaine; qui plus est post mortem du moment présent.. tel que ce blog.

-------------------------------------------------------------------------------------
Il y a un truc qui m'est venu qui dit que si on est le résultat d'une pensée il faudrais remonter à la pensée parfaite d'origine .. ma foi.. vas savoir ce que ça veut dire : peut etre que ça veut juste dire nétoyer l'inconscient et le subconscient.. aucune idée.
-------------------------------------------------------------------------------------

bon apparement pour moi ce soi est le druide
(je sais meme pas à quoi sa correspond à part communiquer à court terme et fusionner à long terme avec la nature)..

Donc suivons la lumière on verra bien ou sa mène.. c'est pas ça la foi?

____________________________________________

Merci à marion  pour le prix qu'elle m'a décerné : (bien que mon blog ne soit pas un blog de cuisine! )
Son blog : la curiosité n'est pas un défaut.
Et merci à elle de m'aider à apprendre le partage  !



J'avoue que ne connaissant aucun site de cuisine je ne saurais pas à qui le faire suivre  !
Repost 0
Published by christophe - dans Réflections
commenter cet article
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 19:02
Pascal qui a des facilités avec la clairaudiance et l'enfant interieur parle avec tout depuis un moment.
Ce matin il parle avec sa bagnole, puis il se dit tiens : je vais dire bonjour au boulons aux pédales etc..

et un boulon lui répond :
"Pense aussi à te dire bonjour à toi même également sinon tu pourrais croire que tu n'es pas nous toi aussi.."

--------------------------------------------------------------------------------------------------

La réalité est très simple mais peut de gens veulent l'entendre directement:

Nous sommes un seul et même etre et il n'y a aucune séparation donc quand on parle a quoi que ce soit  on parle à soit meme ou a dieu : le boulon n'a pas de bouche, pas de forme pensée, mais a un niveau plus haut : il peut répondre.

La connexion en haut permet simplement d'accéder au grand tout dont on peut retirer un certain nombre de choses liés à notre égo.

C'est aussi simple que ça et totalement inacceptable pour beaucoups ..

Donc chacun doit faire sa propre expérience et le dire ne sert à rien il faut le vivre.

S'assoire sur un rocher en attendant que tout disparaisse n'est pas une solution (ou du moins pas la mienne !)

Nier l'existance d'une énergie dans sa réalité c'est se nier soit même et son propre esprit : c'est une involution pour moi.

Si on perçoi une voiture, une ville un bout de pain on ne peut les nier.
Si on perçoi une énergie intelligente on ne peut la nier non plus.

Il faut expérimenter son monde pour avancer tout simplement et un seul guide pour ça : votre propre voie; aucune autre n'est valide et n'as de valeur. Que vous suiviez votre intuition dieu , une lumière ou autre peu importe.

Dans la réalité Il n'y a pas de compétition : de personnes qui gagneront le paradis et pas d'autres; de personnes qui vont feinter toutes les autres en trouvant l'illumination et pas les autres etc...

Oublions un peu les théorie et le moutonnement de masse :  contentons nous de vivre ce qui nous est envoyé en unissant au lieu de séparer.

Tout le monde retournera au grand tout : c'est la seule chose qui est sure puisque c'est un processus et que nous sommes déja ce grand tout infini : il est inutile de se presser à mon sens (surtout en sachant l'existance très relative du temps.) : sauf si votre voie le dit !

L'eveil n'a à mon sens que ça à réveller mais il faut l'expérimenter en suivant chacun sa voie.

Mais je concluerait avec ce que m'a dit mon le premier maitre que j'ai rencontré (oui je l'ai vu 3 jours et je comprend à peine tout ce qu'il m'a raconté : mais lui avait vu le monde réel.)

"Si tu considere que tout est une illusion tu peut considérer aussi que tout est réel : il n'y pas d'un coté un truc réel et de l'autre un truc illusoire : tout est pareil."

La seule illusion au final est le fait que nous croyons etre séparé.
Repost 0
Published by christophe - dans Réflections
commenter cet article
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 18:30
Un jour alors que je programme je met au point un super bout de code.

C'est le jour ou j'ai touché du doigt la limite du mental.
C'est un code que j'ai pu créer mais pas comprendre.

J'ai pu le déboguer et le finaliser mais pas de manière réfléchie : c'est le jour ou j'ai compris que je ne programmais pas avec mon cerveau.

C'est aussi le jour ou j'ai touché la premiere fois du doigt les limites du mental et le potentiel illimité de l'esprit : la possibilité de créer ce qu'on veut indépendamment des capacités du mental à l'exprimer et le comprendre.

Même dans des choses aussi concrète que de la programmation.

"Heureux les simples d'esprits parsque le royaume des cieux sera à eux.."

------------------------

Lacher le mental : je crois que c'est le thème du jour véritablement :
Plus on cherche à modéliser plus on cherche à mentaliser.

Le mental est une machine qui ne sert qu'a séparer : moi et le reste, telle ou telle catégorie etc..

Avoir une approche mentale des choses permet de rationnaliser et d'auto justifier ce qu'on fait mais au final c'est le plus sur moyen de ne jamais avancer.

Car si nous cherchons à expliquer les choses c'est par peur de l'inconnu au final.. peur encore et toujours.

Et avoir peur c'est refuser l'expérience et ne pas entrer dedant : hors la vie est fait d'inconnu et le monde fonctionne ainsi.

Vivre c'est accepter d'embrasser l'inconnu et l'inexprimable.

Viens un moment ou la compréhension du monde ne peut plus etre faite par le mental car quoi qu'il fasse il essaiera toujours de faire entrer les choses dans un moule et donc se plantera : l'infini n'est pas envisageable réellement et tout ce qui dépasse les cinqs sens conventionnels encore moins.

Les connaissances que donne l'accès à l'esprit ne peuvent qu'etre partiellement rendu par l'égo : il ne peut réellement ramener les choses telles qu'elles sont expérimentés ou du moins seulement certains aspects des choses qui portent à confusion.

Donc entrer dans l'esprit veut dire entrer dans un monde d'ou on ne peut rien rammener si ce n'est des morceaux d'explication.

C'est une phase qu'il faut simplement vivre en incluant le tout et en acceptant notre aspect multi dimensionnel.

Et au final en acceptant d'embrasser pleinement l'inconnu de l'univers et en acceptant sa propre incapacité à le mentaliser, le chercheur trébuche toujours mais ne tombe jamais..

Comprenne qui peut..

ps: ce qui ne veut pas dire de renier le mental mais le laisser à sa tache naturelle ni plus ni moins : un outil pas un maitre.
Repost 0
Published by christophe - dans Réflections
commenter cet article
27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 03:40
Après les différentes manipulations et expériences de la veille je me retrouve avec des capacités de clairaudiance accrues (merci à ceux qui ont réparé pendant la nuit).

Du coup je décrypte un peu mieu le fonctionnement des choses.
En fait dès que je suis relié en haut ou à quelque chose on m'envoi des quantités d'informations pas possibles sous forme de compréhension instantannée : c'est une fusion pratiquement directe.

Dans ma connexion en haut par exemple :
Il suffit que je m'égarre sur une pensée pour avoir un tas de réponses sur la question non formullée sous des formes plus ou moins poussées. Après coup je vais formuller des pensées pour les exprimer (ou d'autres prendront un bloc note pour écrire et ainsi de suite).

Du coup j'apprend pleins de choses :mais bizarrement c'est comme si elle restait en retrait dans mon esprit. Elle ne reviennent que si j'essai de m'y référer : je ne me rapelle pas avoir eu un cours spirituel complet : on me l'a transféré en résumé. Et qui plus est elles sont altérés par mon égo : il censure ce qu'il ne veut pas entendre et altere le reste plus ou moins.

Donc alors que j'ai appris pleins de choses je me décide à expliquer un truc à ma femme le matin. Et la  : j'essai de formuller avec des mots le truc qu'on m'a transmis et non seulement ce n'est pas simple; mais en plus j'ai du reformuler 4 fois la phrases pour qu'elle soit comprise comme on me l'avais expliquée.

Et la je me dis : problème. Sachant qu''en plus chacun vas comprendre différement la phrase que j'ai formulé alors comment transmettre cette connaissance.

En fait c'est simple : c'est impossible. Cela ne peut se faire correctement que d'esprit à esprit.
Donc chacun doit se la faire transmettre directement il n'y a pas de solution.

Question d'après : sachant que chacun comprend une phrase différement, et sachant que la phrase que je formule est déja approximative par rapport à ce que j'essai d'exprimer : qu'est ce que les gens comprennent réellement de ce que j'écris ? Est ce que je ne les induits pas en erreur?

Moi même lorsque je lis les phrases des autres je les comprend avec mon égo et je ne comprend pas forcément ce qu'ils ont voulu exprimer.

Alors est ce que je ne ferais pas mieu d'arrêter d'écrire de peur d'induire les gens en erreur?

La réponse viens directement d'en haut : non tu doit continuer.

Tu n'écris pas pour imprimer les idée que tu choisis chez les autres mais pour témoigner d'une expérience et chacun y trouve quelque chose de différent qui correspond à son univers.
Ceux qui ne trouvent rien vont passer leur route, et d'autres vont trouver uniquement la chose qui leur parle et qui etait mise la à leur intention : comme moi je fais en lisant les textes des autres.

D'ou le message que j'ai mis en haut de mes textes.
C'est une mise en garde : ce que vous lisez n'est pas la vérité ! C'est ma véritée exprimée par mon égo et rien d'autre. Et la chose qu'il faut comprendre ne correspond qu'a vous !

A bien garder en tête.
Repost 0
Published by christophe - dans Réflections
commenter cet article
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 07:31
En résumé à l'époque ou on bosse uniquement la psychologie avec pascal, on commence à se poser la question sérieusement.

Les schémas mentaux étant innombrables nous cherchons un moyen de les dépasser d'un coup.

Voila deux techniques que nous trouvons pour ça.

L'une qui marche sur du long terme et de manière relative et l'autre qui devrait en théorie être radicale mais que nous n'avons pas le courage de mettre en pratique, accésoirement elle était partielle à ce moment la.

Puisque jusqu'a récement j'ingorais si il était possible de fonctionner sans égo sans être réduit à l'état de légume.

__________________________

Première technique:

la structure mentale étant entièrement créé autour de la mère, la question est : peut on substituer une mère à celle que nous avons imprimé (c'est une image que nous avons eu de notre mère en fait pas la réalité !) ?

Une mère qui ne nous culpabilise plus, qui ne nous pose plus aucun problème?

A ce moment il me viens une intuition : j'ai entendu quelqu'un dire que quand on joue sa dernière vie on est grand prètre de dieu.

Intuitivement pour moi un grand prètre d'un dieu est quelqu'un qui prend un dieu pour sa mère d'un point de vue inconscient : donc il le vénere plus que tout au final.

Nous décidons avec pascal de tenter de substituer dans notre structure mentale l'image de notre mère par un dieu.
Il faut un dieu qui soit très éloigné de notre manière de fonctionner actuelle pour nous forcer à avancer.

C'est les runes qui décident : l'intuition et l'esprit restant les seuls guides fiables.

Moi qui suit très haineux, agressif qui n'aime rien ni personne et ne pense qu'a ma carrière, pascal choisi pour moi : bouddha.

Le but est de focer ma structure mentale à changer complètement.

Il me créé une liste de 10 principes que je doit relire en boucle tous les matins : les mots exacts ont été choisis pour toucher mon inconscient et ça marche plutot bien puisqu'il me faut beaucoup de temps pour les retenir. (plus de 3 mois je crois).

Le résultat est qu'après 6 ans de cette pratique mon monde est enfin passé de l'enfer au paradis et je suis passé d'un état complètement carriériste à une recherche spirituelle frénétique sur les dernière années.

Au début pascal avait pris un dieu nordique : loki. (il avait besoin de travailler un aspect plus matériel dirons nous.)
Le résultat n'a pas été bon pusiqu'il c'est mis à jouer au poker (il a obtenu d'autres truc et gagné un peu d'argent mais bon c'etait pas le but d'en faire un joueur frénétique).

Seuls quelques uns sont des incarnation de dieu le grand tout sur terre : bouddha, jésus etc..
Les dieu grecs , celtes et beaucoup de dieux hindous sont des entités négatives ou positives pour les hommes, plus ou moins puissantes : mais pas des incarnation de dieu le grand tout, il n'est vraiment pas judicieux de les choisirs!

Pascal à substitué cet entité par dieu et au final ça marche très bien.

_____________________________

Deuxième technique : (a moitié développé et en cours de recherche maintenant )

En fait l'égo est créé entièrement pour nous permettre de garder l'amour de la mère.
C'est une subtitution inconsciente au cordon ombilical.

Quand on est bébé on reçoi tout de la mère : a la naissance on est donc privé de tout et on vas essayer de le récupérer auprès de la mère sous forme d'"ersatz" .

Mais qu'est ce que l'amour que nous arrivons à avoir de notre mère dans notre enfance comparé à l'amour reçu en étant porté par la mère et entièrement assisté par elle pendant la grossesse? Nous sommes tout le temps nostalgiques de notre état précédent et nous voulons le retouver : résultat on vas créer toute une structure mentale uniquement pour ça.

Il faut donc intégrer à mon sens deux aspects pour dépasser cet état (qui est celui de l'homme ordinaire jusqu'a la fin de ses jours normalement)
 
1) Comprendre que bien que nous n'ayons plus de cordon ombilical nous arrivons à vivre et fonctionner : en réalité le bébé fonctionne en terme de parasitage (je m'escuse pour l'image peut glorieuse on est dans la bio pure ici). 

Toute notre vie nous allons continuer à nous comporter en parasitant l'amour !
Parsque en réalité quel que soit notre age nous ne dépassons pas le niveau du bébé : nous sommes des parasites de l'amour.

Donc il faut commencer par réaliser que nous ne sommes pas des parasites au fond et que même si nous ne reçevons aucun amour de notre mère nous pouvons fonctionner !
(c'est le cas mais dès qu'on en reçoi plus l'égo vas nous faire disjoncter alors on crois que c'est impossible !)

2) Comprendre qu'il y a de l'amour partout puisque à mon sens c'est la nature réelle de l'énergie : nous baignons dedant et en sommes constitués; et surtout nous avons une connexion avec dieu par le haut qui nous envois un amour très élevé dès que nous le demandons.

Comment faire pour en recevoir constament? Simplement il faudrait en émettre constament : se remplir tout le temps d'amour et en envoyer constament à tout le monde tout le temps.

Comme l'univers comble ce qui est vide : on se fait remplir constament.

L'amour est la seule chose que tout le monde veut au final pour les raisons que j'ai expliqué plus haut. Les esprits également. Si on émet de l'amour au sens le plus pur (c'est à dire non transformé par l'égo et reçu directement d'en haut) alors on donne réellment à tout le monde ce qu'il veut et non plus ce qu'on crois qu'il faudrait.

C'est ça sortir le christ intérieur et non uniquement prendre le karma du monde : cet aspect du christ est le seul qui est vu le plus souvent alors qu'il était nécéssaire il y a deux mille ans mais ne l'est plus aujourd'huis à mon sens puisque la planète assentionne et que tout le monde est en train de lacher son karma de manière plus ou moins rapide à cause de ça.

Aujourd'huis intégrer le christ c'est faire descendre l'energie divine d'amour en nous, se vider dans le monde constament pour le bien de tous et être remplis à nouveau.

Il faudrait être comme une coupe vide qui fait constament circuler l'amour et irradie autour de lui.

Maintenant comment mettre cette pompe d'amour en route, c'est une autre histoire il vas falloir tester.

Je suis persuadé que c'est la fonction première de l'homme qui est igorée uniquement parsqu'il n'arrive pas à grandir.

L'idée est également la suivante : si dieu n'est qu'amour, alors l'incarnation de dieu dans la matière (le christ manifesté) n'est que d'un tas d'amour au final.

Ceci encore une fois n'est que mon avis et ma piste de travail.

_____________________________________

Pour la petite histoire : lorsque toute ces choses me sont venus (je m'ennuyais dans mon lit alors la lumière à tendance à descendre à ce moment).
Il m'en venu les première paroles d'une chanson de mylène farmer en boucle et je l'ai vu d'un oeil totalement différent (marrant non) surtout que je ne l'ai plus entendu depuis 10 ans au moins.

Pour moi en fait une évolution verticale c'est une élévation du niveau vibratoire et horizontale c'est l'utilisation de ce qu'on a acquis (pouvoirs, compréhension des choses etc..).

Voila en gros les paroles telles qu'elles me sont venues (j'ignore si elle ne sont pas altérés d'ailleurs.)

Je bascule à l'horizontal             [cesse d'essayer de t'élever : tout est ici et maintenant ]         
Démissionne ma vie verticale   [tu as tout les éléments en main tu doit maintenant les assembler]                  
Ma pensée se fige animale      [plus besoin de penser, on integre l'instinct ou l'enfant interieur]
Abandon du moi                           [ abando de l'égo et de l'agitation qu'il provoque en toi ]
Plus d'émoi                                    

Je ressens ce qui nous sépare  [c'est à dieu qu'on s'adresse ici]
Me confie au gré du hasard         [ on s'en remet à lui et a l'esprit pour créer les opportunités qui font avancer.]
Je vis hors de moi et je pars       
A mille saisons, mille étoiles      [ sans égo .. tu redeviendra le grand tout ]

Je ne connais pas le reste des paroles mais mylène à été sacrément inspiré en l'écrivant et il me semble qu'elle ne parle certainement pas d'une relation d'amour classique mais peut etre qu'elle ne le sais même pas ? vas savoir.

En tout cas moi ça me parle à mort ! vas savoir.. quand on dit que dieu est l'esprit nous parlent constament.

Je vais la chercher sur le net on sait jamais.

j'ai trouvé les paroles : mais bon c'est seulement l'intro qui m'est déstiné manifestement.

Je bascule à l'horizontal
Démissionne ma vie verticale
Ma pensée se fige animale
Abandon du moi
Plus d'émoi
Je ressens ce qui nous sépare
Me confie au gré du hasard
Je vis hors de moi et je pars
A mille saisons, mille étoiles

Comme j'ai mal
Je n'verrai plus comme j'ai mal
Je n'saurai plus comme j'ai mal
Je serai l'eau des nuages
Je te laisse parce que je t'aime
Je m'abîme d'être moi-même
Avant que le vent nous sème
A tous vents, je prends un nouveau départ

Plus de centre tout m'est égal
Je m'éloigne du monde brutal
Ma mémoire se fond dans l'espace
Ode à la raison
Qui s'efface
Je ressens ce qui nous sépare
Me confie au gré du hasard
Je vis hors de moi et je pars
A mille saisons, mille étoiles

Comme j'ai mal
Je n'verrai plus comme j'ai mal
Je n'saurai plus comme j'ai mal
Je serai l'eau des nuages
Je te laisse parce que je t'aime
Je m'abîme d'être moi-même
Avant que le vent nous sème
A tous vents, je prends un nouveau départ



Repost 0
Published by christophe - dans Réflections
commenter cet article
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 15:57
C'est un type qui est assis sur un rocher : un grand saint d'après tous les gars du village.

Alors joe qui en a assez de tourner en rond qui à fait plein de choses dans la vie et qui en à marre d'etre ici bas décide d'aller voir le maitre pour que celui ci lui enseigne la voie qui permet d'évoluer.

Il arrive et vois un gars assis sur un rocher en méditation et la il lui demande la chose qui lui tiens le plus à coeur : comment devenir un grand immortel, un saint comme lui (joe se rève pleins de pouvoir et se voit voler dans les cieux  parmis les étoiles à ce moment une sorte de demi dieu quoi).

Le type qui médite sur le rocher et que tout le monde appel un saint est bien emmerdé il teste pleins de techniques, il à plein de capacités qui sont apparus et dont il n'a que faire mais bon il est toujours assis sur un rocher et certainement pas en train de faire fusionner sa conscience avec tout l'univers ni en train de parcourir les cieux avec un corps de gloire alors il médite pour libérer encore un peu son égo.
Les gens n'ont pas compris qu'un saint n'est plus dans la dualité  mais bon il faudrait leur expliquer tellement de chose pour qu'il comprennent ça que c'est inutile d'essyer, en plus ça leur fait plaisir alors le soit disant 'maitre' laisse faire..

Le 'maitre' regarde le diciple et il voit un type qui viens lui demander l'immortalité pour son égo.
Un grand classique : c'est une stupidité pourtant ça peut être le début de la voie.
En réalité l'égo est la seule chose qui n'est pas immortelle chez cet homme : tout le reste l'est et il ne le sait pas. Il viens demander des pouvoirs qu'il possède déja.

En fait joe ne le sait pas mais ce qu'il demande c'est la possibilité d'utiliser son pouvoir réel en conscience et la libération de son égo pour pouvoir retrouver sa vraie nature.

Il faut en premier lieu que joe comprenne que c'est son égo le problème et que la chose qu'il veut rendre immortelle est justement celle qu'il faut tuer de son vivant.

Alors il vas lui montrer de différentes manières : lui expliquer qu'il vas mourrir quoi qu'il arrive ou bien lui faire faire des taches inutiles indéfiniment ou bien pleins d'autres trucs encore jusqu'a ce que joe comprenne.

Le but pour le 'maitre' est simplement d'aider l'autre à comprendre ceci :   la voie consiste simplement à trouver sa connexion avec l'esprit ou dieu (en tout cas se relier plus haut) pour pouvoir être guidé vers la porte de sortie de son égo. Après on lache l'illusion de controle de l'égo, on vit l'instant présent et l'esprit ou dieu met sur notre route toutes les expériences nécéssaires pour tout lacher lle plus vite possible.
L'égo de chacun etant unique, la voie est unique pour chacun.

La seule chose que le 'maitre' puisse faire est d'aider l'autre à voir ça : l'aider à trouver sa connexion avec le haut et puis le laisser se débrouiller ni plus ni moins.

Parsqu'il n'existe aucune recette magique de l'illumination ou de l'évolution spitiruelle : il s'agit d'une chose totalement différente suivant les personnes et une technique qui vas aider l'un à avancer risque de faire reculer un autre : seul l'esprit (dieu, son intuition appelons la comme on veut) peut indiquer à la personne la voie qu'elle doit prendre.

Parsqu'il existe certaines règles immuables  :

1) La seule chose qui ne change jamais c'est que tout change tout le temps. Le monde est en constant processus d'auto création et des voies qui sont valides aujourd'huis ne le seront plus demain et inversement : aucune recette miracle ne tiens donc la route.

2) Chaque égo est unique et possède sa propre porte de sortie. Un égo de schtroumph doit peut etre trouver simplement de la salsepareille pour sortir de l'illusion, et un égo de batman doit peu etre tuer le jocker..  c'est du cas pas cas : tout le monde est unique. Si le schtroumph par en quete du joker pour le tuer il a tout faux et si le joker mange de la salsepareille pour essayer de sortir de son égo c'est tout faux aussi.

Le 'maitre' assis sur le rocher est autant un éleve que celui qui viens de venir. Mais joe ne le sais pas. Et en fait si l'univers à mis le maitre sur la route de joe c'est pour lui montrer quelque chose que seul joe peut comprendre, si l'univers à mis joe sur la route du maitre c'est également pour  montrer au maitre quelque chose que seul lui peut comprendre. En fait les deux sont à la fois éleve et maitre et c'est toujours comme cela.

Ce 'maitre' sur le rocher c'est tout le monde : c'est un oiseau qui passe, c'est le moindre brin d'herbe :c 'est tout ce que l'univers met dans notre réalité car rien n'est au hasard. Mais la leçon que nous avons à apprendre nous seuls pouvons la trouver et la comprendre : car notre propre égo créé un monde trop personnel pour que qui que ce soit puisse réellement le comprendre à notre place.

Chacun possède ses propre problème mentaux qui sont souvent différent de l'autre. Le seul guide dans le méandre du mental est l'esprit et notre seul possibilité est de lacher l'égo.

L'égo etant strucutré différement pour chacun , chacun  possède une part de la vérité : le rayon de lumière qui filtre à travers son mental (y'a un trou la on sait pas pourquoi, mais les trous sont placés différement suivant les personnes) donc chacun dis pleins de stupidités lié à son égo : impossible d'y couper et pourtant possède aussi une part de vérité qui est unique pour lui. Multiplier les rencontres, permet de trouver cette part de lumière chez chacun : il faut simplement séparer l'égo de la personne et prendre la lumière qu'elle nous offre sans le savoir.

Après la voie dépend entièrement de la nature du rêve de chacun et personne ne peut faire l'économie du travail personnel d'évolution : ce n'est pas une voie qu'on peut vivre par procuration.

Notre seul maitre est le monde : car tout ce qui est inclus dans notre rêve à quelque chose à nous enseigner, il suffit simplement de laisser dieu nous guider.
Repost 0
Published by christophe - dans Réflections
commenter cet article
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 19:14
(mélange bordélique de tout ce qu'on à trouvé et recoupé pour expliquer le monde : ça vaut ce que ça vaut , mais ça se recoupe bien avec les accords toltèques)

Quand je parle de rève ici : je parle de notre vie éveillée le jour ! La nuit n'est pas mon rayon.

Pour comprendre un peu mieu la nature du monde, voici un point de tout ce que nous avons trouvé avec pascal.

Nous fonctionnons tous dans un rève personnel : nous sommes entièrement créateur de notre histoire.
Le rève du jour comparé au rève de la nuit possède quelques différences:

1) Il est constant (disons qu'il a une continuité entrecoupé de pauses dans d'autres endroits ou nous vivons également et que nous appellons sommeil.)
2) Il est collectif mais pas de la manière qu'on croit.
3) Il est solide : c'est du à la présence de certains voiles (ou règles dirons nous) et de la densité de la matière dans ce rève : la 3ème dimension est plus dense que la 4ème. (disons comme piste de départ mais à mon sens c'est une illusion aussi)

1) Constant : ben on est toujours le héros de l'histoire et les autres des personnages secondaire.. ça vas durer indéfiniment (le fait de mourrir ne posant pas de problèmes pour continuer l'histoire : on change juste de personnage en résumé.) sauf si on trouve la sortie : ce qui est plus ou moins le but du jeu mais ça ne vaut que quand on a tout finis, et bon ben tant qu'on s'amuse on a pas obligation de partir.

2) Collectif par groupes.
Notre rève est totalement indépendant de celui des autres, mais possède indéniablement des bases communes. : celles programmées dans l'inconscient.
Celle ci sont directement issues de la mère : qui est la base de l'inconscient individuel ainsi que de l'inconscient collectif : c'est le ciment de la famille, et de la société au sens large.

Donc le ciment de l'inconscient collectif est la notion de mère : sans lui chacun vivrait son propre rêve autonome de jour comme de nuit.
(tirage qu'on avait fait à une époque sur les runes et qui me parait très probable.)

Nous allons faire fusionner notre rève personnel avec celui des personnes qui font écho avec nous. Donc quand nous croisons quelqu'un qui correspond à une chose que nous voulons corriger, supprimer, ou bien ajouter dans notre inconscient : nous provoquons la rencontre avec une personne.(elle à besoin également de quelque chose chez nous : le monde est parfait et fonctionne beaucoup mieu que l'anpe pour faire correspondre les gens..)

Celle ci est également héroine de sont reve et ne nous voie que comme un personnage secondaire : qui plus est nous avons beau réver en commun nous vivons les choses de manière totalement différentes puisque les rèves sont personnels et restent hérmétiques.

Moi je suis un schtroumpf dans la camapgne, je cherche un truc commestible : dans l'inconscient collectif ça s'appelle un pizza.(moi je vois un champignon délicieux quand on parle de pizza)
Je suis avec un pote qui est tarzan dans la jungle, lui il veut aller chercher un truc commestible aussi qu'on appelle une pizza par convention.(lui il voit un régime de bannane pourries quand on parle de pizza)

Chez les schtroumpfs : tout se passe bien y'a pas de guerre. Je sort dans la rue : ben je croise que des gens sympas et les autres je ne les vois même pas.
Lui est dans une jungle hostile, d'habitude il se fait tout le temps attaquer sur le chemin : il croise des gens pas sympas..

Comment faire pour communiquer alors que je suis un schtroumpf et lui tarzan? Forcément on désigne les même choses en leur donnant un nom, mais ce qu'on persoi réellement est totalement différent. (comprenez vous la difficulté de communiquer et l'impossibilité de convaincre réellement quelqu'un de quoi que ce soit?
et pourquoi une pizza qui est bonne pour un est très mauvaise pour un autre?)

Si un type veut vivre un cauchemard : alors il le vit et le génere.
L'inconscient collectif vit un cauchemard. On part donc tous assez souvent d'un cauchemard.(on nous fait entrer dedant en créant notre structure mentale pendant la petite enfance.)

Quand il a compris qu'il peut vivre ce qu'il veut en guérissant la partie de lui qui génere le cauchemard, le rêveur peut améliorer son monde jusqu'a ce que dans son rêve il n'y ai plus que ce qui lui convient.

Si il se rêve guerrier, il rencontrera pleins d'ennemis (faut bien que quelqu'un lui donne la réplique non?)
Si il se rêve guérrisseur, il rencontrera pleins d'éclopés pour la même raison.
Si il se rêve sauveur du monde, il rencontrera pleins de gens qui ont besoin d'etres sauvés.


La notion de monde au sens large tel que nous le concevons, n'as à mon avis aucun sens : il s'agit de bulles de rêves totalement différents qui se recoupent entre elles avec des points apparement commun et pourtant totalement différents dans chaque rève.

Voila ce qu'est le monde pour moi au niveau le plus haut : une masse unique d'energie intelligente appelé dieu dans laquelle nous créons des bulles de rêves pour nous expérimenter.
Plus nous avançons plus nous gagnons du pouvoir conscient sur ce rêve jusqu'au jour ou nous expérimententons que nous somme dieu : ce jour la nous sommes libres d'exister en tant que dieu, et en même temps de visiter les rêves du monde à son gré. C'est le bouddha.(à mon sens)

J'ai pu tester de nombreuses manières différentes à quels point nous vivons dans des mondes différents : mais bon j'ai eu un indice: mon rêve personnel c'est totalement transformé brusquement; je ne pouvais pas nier son existance du coup : j'ai cherché dans ce sens dès le début.

"L'homme n'est pas un évenement isolé qui rêve d'un monde plus vaste : c'est l'univers tout entier qui rêve qu'il est un évenement isolé.
(je dirais même pleins d'evenements isolé vu qu'il est quand même infini et omnipotent !)"
Il est même dit clairement dans conversation avec dieu (tome3) que c'est la notion d'espace temps créé de toute pièce par nous qui nous permet de vivre simultanément toutes les expérience, donc si on rencontre quelqu'un on ne rencontre que soit même dans un autres espace temps.

Alors HO'OPONOPONO c'est plus compréhensibles maintenant? et les accords toltèques?

Quand vous guérissez le monde vous guérissez votre monde, il n'existe rien d'autre de toute façon à notre niveau : pas de monde au sens large (ou sous une forme qui est tellement différente de ce qu'on imagine que ça ne vaut pas la peine d'en parler tant qu'on est dans le rêve à mon sens .)

Chacun doit en faire l'expérience lui même de toute façon : puisque c'est plus ou moins le but de tout ça.

-------------------------------------------------
Note sur l'inconscient collectif : (s'agit il d'un rêve plus grand : d'une conscience plus grande qui essai de nous influencer constament : ou bien a t elle  juste été incluse au début dans la création de notre rêve alors nous lui donnons foi? peut etre un peu les deux.)

L'inconscient collectif vas constament essayer de nous faire retomber dans son délire cauchemardesque (le journal de 20h est fait pour ça entre autre.) mais en fait il s'agit de manipulation de masse.

Nous prétons tellement foi à ces choses qu'au final nous créons le monde ainsi : au bord de la destruction.

Il suffit simplement de ne pas se laisser influence par l'inconscient collectif et de vivre son propre rêve.
(nous ne pouvons le changer à notre niveau, mais nous pouvons choisir de ne pas être affectér par lui !
dixit conversation avec dieu également et j'avoue que je suis d'accord la dessus.)

Quand il y aura plus de rêveur qui rêves un paradis que d'autres qui rêvent un cauchemard l'inconscient collecrif aura surement  inversé la vapeur.

De toute façon chercher à modifier le comportement de l'inconscient collectif n'est pas souhaitable à mon sens : que chacun gère son monde à lui comme il l'entend.. tout autre choses finis de toute manière dans l'autre camps de la dualité : au début on veut toujours modifier les choses pour le bien des autres.

Mais qui somme nous pour juger les expériences qu'ils doivent vivre et qu'ils choisissent de vivre à un niveau plus haut?

C'est le syndrome du sauveur du monde qui au final génere lui même les conditions de son expérience.(un monde et des gens à sauver..)

Ce n'est que mon avis.
Repost 0
Published by christophe - dans Réflections
commenter cet article
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 06:48
"La plus grande peur de l'homme c'est de réaliser qu'il est tout puissant."

C'est l'une des première remarque qu'il m'est venu sur le guérisseur.

Nous sommes créateurs de notre réalité : tout ce que nous rencontrons dedant qui est source de conflit ou de souffrance, en résumé qui ne nous convient plus nous avons tendance à vouloir le changer.

La plupart du temps nous allons chercher à l'extérieur une sollution : comment arrêter la pollution, comment faire pour éviter les inégalités etc..  Forcément nous sommes découragés face à ce qui nous parait être des obstacles insurmontables.

Ce que nous oublions c'est que le monde que nous voyons n'est que le reflet de nous même, et surtout que ce qui ne nous conviens plus n'est pas quelque chose que nous voulons changer à l'exterieur de nous mais bien en nous.

Je me rappelle d'un stagiaire en train de me faire tout un exposé sur les sociétés qui exploitent les autres, et qui se mettent plein d'argent dans les poches généralement dépensés en futilités à la une de la presse people au lieu d'aider les pauvres qui meurrent de faim à la une de paris match.

Sur ce je lui dis simplement
- "Mais le monde n'est que le reflet de ce que tu es toi : regrade objectivement sur l'argent que tu gagne à la fin du mois, combien te sert à acheter des futilités : habits de marques, jeux vidéo; et combien tu utilise pour aider les autres."
- Et la tout fier il me dit:
"Mais moi j'aide des oeuvres carritatives"
- "A bon tu leur donne combien?"(il gagne pas loins de 1500 euros par mois en gaches diverses et variés : il se démmerde plutot bien mais c'est vrai qu'il bosse énormément.)
- "5 euros par mois".
- "Et bien le reste du monde fait comme toi : il utilise toutes les richesse en futilité et pour se déculpabiliser il jette des miettes aux populations qu'il exploite lui même. Alors ne critique pas : le monde n'est que le reflet de nous même. "
- "Mais je n'y peut rien et je ne peut rien changer."
- "C'est faux : ça c'est ce qu'on veut te faire croire. Mais en réalité tu peut tout changer : il suffit simplement que tu change toi : nous avons bien plus de pouvoir sur les choses que nous l'imaginons; nous préférons simplement l'oublier parsque c'est ainsi qu'on nous a éduqué : dans la croyance de notre impuissance."

Bien sur il m'a regardé de manière assez mitigé, pourtant je reste persuadé que ce qui m'est venu ce jour la est totalement vrai : nous changer nous même c'est changer le monde.

_______________________________________________________________________________________
HO'OPONOPONO: "Responsabilité totale"
http://www.amourdelumiere.fr/dossier.php?cate=4&doss=101

Je copie le texte au cas ou le lien ne fonctionne plus :

________________________________________________________________________________________

par Joe Vitale

Il y a deux ans, j’ai entendu parler d’un thérapeute d’Hawaii qui a guéri une salle complète de patients aliénés criminels — sans jamais voir aucun d’eux.
Le psychologue étudiait le dossier d’un interné et ensuite regardait en lui-même pour voir comment il avait créé la maladie de cette personne. À mesure qu’il s’améliorait lui-même, le patient s’améliorait.

Quand j’ai entendu cette histoire pour la première fois, j’ai pensé que c’était une légende urbaine. Comment quelqu’un pouvait-il guérir quelqu’un d’autre en se guérissant lui même ? Comment même le meilleur maître de l’auto-amélioration pouvait-il guérir l’aliéné criminel?

Ça n’avait pas de sens. Ce n’était pas logique. J’ai donc rejeté cette histoire. Cependant, je l’ai entendue de nouveau un an plus tard. J’ai entendu dire que le thérapeute avait utilisé un procédé de guérison hawaïen appelé ho’oponopono.

Je n’en avais jamais entendu parler, pourtant je ne pouvais laisser cela me sortir de l’esprit. Si l’histoire était vraie, je devais en savoir davantage.

J’avait toujours compris que «responsabilité totale» signifiait que j’étais responsable de ce que je pensais et de ce que je faisais. Au-delà de ça, je n’y étais pour rien.

Je crois que la plupart des gens considèrent la responsabilité totale de cette façon-là. Nous sommes responsables de ce que nous faisons, pas de ce que n’importe qui d’autre fait — mais cela est faux.

Le thérapeute hawaïen qui a guéri ces personnes malades mentales allait m’enseigner une nouvelle perspective avancée sur la responsabilité totale.

Image

Il s'appelle Dr Ihaleakala Hew Len. Nous avons probablement passé une heure à parler lors de notre premier appel téléphonique. Je lui ai demandé de me raconter toute l’histoire de son travail en tant que thérapeute.
Il a expliqué qu’il avait travaillé quatre ans à l’hôpital de l’État d’Hawaii.
Cette salle où ils gardaient les malades mentaux criminels était dangereuse.
Des psychologues quittaient chaque mois. Le personnel prenait beaucoup de congés de maladie ou s’en allait, tout simplement. Les gens marchaient dans cette salle en gardant le dos contre le mur, craignant d’être attaqués par les patients.
Ce n’était pas un endroit agréable où vivre, travailler ou venir en visite.
Le Dr Len m’a dit qu’il ne voyait jamais ses patients. Il accepta d’avoir un bureau et de voir les dossiers. Pendant qu’il regardait les dossiers, il travaillait sur lui-même. À mesure qu’il travaillait sur lui-même, les patients commençaient à guérir.

«Après quelques mois, des patients à qui l’on avait dû mettre des entraves furent autorisés à marcher librement, m’a-t-il dit. D’autres, qui avaient dû être lourdement médicamentés commencèrent à abandonner leurs médicaments.
Et ceux qui n’avaient aucune chance d’être relâchés furent libérés.»
J’étais stupéfait.
«Pas seulement cela, poursuivit-il, le personnel commença à se plaire à venir travailler. L’absentéisme et le roulement du personnel prirent fin. Nous avons fini par avoir plus de personnel que nous en avions besoin parce que les patients étaient relâchés et que tout le personnel se présentait pour travailler. Aujourd’hui, cette salle est fermée.»

C'est là que je devais poser la question d'un million de dollars:
«Qu'est-ce que vous faisiez en vous-même qui amenait ces gens à changer?»

«Tout simplement, je guérissais la partie de moi qui les avait créés», a-t-il dit.
Je ne comprenais pas. Le Dr Len a expliqué que la responsabilité totale pour votre vie signifie que tout dans votre vie — simplement parce que c'est dans votre vie — est de votre responsabilité.
En un sens littéral, le monde entier est votre création.

Ouais. Cela est difficile à avaler. Être responsable de ce que j'ai dit ou fait est une chose. Être responsable de ce que chacun dans ma vie dit ou fait est une tout autre chose. Pourtant, la vérité, c'est que si vous assumez la complète responsabilité de votre vie, alors tout ce que vous voyez, entendez, goûtez, touchez ou expérimentez de quelque façon est de votre responsabilité parce que c'est dans votre vie.

Cela signifie que les activités terroristes, le président, l'économie — quoi que ce soit que vous expérimentez et que vous n'aimez pas —, c'est à vous qu'il revient de les guérir. Ils n'existent, pour ainsi dire, que comme des projections venant de l'intérieur de vous. Le problème n'est pas leur, il est vôtre et pour les changer, vous avez à vous changer.

Je sais que cela est difficile à saisir, sans parler que c'est difficile à accepter et à vivre pour de vrai. Le blâme est beaucoup plus facile que la responsabilité totale, mais à mesure que je parlais avec le Dr Len j'ai commencé à réaliser que la guérison pour lui et dans le ho'oponopono signifie s'aimer soi-même.
Si vous voulez améliorer votre vie, vous devez guérir votre vie. Si vous voulez guérir quelqu'un — même un criminel malade mental — vous le ferez en vous guérissant.

J'ai demandé au Dr Len comment il s'y prenait pour se guérir lui-même.
Qu'est-ce qu'il faisait, exactement, quand il regardait les dossiers de ces patients?

«Je faisais juste répéter "Je m'excuse" et "Je vous aime" encore et encore»,
a-t-il expliqué.
«C'est tout?» «C'est tout.»

Il se trouve que vous aimer vous-même est la plus merveilleuse façon de vous améliorer, et à mesure que vous vous améliorez, vous améliorez votre monde.
Laissez-moi vous donner un exemple rapide de la façon dont ça marche:
un jour, quelqu'un m'a envoyé un courriel qui m'a contrarié.
Auparavant, j'aurais traité la situation en travaillant sur mes points faibles émotionnels ou en essayant de raisonner avec la personne qui avait envoyé le message désagréable.
Cette fois-là, j'ai décidé d'essayer la méthode du Dr Len. Je répétais en silence
«Je m'excuse» et «Je vous aime»,
je ne le disais à personne en particulier.
J'évoquais simplement l'esprit d'amour pour guérir en moi ce qui avait créé la circonstance extérieure.
En dedans d'une heure j'ai reçu un courriel de la même personne.
Il s'excusait pour son message précédent.

Rappelez-vous que je n'avais pris aucune mesure extérieure pour obtenir ces excuses. Je ne lui avais même pas répondu.
Pourtant, en disant «Je t'aime», j'avais en quelque sorte guéri en moi ce qui le créait.

J'ai par la suite participé à un atelier de ho'oponopono animé par le Dr Len. Il a maintenant 70 ans, il est considéré comme un grand-père chaman et il est quelque peu solitaire.

Il a louangé mon livre The Attractor Factor. Il m'a dit qu'à mesure que je m'améliorerai la vibration de mon livre augmentera et que chacun le sentira quand il le lira. Bref, dans la mesure où je m'améliorerai, mes lecteurs s'amélioreront.

«Qu'en est-il des livres qui sont déjà vendus et qui se trouvent un peu partout (out there)?», ai-je demandé.
«Il ne sont pas "un peu partout"», a-t-il expliqué, m'étonnant encore une fois avec sa sagesse mystique. «Ils sont encore en vous.»
En résumé, il n'y a pas d'un peu partout.

Cela prendrait un livre entier pour expliquer cette technique avancée avec la profondeur qu'elle mérite. Qu'il suffise de dire que chaque fois que vous voulez améliorer quelque chose dans votre vie, il n'y a qu'une seule place où regarder:
en vous.

Quand vous regardez, faites-le avec amour.


* Ho'oponopono signifie rendre droit, rectifier, corriger. (Note de la traductrice)

_______________________________________________________________________________________
Repost 0
Published by christophe - dans Réflections
commenter cet article
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 09:18
Les clef qu'on m'a donné quand j'ai demandé à ce qu'on me débloque la clairvoyance et tout le reste :
(c'est pas du jésus ça?)

"Demandez et vous recevrez"
"Frappez et on vous ouvrira"
"Tous ce que vous demanderez à mon père en mon nom il vous l'accordera"

ça ressemble vachement aux chrétiens ça non? faut vraiment que j'étudie leur technique parsque y'a rien à faire c'est proche de ma voie.

Bon on verra ça plus tard.
Repost 0
Published by christophe - dans Réflections
commenter cet article