Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 09:16
(Recherche et recoupements pour travail sur soi ultérieur..)
Voila encore un problème qui occupe pratiquement tout le monde à plein temps : l'obsession de l'image que nous renvoyons aux autres.

Nous écoutons les médias et eux nous disent comment il faut être.
Vous noterez que cela change tout le temps et que bien évidement cela est toujours calqué sur un modèle rare en société.

A l'époque où tout le monde crevait de faim il fallait être gros et maintenant où tout le monde crève de suralimentation il faut être maigre : en gros c'est mission impossible.

Tous les jours nous nous regardons dans le miroir et nous nous préparons longuement avant de quitter la maison : le sac, les chaussures les habits surtout sont pour nous une manière de dire haut et fort à la société qui nous sommes : une personne branchée, à la mode, bien portante heureuse dans la vie et possédant tout ce qu'elle désire pour que surtout on ne nous confonde pas avec quelqu'un d'autre.
Mais c'est quoi ce quelqu'un d'autre sinon celui que nous sommes vraiment:  c'est à dire un pauvre diable victime de la société qui se nie toute la journée pour essayer de rentrer dans un moule : régime parce qu'il faut être maigre, vêtements de marque etc...

Nous nous nions et nous nous usons du matin au soir pour entrer dans un moule à géométrie variable décidé arbitrairement par la société.

Qu'est ce que c'est que notre image du point de vue de l'univers?
Je crois que maintenant nous avons compris que chacun voit un univers totalement différent (celui que lui renvoie son mental). Or, nous nous  voyons d'une certaine manière, et ce n'est pas ce que les autres vont voir en nous croisant.

Eux verront chacun une image différente qui correspond à leur propre monde.

Alors arrêtons d'user les miroirs : nous sommes  les seuls à voir l'image qu'il nous renvoie et même nous, suivant l'humeur ne voyons pas la même chose! ( un jour de déprime nous allons nous trouver moche et un jour de bonne humeur beau! )

En réalité tout le monde, quel que soit son habit du matin, part avec les même chances : il sera vu de manière totalement différente donc certains le trouveront très beau et d'autres très moche et c'est comme ça.

En fait ce qui importe c'est d'être bien dans notre peau : de ne pas nier notre nature profonde.
Si nous sommes un hippie alors habillons nous en hippie sans arrière pensée et si nous sommes un dandy alors pas d'hésitation. Si nous sommes gros alors assumons nous en tant que gros etc..

De toute façon c'est nous qui générons les rencontres dans la journée : quelqu'un de mal dans sa peau forcera obligatoirement des rencontres désagréables pour qu'un autre lui fasse toucher du doigt qu'il y a un problème à ce niveau.

Quelqu'un de bien dans sa peau (en accord avec sa vraie nature) n'aura jamais aucun souci.
(Recherche et recoupements pour travail sur soi ultérieur
Repost 0
Published by christophe - dans recherche
commenter cet article
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 08:56
 (Recherche et recoupements pour travail sur soi ultérieur..)
Nous sommes dans une société de consommation entièrement basée sur l'accumulation de biens.
Ceci a tendance à nous donner une image très faussée de nous même.

Revenons à l'idée de base : qu'est ce que c'est de posséder quelque chose?
Ca veut dire  que cette chose ne peut être utilisée, touchée et manipulée que par nous. Pour que quelque chose nous appartienne il suffit que l'état nous donne sa bénédiction : il est d'accord sur le fait que ceci ou cela est bien à nous et rien qu'à nous. ( notre maison, voiture etc..)
On nous fournit même un bout de papier qui dit bien que ceci est à nous.

Pourtant bizarrement si quelqu'un passe et part avec un bien qui nous appartient cela ne semble poser aucun problème à l'univers : pire encore nous venons de perdre un bien et si nous n'avons pas beaucoup de chance il ne sera jamais retrouvé. Quel est donc le mystérieux pouvoir du bout de papier que nous a donné le gouvernement?
Réponse : il n'en a presque aucun.
Il suffit que demain une autre nation nous envahisse et nos biens ne seront plus à nous.

Qu'est ce que le fait de posséder quelque chose sinon un point de vue particulier dans notre tête sur un bien précis et le fait que nous pouvons  éventuellement porter plainte chez les policiers si on nous vole?

Dans notre société, étant fortement conscient de ce fait  nous avons très peur d'être dépossédé de notre bien. Beaucoup l'ont compris et en profitent pour nous dépouiller légalement en nous vendant des assurances (qui ne remplaceront jamais notre bien si on le vole sauf cas exceptionnel), des alarmes, des gardiens et toutes sortes de choses qui ne fonctionnent que grâce à notre peur.

Pourquoi avons nous peur de perdre nos biens matériels ? Ils sont remplaçables et bien que ce soit désagréable les gens qui ont été volés dans nos sociétés s'en sont toujours remis a priori.

La peur est bien plus profonde que cela : c'est l'Ego qui nous sépare du reste,. Donc nous cherchons inconsciemment à accumuler les choses pour affirmer haut et fort qu'ils sont aussi nous!

En réalité l'univers se joue de tout ceci : l'acte de posséder est uniquement une construction mentale qui n'a de valeur que lorsque tout le monde est d'accord. C'est une règle de société et certainement pas une règle de fonctionnement de l'univers.

Dans l'univers nous sommes  tout : nous sommes l'homme, l'objet, l'action de posséder et même le voleur qui prend l'objet, alors où est la faute?

Il y en a deux : en nous attachant à nos objets nous partons du principe qu'ils ne sont pas nous et donc nous nous nions aux yeux de l'univers et lui comme d'habitude nous exauce à la lettre.
En volant nous faisons exactement la même chose : nous nions le fait que l'objet est aussi nous et que donc nous n'avons nullement besoin de le posséder.

Lorsque nous avons  vraiment besoin de quelque chose (au niveau inconscient ou en faisant consciemment usage de notre pouvoir pour l'affirmer à l'univers) alors celui ci le met toujours dans notre poche par tous les moyens possibles en respectant les règles que nous imposons : cela sera toujours fait de manière légale dans la société si nous le désirons.

Ces bases étant posées voyons comment gérer cela de manière moins malsaine.

Même si nous avons énormément de bien et d'argent, nous ne nous promenons pas en permanence avec tout dans nos poches. Nous pouvons être en jogging le dimanche, avec juste 10 euros en poche en train de marcher dans la rue alors que nous possédons une superbe maison, une Mercedes et un compte en banque très fournis.

Nous voyageons léger pourtant nous savons que ces biens sont à nous et que si nous en avons envie ou besoin il suffit d'aller les chercher.

Le monde entier est nous même et il est en processus de création constant : nous possédons donc potentiellement tout.

Nous voyageons léger : nos possessions actuelles sont uniquement ce dont nous avons besoin, il est inutile d'accumuler énormément d'argent si nous n'en avons pas un usage immédiat ou d'avoir énormément de biens.
Car lorsque nous avons besoin de quoi que ce soit l'univers le met automatiquement sur notre route et si nous n'en avons plus besoin l'univers nous en débarrasse.(tout ceci est d'un point de vue inconscient bien sur ce qui provoque le décalage que nous croyons voir avec la réalité)

C'est ainsi que les chose se passent: comprenons cela et nous pourrons dépasser la possession matérielle, c'est à dire ne plus être "possédé" par le matériel.
Repost 0
Published by christophe - dans recherche
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 21:43
(Recherche et recoupements pour travail sur soi ultérieur..)
D'abord apparemment ce qui crée notre réalité est constitué de trois choses  :
La pensée , c'est à dire l'attention que nous accordons  à une pensée qui passe. En accordant notre attention à une chose nous lui donnons vie en lui transférant de l'énergie.
La parole, qui est de l'énergie plus concentrée que la pensée.
L'action qui est de l'énergie encore plus concentrée puisque incluse dans le monde matériel.

Donc chacune de nos pensées, de nos paroles et de nos actions créent notre réalité et nous les entretenons constamment.
Or, celles-ci sont entièrement contrôlées par notre inconscient : c'est comme si la machine à créer le monde était possédée par le mental et que notre vraie nature se laisse déposséder de son vrai pouvoir.

Il faut donc trouver un moyen de devenir actif dans le processus de création au lieu d'être passif.
Il faudrait en théorie contrôler nos pensées, nos paroles et nos actions et les lancer uniquement dans une seule direction à la fois.

Il faut donc unir le corps, le mental et l'âme pour que toutes les décision, pensées, paroles faites de manière inconscientes aillent toujours dans la même direction : celle de votre choix de vie puisqu'elles vont créer votre réalité inconsciemment.

Ensuite lorsque vous voulez exercez consciemment une action sur la réalité, il faut respecter certaines règles:

1) Il faut avoir foi dans ce qu'on veut : il ne faut douter à aucun moment que cela va être créé.
Douter ne fait que disperser notre énergie.
2) Il faut demander quelque chose qui ne nous nie pas (qui n'exprime ni un manque ni une séparation du reste)
    car poser un manque c'est exprimer que nous n'avons pas quelque chose et l'univers nous répond à la lettre.
3) Ensuite il faut se détourner de la chose qu'on a demandé sans plus y penser. Car l'attendre c'est l'empêcher d'arriver ("C'est quand on n’attend plus les choses qu'elles arrivent.")


Une autre solution consiste à agir directement pour court-circuiter les pensées si vous souhaitez créer quelque chose qui  n'est pas complètement en accord avec votre mental.
Dans ce cas la meilleure solution reste de "donner pour recevoir".
En fait vous avez toujours une petite quantité de ce que vous voulez obtenir (amour, pouvoir , argent etc..).
Si vous en voulez plus, il faut prendre une petite quantité de ce que vous avez déjà et le donner sans rien attendre à quelqu'un qui en a plus besoin que vous.
Exemple : Vous avez besoin d'argent , mais vous avez quand même 10 euros en poche.
Donnez un euro à 5 mendiants : eux ont plus besoin d'argent que vous et en faisant un don sans arrière pensée et sans rien attendre; alors vous dites clairement à l'univers que vous êtes riche. L'entendant, l'univers se fera un plaisir d'exaucer votre affirmation en vous enrichissant de n'importe quelle manière.
C'est pareil en amour: vous êtes seul ? Aidez les autres à se mettre en couple, donnez de l'attention aux autres et vous recevrez le résultat en retour.
Nous avons tous énormément à donner, mais nous n'en avons pas conscience parce que dans la société n'est considéré comme valable que l'argent.
Or, ce qu'il manque le plus à tout le monde c'est du contact affectif et en donnant de l'amour vous aidez le plus les autres (et donc vous même en retour).

Plus vous avez d'énergie et vous êtes en accord avec vous même (c'est à dire que vous avez bien épuré votre mental) et plus le délai entre le moment ou vous obtenez un résultat se réduit.

Rappelez vous : dieu nous a créé à son image (en fait il c'est divisé à l'infini) nous avons donc exactement les même pouvoirs créateurs!
Prenez un ensemble infini et coupez le en deux : vous obtenez deux ensembles infinis avec les mêmes capacités.


Quelques expériences pratiques que j'ai faites:

Obtenir de l'argent :
Comme tous les ans nous arrivons à la période ou nous allons devoir payer les impôts.
Cela génère toujours un certain stress chez moi et d'habitude nous arrêtons toutes les dépenses un mois avant pour être sur de pouvoir payer.
Cette année je décide de prendre le problème à l'envers . Non seulement nous ne cessons pas de dépenser, mais en plus je me mets à donner de l'argent pour un oui ou pour un non.
Je donne de l'argent aux mendiants, je laisse des pourboires importants dans les restaurants.
Totalement l'inverse de mon comportement habituel.
Un mois après ma femme obtient sa paye qui comprend la prime la plus importante qu'elle ait jamais eue alors qu'aucune prime n'était prévue à ce moment : nous pouvons payer sans problème nos impôts.

Les méthodes de travail sur soi :
je suis obligé de constater également que lorsque nous n'avons plus progressé avec Pascal en néo-psychanalyse nous avons commencé à donner aux autres précisément ce que nous ne pouvions obtenir.
Et quelques mois après nous avons trouvé sur notre route "par hasard" de nouvelles méthodes très efficaces pour progresser.
Repost 0
Published by christophe - dans recherche
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 21:25
(Recherche et recoupements pour travail sur soi ultérieur..)
Nous en venons à la question qui m'intéresse le plus à l'heure actuelle: comment exercer notre pouvoir?

Mais pour cela nous devons d'abord définir une chose.

Il existe deux formes de pouvoirs : le pouvoir sur dieu et le pouvoir avec dieu.

Qu'est ce que le pouvoir sur dieu si ce n'est le fait de croire que nous pouvons avoir du pouvoir sur les autres?
C'est croire que d'une manière ou d'une autre nous pouvons avoir du pouvoir sur autre chose que nous même.

C'est une cruelle illusion : car nous ne pouvons rien imposer aux autres.

Même lorsque nous pensons dominer quelqu'un ou assassiner quelqu'un nous ne pouvons le faire sans son consentement. Les arts martiaux l'ont compris depuis longtemps : "au final seul l'esprit décide".

J'ai travaillé le statut de victime pendant pas mal de temps. En fait quand j'étais petit mon frère m'a fait une fracture du crâne et me donnant un coup par derrière. Depuis j'étais constamment en défense; bien qu'il ne me soit plus rien arrivé de fâcheux après .

Pendant longtemps j'ai été obsédé par le fait d'avoir été une victime de mon frère.
Après j'ai été obsédé par le fait d'avoir été une victime de l'éducation de mes parents : après tout à cause de celle-ci j'ai une structure mentale qui m'empêche d'exprimer ma vraie nature! Alors à qui la faute ?

Et puis un jour j'ai fini par comprendre ceci : en me posant en victime vis à vis de mon frère je ne cherchais qu'a obtenir les faveurs de ma mère : donc au final si j'ai accepté ce rôle c'est en toute connaissance.
Idem pour les schémas mentaux : qu'est ce qui fait que nous choisissons plutôt celui là qu'un autre? Certainement pas nos parents : c'est nous au final, à un niveau plus élevé qui choisissons dans le panel extrêmement varié que contient notre entourage.

Se poser en victime c'est chercher autant que les assassins à avoir du pouvoir : il s'agit d'attirer l'attention ! Donc on le fait en tout état de cause même si c'est totalement inconscient.

Or, chercher à avoir du pouvoir sur les autres c'est nier notre propre nature : c'est déclarer que nous ne sommes pas les autres. Ceci ne peut que nous couper de notre propre pouvoir (car qu'est ce qui fait que nous sommes tout puissant si ce n'est que nous sommes en réalité l'univers tout entier?).

Nul ne connaît plus la peur qu'un roi ou qu'un tyran : car lui sait très bien que le pouvoir qu'il a sur les autres ne fonctionne que tant que les autres veulent bien le lui donner. Le jour où ils ne le veulent plus il ne lui reste plus qu'a courir. Le roi louis XVI comme beaucoup d'autres l'a appris à ses dépends.

Le seul pouvoir que nous avons est celui avec les autres: nous ne pouvons nous considérer comme séparés.
Et lorsque nous comprenons cela alors nous entrons dans notre vraie nature et tout est possible.

Il est impossible de défaire quelque chose que nous n'avons pas créé. Par contre si nous comprenons que nous sommes la cause de tout (y compris ce que nous dénigrons le plus chez les autres et dans la société) alors nous pouvons le changer.
Repost 0
Published by christophe - dans recherche
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 21:16
(Recherche et recoupements pour travail sur soi ultérieur..)
Même pour un athée comme moi vient un jour cette question sur le tapis : qu'est ce que dieu?

J'ai entendu tout un tas d'histoires mais pour moi la bible ou la guerre des étoiles c'est pareil : je n'attribue pas plus de valeur à une histoire qu'à une autre.

Je n'ai donc aucun a priori sur la question.

La version de dieu qu'on me sert le plus souvent ressemble plus à l'image que notre structure mentale se fait du père quand nous sommes petits: il s'agit d'une chose toute puissante qui normalement nous aime mais qui, en même temps, va nous punir pour une raison que nous ne comprenons pas vraiment les soirs où il rentre du boulot de mauvaise humeur : en gros il se fait un petit tremblement de terre juste histoire de se défouler; et puis il ramène des sucettes quand il est de bonne humeur : d'un coup il nous bénit tous ou soigne la peste et on ne sait pas pourquoi.

Pourtant je pense réellement que dieu existe. Mais pour moi dieu est la somme du tout.

C'est à la fois la chaise sur laquelle on est assis mais aussi la planète et l'univers entier.
C'est quelque chose d'omnipotent qui comprend tout, sait tout et ne veut que notre bien : car notre seule raison d'être n'est que de lui permettre de s'expérimenter lui même (c'est ainsi que le définissent les taoïstes)

Dieu ne pouvant pas s'expérimenter lui même puisque il est seul et que rien ne lui renvoie son image, il décide de se séparer en une infinité de consciences (nous) pour qu'elles puissent toutes expérimenter simultanément.
En restant en dehors du temps et de l'espace dieu peut s'expérimenter directement.

Apparemment à l'origine nous ne sommes qu'une seule chose : en créant le temps et l'espace nous pouvons nous expérimenter sur une infinité de consciences simultanément. Vous remarquerez que deux choses dans l'univers ne peuvent jamais occuper le même espace temps.
Nous sommes donc tous la même chose et ce qui nous différencie c'est notre Ego (celui qui nous permet de nous croire séparés). Quand vous croisez quelqu'un d'autre vous ne croisez que vous même dans un autre espace temps, et cette rencontre est divine puisqu'elle renvoie à l'un et l'autre une image de lui même que ce soit lors d'un combat, d'une discussion amicale ou bien n'importe quoi d'autre : c'est pour cela qu'il n'y a jamais de faute : au final tout ceci n'est qu'une occasion pour dieu de s'expérimenter.

C'est un processus divin et nous sommes tous dieu incarné : l'univers tout entier qui rêve.

Je ne pratique aucune technique mystique, mais une chose est sure : quelle que soit votre expérience, si vous avez peur, appelez dieu et forcément non seulement il vous aidera mais en plus il résoudra tous vos problèmes si vous le laissez faire. (C'est normal : c'est vous même dans votre niveau le plus élevé que vous sollicitez).

Car qu'est ce que dieu sinon la part la plus élevée et la meilleure de nous même : la somme du tout.
Repost 0
Published by christophe - dans recherche
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 21:03
(Recherche et recoupements pour travail sur soi ultérieur..)
Qu'est ce que l'amour ? bonne question.

Pendant longtemps j'ai cru que c'était la passion qu'on peut ressentir violement pour un autre être humain.
Mais ce n'est pas que ça. Ce que nous ressentons dans ce cas est une forme concentrée de l'amour.

L'amour absolu est plus que cela. C'est quelque chose qui semble une quête perpétuelle pour nous.
La structure mentale entière est créée à partir de la peur de perdre cet amour.

Il m'a fallu longtemps pour éprouver cette notion de manière poussée; mais suite au pardon que je me fais à moi même je ressens quelque chose d'étrange.

Le centre du coeur a toujours été bloqué pour moi et il m'a été débloqué par la magnétiseuse.

Or, dans le cas précis où  je me pardonne moi même pour quelque chose qui m'obsède depuis longtemps je me mets à ressentir un amour totalement irraisonné pour tout. Pour le moindre arbre, pour la moindre voiture, pour la moindre crotte croisée sur ma route.

C'est tellement fort que les larmes m'en viennent aux yeux (devant une crotte c'est assez sympa)
Pourquoi le fait de se pardonner soit même et de se donner de l'amour à soi-même est il si fort?

Parce que rappelez vous : d'après les taoïstes, l'homme c'est l'univers qui rêve. Vous croyez être simplement un tas d'os, de tendons et de chair, mais vous êtes bien plus que cela. En fait vous êtes à vous tout seul l'univers infini tout entier. En vous donnant de l'amour jusque dans vos plus profondes cellules, vous bénissez l'univers tout entier en quelque sorte : imaginez que vos cellules soient en elles même des univers contenant des mondes, des personnes etc... Maintenant imaginez le bien que vous faites simplement en donnant de l'amour à chacune de vos cellules : vous inondez l'univers d'amour.

L'amour étant l'énergie qui unit, qui guérit et qui crée, imaginez le nombre de guerres que vous faites cesser dans vos cellules, le nombre de mondes que vous créez, le nombre de nations que vous unissez.

Cela parait assez abstrait et mystique mais au fond le résultat pratique est là : vous bénir vous même par l'amour c'est bénir l'univers tout entier et comme l'amour guérit, le simple fait de vous donner de l'amour vous renforce à tous les niveaux (vous êtes un être multidimensionnel, ne l'oubliez pas!)

Les différentes lectures que j'ai faites et mon expérience personnelle me font poser la question suivante :
et si au final notre nature d'énergie n'était que de l'amour  : c'est à dire que nous soyons un océan d'énergie infiniment intelligent constitué uniquement d'amour?

Si nous sommes en quête perpétuelle d'amour, n'est ce pas parce que nous sommes à la recherche de notre vraie nature au final ?
Repost 0
Published by christophe - dans recherche
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 20:46
(Recherche et recoupements pour travail sur soi ultérieur..)
J'ai toujours eu des problèmes à me mêler aux autres : soit parce que la contrepartie de ma capacité à comprendre leur mental m'a fait croire pendant longtemps que tout le monde était fou à lier; soit parce que je ne comprenais pas l'intérêt d'être en relation avec les gens.

A force de pète-névrose, de néo-psychanalyse, de neuro-training et de magnétiseuse je dois bien dire que ma manière de voir a pas mal évolué.

J'ai compris ainsi que les autres étaient une nécessité pour nous : en fait nous sommes incapables de fonctionner réellement seuls. Pour une raison simple : les autres nous renvoient une image de nous même et, en leur absence, nous sommes incapables d'être objectifs ou de savoir qui nous sommes vraiment.

Cela va du fait qu'ils permettent de valider qu'une expérience n'est pas une illusion personnelle jusqu'au fait qu'en nous heurtant et en nous plaçant en défense ils nous permettent de connaître les blessures de notre Ego.

Il existe une chose extrêmement intéressante avec les autres.
En effet, à chaque fois que quelqu'un fait ou dit quelque chose qui vous énerve c'est tout simplement qu'il vous met en face d'un de vos comportements que vous souhaitez corriger.

Exemple :
je déteste les voitures qui ne s'arrêtent pas sur les passages cloutés. C'est quelque chose qui m'énerve à chaque fois. Il m'a fallu énormément de temps pour comprendre que, moi-même, je ne m'arrête jamais devant les passages cloutés quand je conduis.

C'est un comportement que j'ai observé de nombreuses fois pour de nombreux problèmes différents.
Essayez vous allez voir : rien ne nous énerve plus chez les autres que nos propres"défauts" càd les comportements que nous jugeons  obsolètes et dont nous voulons nous débarrasser.

Essayez la chose suivante : lorsque quelque chose vous énerve chez les autres; vérifiez que vous même faites la même chose et que c'est un comportement qui vous énerve  (pas dur si vous avez beaucoup travaillé sur vous).

Ensuite au lieu de faire une réflexion à la personne, faites la chose suivante : pardonnez vous d'avoir ce comportement vous même.

Pour moi cela ne rate jamais et le soulagement est immédiat.

Accessoirement il est impossible de forcer les autres à faire ce que nous ne voulons pas alors que nous pouvons sans problème agir sur nous même.

Ce que vous pardonnez à vous-même; vous le pardonnerez toujours aux autres et ce pour quoi vous vous condamnez; vous condamnerez toujours les autres.

C'est une chose très facile à expérimenter.
Repost 0
Published by christophe - dans recherche
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 18:45
(Recherche et recoupements pour travail sur soi ultérieur..)
J'en profite pour rajouter un commentaire sur cet aspect de nous même assez mystérieux.

Nous avons tendance à cause de notre structure mentale (ou égo) de nous croire unique et sous une forme simple.
Pourtant nous sommes réellement capables de faire plusieurs choses en même temps : nous faisons battre notre coeur, circuler le sang dans nos veines, nous projetons constamment notre structure énergétique et nous créons et remplaçons les cellules de notre corps tout le temps.

Nous fonctionnons sur de très nombreux niveaux et n'en avons pas conscience.

Pourtant il semblerait que chaque morceau de nous ait une structure qui lui est propre et une conscience qui lui est propre.

Il y aurait donc des consciences qui s'imbriquent à l'infini vers le haut et vers le bas : vers le bas c'est une division de notre corps en morceaux jusqu'aux cellules (en sachant que de nombreuses voies magiques suggèrent que chaque cellule est un univers entier à lui tout seul qui contient encore des planètes avec des gens dessus et ainsi de suite ..). Vers le haut c'est des consciences collectives plus grandes : un couple, une famille, une entreprise, un pays , une planète etc... à l'infini aussi.

Le zen dit que nous somme l'océan mais que nous nous prenons pour une vague: Or, qu'est ce qu'une vague si ce n'est l'océan tout entier ? c'est le mental qui dit que c'est  une chose séparée .

En résumé que somme nous si ce n'est un océan infini d'énergie dans lequel nous donnons vie à des formes?

De par notre nature de conscience nous croyons être séparé de cet océan mais ce n'est pas le cas (et je suis bien placé pour le savoir vu que c'est ce que m'a révélé ma première expérience de montée de kundalini)

Hors il y a des consciences de toutes les formes imbriqués les unes dans les autres qui se croient uniques et pourtant qui sont aussi nous. De très nombreuses techniques "magiques" suggèrent que nous pouvons ressentir physiquement ce que ressent n'importe quelle personne, que nous pouvons partager nos pensées parce que, en réalité nous sommes la même chose.
Idem pour le qi qong qui va considérer qu'on peut parler à son foie lui envoyer de l'amour, ou bien dans les massages traditionnels chinois où il est suggéré que le masseur doit "ressentir" ce que ressent le massé.

La technique de voyance de la magnétiseuse me laisse supposer qu'il est possible de communiquer avec tout, tout le temps et qu'il faut être à l'écoute de tout.

Mais tout cela pour l'instant est de la pure spéculation.
Repost 0
Published by christophe - dans recherche
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 07:28
(Recherche et recoupements pour travail sur soi ultérieur..)
Il s'agit d'un concept intéressant qui fait suite à de nombreuse séances de neuro-training pour moi et Pascal.

Apparemment nous avons tendance à fonctionner soit en considérant l'intérieur (notre vie interne, nos pensée, nos rêves) soit en considérant l'extérieur ( le monde matériel)
Or,  il semblerait que je fonctionne trop à l'intérieur (je fais de l'abstrait tout le temps)et je ne sais pas faire le lien à l'extérieur et Pascal fonctionne trop à l'extérieur.(il cherche les solutions aux problèmes en dehors de lui)

Un homme normal doit fonctionner de l'intérieur vers l'extérieur.

Exemple concret:
J'ai froid je suis dans la forêt. Comment m'adapter?

1) En fonctionnant à l'extérieur:
Je vais tuer un animal pour faire un habit avec sa fourrure.
Je vais couper des arbres pour construire un abri et je vais survivre.

2) En fonctionnant de l'intérieur :
je vais rêver qu'il fait chaud et probablement mourir !

3) De l'intérieur vers l'extérieur:
Je sais que mon corps va s'adapter tout seul (j'ai la foi en quelque sorte  : je n'en doute pas) .
En attendant je construit un abri de fortune avec des branches d'arbres ramassées pour m'isoler du sol et du vent.
Et  je laisse  mon organisme s'adapter en m'occupant ailleurs sans m'en soucier.

La personne numéro 1 ne s'est pas adaptée au froid : elle a utilisé son environnement et l'a appauvri. Qui plus est, elle s'est affaiblie elle même en s'habituant à être toujours à l'abri et désormais le moindre coup du sort peut lui être fatal : si elle perd sa maison ou ses habits par exemple puisque elle s'est rendu dépendante de l'extérieur.
La personne numéro 2 est morte!
La personne numéro 3 est adaptée au froid.

C'est une expérience que j'ai faite en allant chez mon beau frère en plein hiver.
Moi qui suis habitué à une température de 21 degré à l'intérieur je me suis retrouvé avec - 25 dehors et 8 degrés dans la maison. En y prêtant pas attention (je ne me suis pas couvert à l'intérieur) en une semaine j'étais adapté.
Et en rentrant dans ma propre maison je crevais de chaud en plein hiver et j'étais obligé d'ouvrir les fenêtres.

Maintenant si on étend cette manière de faire à tout; nous nous apercevons que notre société est entièrement construite sur le modèle de l'homme numéro 1. En gros les ressources naturelles sont épuisées et nous sommes tellement habitués au confort (chaleur,  eau courante, notre repas est servi sans avoir à le chasser) qu'au moindre coup du sort notre civilisation ne peut que s'effondrer (une coupure de courant de 2 mois y suffirait probablement)

Le modèle valable pour l'homme est le troisième : c'est le seul qui puisse construire une société qui soit en symbiose avec son environnement tout en étant maitre de son pouvoir intérieur.
Est-ce l'homme de l'ère du verseau?
Repost 0
Published by christophe - dans recherche
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 06:51
(Recherche et recoupements pour travail sur soi ultérieur..)
Nous sommes constitués de ces 3 choses. :
Un corps : nous le voyons tous les jours dans le miroir.
Un mental : il nous sert à peu près toute la journée et est sollicité par tout et n'importe quoi dans notre société.
Une âme (une conscience) : c'est quoi ca? personne ne sait, ma foi, mais il parait que c'est fourni dans le paquetage de base..

Aujourd'hui dans notre société seul compte le mental : regarde à quel point tout s'adresse uniquement à l'égo.
A l'école on le travaille pratiquement tout la journée sous tous les angles, pour une heure de sport en moyenne par semaine pour la population..  Toutes les émissions de télé s'adressent à lui : les séries télévisées, la télé réalité, le journal télévisé.

Notre mental est tellement surdimensionné et sollicité qu'il prend le pas sur tout dans notre vie.
Tellement que les gens finissent pas oublier ou négliger leur corps.
Alors leur âme n'en parlons pas.

Or, nous sommes un peu comme notre voiture : si on néglige, les pneus, le moteur ou la direction ça pose un gros problème. Si on met du sucre et du lait dans le réservoir au lieu d'essence, elle avance pas.
Résultat aujourd'hui dans notre société nous somme des Ferrari dont on remplirait le réservoir d'avoine, alors faut pas s'étonner si tout le monde descend pour pousser au lieu de foncer à 200kms à l'heure.

- Le corps : il devrait être sollicité au moins une heure par jour, sinon il tombe en morceaux d'une manière ou d'une autre. A vous de trouver ce qui vous convient.(marcher, courir, musculation, etc.. peu importe tant qu'on ne tombe pas dans les excès.)

- Le mental : lui est tellement sollicité tout la journée qu'il vaut mieux le laisser au repos le plus possible.
Il ne doit servir qu'à communiquer et à stocker les informations utiles.

- L'âme : c'est elle qui devrait être sollicitée le plus possible dans la journée, or elle ne l'est jamais. (Généralement elle doit s'incruster puisqu'on la néglige) .

Quelques indices sur l'âme :
- L'âme est le silence entre les pensées : nous sommes conscient de notre âme quand nous nous contentons d'exister au lieu de penser.
L'âme c'est l'intuition et la connaissance incarnées. (je ne savais pas que je savais avant de faire ou de dire)
La technique de présence nous permet de la ressentir, idem pour la méditation.
Du moment qu'on sort des pensées (qui ne sont que le mental) on entre dans l'âme.
On peut aussi l'écouter simplement en observant le monde qui nous entoure : elle nous envoit constamment des signes sous forme de coïncidences.
Il semblerait que ce n'est pas le corps qui contient l'âme, mais l'âme qui contient le corps.
Il faut regarder le monde de manière innocente: comme si on voyait tout pour la première fois car sinon c'est le mental qui prend effet (toute action connue sollicite la mémoire et le mental) et lui nous empêche de voir la réalité.
(Nous projetons au lieu d'être réceptif).

Le mental et le corps sont des constructions temporaires, seule l'âme est permanente.
C'est elle qui doit donner la direction de votre vie..
En partant sur des constructions purement mentales, notre vie ne peut être qu'une simple répétition de nos frustrations; rien ne peut évoluer.

Voila comment fonctionne un homme d'aujourd'hui:
Le mental décide de tout et n'importe quoi : il le fait courir de désir en désir (bien alimenté par la société) et le fait
tout le temps fuir le présent en l'occupant à avoir des regrets du passé et peur de l'avenir. regarde le regard creux des gens dans la rue : ils ne sont jamais là et marchent comme des fantômes.
Son corps est très négligé et nourri à partir du désir du mental et non pas de ses besoins réels.
Son âme est vue comme le hasard ou le caprice du destin qui parfois génère des circonstances malheureuses et parfois de la chance. (Cette notion de malheur et de chance ne dépendant que du jugement du mental)
Il a extrêmement peur de mourir (le mental sait qu'il ne survivra pas au final)

Voila comment doit fonctionner normalement un homme:
L'âme donne le ton :c'est elle qui sait ce que vous êtes venu faire ici; et qui crée les expériences dans notre réalité.
(la chance et le hasard n'existent pas : nous sommes les créateurs de notre histoire)
Le mental suit, il fournit ses capacités de stockage et  de communication .
Le corps permet l'action dans le monde matériel.

Le challenge est donc de redevenir un homme normal !

Repost 0
Published by christophe - dans recherche
commenter cet article