Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 03:16
Maintenant que je me tiens un pied entre les deux état je peu essayer de décrire les choses.
La différence entre la 3D et la 4D est la manière de percevoir le temps.  (ou conscience au niveau du troisième chakra et conscience au niveau du quatrième, c'est pareil).

En 3D nous percevons le temps de manière linéaire avec un passé, un présent et un futur. Nous avons des buts divers et variés qui occupent nos vies multiples et qui nous conduisent à vivre des expériences. Les buts sont toujours vains et ne servent à rien d'autre qu'a nous expérimenter. Nous avons un mental qui fonctionne de manière séquentielle et qui répete les choses un peu en boucle, sa principale fonction reste de nous permettre de nous illusionner (en nous croyant séparé du monde et en croyant dur comme fer à nos buts). Les buts ammène un fort égo et une forte compétition, avec une volonté de domination importante (plus ou moins canalisée). Mais le fonctionnement reste basique, avec la survie, la défence du territoire, la recherche des choses à l'extérieur dans un monde hostile. Cet etre est plus libre qu'un animal mais pas encore un humain.

En 4D les buts disparaissent, et avec eux la notion de temps linéaire en prend un coup. Il n'y a plus qu'un moment présent et un monde en auto-création constante.
Le mental est remplacé par une perception basé sur le divin, donc une collaboration étroite avec l'univers s'installe.  Sa veut dire que les Intentions sont réalisé de plus en plus. L'univers n'est plus un lieu hostile mais un terrain d'expérimentation avec lequel nous collaborons, nous pouvons même faire des expériences d'unité régulière avec lui. La survie n'est plus nécéssaire puisque il suffit de demander pour recevoir. On commence à pouvoir entrer dans l'action juste qui collabore avec l'univers plutot qu'etre à contre courant avec son égo. Plus de karma donc.
Nous avons conscience de ne pas etre ce corps, mais également de ne pas etre cet esprit, l'observateur silencieux peu apparaitre par moment. Du coup le recul permet de travailler sur les deux plus directement.  Nous avons conscience que le monde manifesté n'est que notre création constante et qui lui même peu etre modifié.
Le mental ne peut pas gérer la perception du temps non linéaire et la communication avec l'univers, il est remplacé avantageusement par la communication silencieuse de l'esprit qui fusionne avec l'univers et permet d'avoir les informations nécéssaire constament.
A terme il devrait etre possible de vivre de manière non linéaire physiquement : c'est à dire que la ligne du temps devient possible à parcourir par l'intention*.

Concrètement le passage de l'un à l'autre est très difficile parsque il faut entièrement se recréer et que les choses se font petit à petit. Sa nécéssite un gros lacher prise et beaucoup de foi. Etre le cul entre deux chaise au milieu n'est pas simple. Le coeur pour qu'il soit correctement ouvert nécéssite un équilibre complet de tous les chakras, donc les trois du haut doivent etre synchro mais également ceux du bas (c'est la que sa chie encore pour moi). Mais il n'est pas utile que tout soit parfait pour commencer à en faire l'expérience.

*
Nous avons un axe qui gère le temps. Cet axe est fixe et correctement réglé chez la plupart des gens. C'est à dire qu'il est figé et fonctionne toujours pareil, ce qui créé l'illusion du temps linéaire. Les gens chez qui il y a un gros décalage sont a l'asile psy. Sa veut dire qu'il persoive dans un espace temps et vivent dans un autre. Impossible à gérer avec notre mental. Mais cet axe à terme devrait se débloquer et permettre de se déplacer librement dans le temps si on passe totalement en 4D physiquement. A ce moment notre manière de vivre n'aurait plus rien à voir avec une vie en 3D, puisque nous pourrions nous déplacer librement dans cette dimension et notre mental serait remplacé par le supra mental(qui est un accès à l'esprit divin) pour gérer cette perception.
C'est les infos que j'ai sur la question.

PS:
On comprend donc que notre monde actuel n'aurait plus aucun intéret pour quelqu'un qui vie de cette manière et que la science ne favorise pas une évolution de l'homme a l'heure actuelle, mais plutot qu'elle l'enfonce dans l'expérience 3D et l'égocentrisme au lieu de l'encourager à évoluer.

PPS:
En résumé ceux que nous considérons comme des magiciens sont ceux qui accèdent partiellement a l'état d'humain véritable : collaboration avec l'univers physiquement pour les sorciers(chakras du bas) et mentalement pour les channels et les voyants (chakras du haut). Pas de bol la plupart du temps c'est avec un fort égo et sans avoir ouvert véritablement le coeur, le résultat n'est donc pas des plus heureux, puisqu'ils ne sont pas constament dans une logique de collaboration avec l'univers.

PPPS:
Pour moi la transition se produit quand notre égo est totalement dépassé dans une situation ou on s'abandonne au divin complètement. Rien de plus. C'est en tout cas l'expérience que j'ai vécue.

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 20:14
Notion de 4D, être centré dans le cœur, abandon au divin, être simplement : cela a été décrit de toutes les manière possibles par plein de monde, dans toutes les religions possibles.

En étant dénué de but, on se retrouve face à un mur. Comme si on t'avais amputé d'un membre que tu utilises toute la journée, et que ton cerveau continue à essayer d'utiliser, sans comprendre qu'il n’est plus là. Sans but, il n'y  plus de futur. Sans futur il n'y plus de nécessité de passé. Sans passé ni futur, il n'y plus d'histoire et plus de notion de temps.

Le nouvel état n'a que faire du temps puisqu'il n'a plus d'attente du futur, il oblige donc à réellement être présent à la scène vécue. Il n'y a plus de nécessité de cogiter puisque les informations viennent d'elles mêmes par le cœur dans le silence de l'esprit. Les anciens éléments sont là : je peux les utiliser. Je ne suis pas devenu handicapé et incapable de planifier un truc avec l'agenda, ou raconter une histoire si nécessaire. Mais c'est sans intérêt, comme des jouets dont on s'est lassé. Je continue de les utiliser parce que les autres enfants y jouent. Mais ça n'a plus de sens.

Lorsque le voile commence à se lever le monde se transforme en œuvre d'art. Comme si je changeais de dimension réellement physiquement. Pourtant je suis toujours là, seul mon monde subjectif se transforme. Comme si j'avais constamment devant moi un tableau de maitre, dont les couleurs et les formes me comblent au delà de ce qu'on pouvait obtenir même par mes plus grandes victoires de l'Ego dans l'état d'avant.

A ce moment, c'est l'essence des choses et des êtres vécus ici et maintenant qui provoque l'apparition d'un état de joie et d'amour sans cause réelle. La notion de cause à effet semble avoir perdu son sens temporel. La transition est pénible parce que, à tout moment, le mental active des schémas pour faire rebasculer dans l'autre vue, qui, dénuée de son intérêt, est morne et sans but. Du coup, on doit s'abandonner pour la laisser s'en aller et se dé-constituer.

J'ai l'impression de débarquer dans un monde inconnu dans lequel les règles de fonctionnement que je connaissais ont totalement changé. C'est étrange parce que d'une certaine manière, c'est plus ou moins ce que j'ai toujours cherché en spiritualité. Mais y être confronté dans la réalité quotidienne est particulièrement bizarre.

Quand je ne m'abandonne pas, ça bloque. Donc, j'hésite entre me réjouir de ce que je perçois, ou être complètement bloqué quand mon mental repart en arrière, par habitude. Ce qui m'est venu ce week-end et que ce que je vis actuellement est une sorte de "crise d'adolescence". Comme si je n'arrivais pas réellement à gérer la transition entre deux états, un peu le cul entre deux chaises quoi.

PS:
Ma terre pure, les quelques rares fois où j'ai pu aller la visiter visuellement, a la forme d'une œuvre d'art de lumière. Les éléments et les paysages sont sculptés en lumière comme des œuvres d'arts en peinture abstraite.  J'avoue que j'ignore si cela a un lien avec le fait que je me mets à voir de l'art partout, alors que j'ai été totalement hermétique à toute notion d'art visuel jusqu'à présent.
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 19:10
Ce matin après un rève étrange je me trouve un peu confus. Faut dire que j'y suis pas allé de main morte sur les croyances hiers, donc forcément mon mental a besoin de nouveaux repères ce matin.Le minimum pour savoir ou il vit et ce qu'il fait. Alors qu'il essai péniblement d'aligner quelques idées pour comprendre sans y arriver, je laisse tomber et m'en remet en haut.

Alors que je vais prendre ma douche je me prend encore la lumière sur la tête.J'ai téléchargé de quoi écrire plusieurs textes en l'espace d'une minute. (avec un petit film aussi).Forcément sa fait relativiser très fortement la différence entre la connexion en haut et le mental.

La en plus la lumière a fait exprès pour bien me montrer que mon mental est vraiment impuissant et que les infos que je reçoi je suis bien incapable de les obtenir ou déduires tout seul.Sa faisait une demi heure que je réfléchissait sans rien comprendre à mon problème. Et quand j'ai arrêté de réfléchir j'ai obtenu une semaine d'infos en 30 secondes.

Petit retour sur mon fonctionnement:
A l'école les professeurs nous présentais tout comme des vérités acquises et nous étions sanctionnés si nous ne répetions pas tout fidélement. A l'age adulte, c'est la télévision et les médias en général qui semble imposer une vérité (en profitant du réflexe conditionné depuis des années à l'école et à l'université). J'ai compris très tot que les professeurs affirmais haut et fort des choses qu'ils démantaient avec le même aplomb l'année d'après.(Quand la science s'apercevais que finalement on s'etait trompé et c'etait pas du tout ça la vérité, mais maintenant c'est sur ils ont la vérité!)

Quand j'ai compris tout ça vers 8 ans a peu près, et que j'ai vu que tout le monde faisait semblant de pas faire le lien, j'en ai déduit qu'il vallait mieu faire comme tout le monde. Mais sa n'est pas parsque j'ai fait semblant que j'en pense moins.

Avant je pensait que j'avais beaucoup d'imagination, puisqu'il y avait toujours pleins d'histoires dans ma tête. Je remarquais également pleins de trucs que les autres voyaient pas. (et je voyais pas pleins de trucs que les autres voyaient, faut croire qu'on regardais pas au même endroit!) Mais les histoires devaient pas etre si débiles que ça puisque des fois elles me racontaient la correction du problème de géométrie que personne n'a compris. D'ailleurs les profs ne comprenaient pas comment je pouvait résoudre les problèmes compliqués et ne pas connaitre les définitions qu'ils imposaient d'apprendre par coeur.Ils en déduisaient tous que j'etait très doué mais que je foutais rien.

En fait j'ai toujours pu concevoir de connaitre la réponse a pleins de choses compliqués et abstraite, mais pas d'avoir des définitions et des noms. Comme j'ai compris très tot que ce qu'on nous faisait apprendre à 8ans changerais à 9ans dans la classe d'après sa servait à rien de bosser, j'ai laissé le mental au repos et écouté les histoires dans ma tête à la place. Donc la ou tout le monde fonctionne a partir du 5ème chakra (mots issu de l'individu) je fonctionne à partir du 6ème (histoires issues du collectif au sens large). Sa m'a permis de faire toute ma scolarité sans bosser, et je peu même coder au boulot ou écrire de la même manière.

Sa c'est encore compliqué avec l'accès au 7ème chakra , parsque du coup je me suis mis a avoir des message complexes, silencieux et sans formes en un instant. Heuresement au 6ème étage ils se transforment en histoires même si sa prend du temps, et au 5ème je peu en faire des mots et des explications, mais alors la sa prend vraiment beaucoup de temps.

PS:
Sa m'aprendra a me poser des questions sous la douche.En résumé j'ai eu l'info silencieuse en 30 secondes. (d'un coup j'ai eu le plan d'ensemble avec des histoires et des images) Pendant le trajet j'en ai fait des histoires (sa a pris 30 minutes) et j'ai discuté verbalement avec la lumière qui m'a réexpliqué a quel point c'est plus simple de pas formuler en histoires, parsque c'est super long de formuler tout ça, et de rester sur le silence de l'esprit. Si je veut expliquer avec des mots j'ai pas finis, j'ai juste pu faire un plan:

a) Mondes subjectifs, comment les éléments vont et viennent dedant.
b) Notion d'emmetteur / recepteur, entrer dans les mondes des autres et coécréer avec eux. notion d'essence.
c) Multi univers et mondes parrallèles dans la matière. (ne pas confondre avec les mondes emotionels/mentaux/spirituels)
d) Ceux qui suivent et ceux qui créent : le niveau animal pensant(dominant/dominé)[3ème chakra] et le niveau humain véritable [4ème chakra: coeur].   Pourquoi devrai on suivre le cauchemard de psychopathes dominants médiatisés(3D) au lieu de créer un monde véritablement humain ou chacun est libre de créer sa vérité(4D) tout en étant conscient d'etre une simple émanation d'un tout et d'avoir son role unique et parfait à jouer (5D)?
e) Vérité relatives et bon droit des uns et des autres.
f) Raisons d'incarnations dans ce bordel et état de notre monde subjectif. (s'expérimenter par les contrastes entre l'état actuel et l'état à créer).
g) Notion de familles d'ames et de mondes subjectif proches.

PS: le film c'etait une histoire avec une pile qui cherchait à pompter l'energie des autres au lieu de voir qu'il y avait une réaction alchimique a faire en son centre pour créer un soleil en miniature qui fournis une énergie illimitée. Une parabole avec l'amour je crois. La tronche de la pile etait très fun. C'etait pour m'expliquer mon rêve de la nuit qui était encore plus bizarre.

Trop fleimard pour écrire aujourd'huis tout ce que la lumière m'a expliqué sur les mondes subjectifs. J'écrirais plus tard. Transformer les histoires en mots c'est pas simple et c'est surtout très long ! Vivement que la population soit télépathe, bordel!

Après réflection je ne ferais qu'exprimer une vérité relative.
Mieu vaut que chacun trouve la sienne. (ok, je suis vraiment une grosse feignasse!)

PPS:
En fait la réponse finale à mon rêve et à la question qu'il posait, c'etait juste de savoir que quel que soit la forme que prend mon monde subjectif, je trouverais toujours d'autres qui sont sur des mondes subjectifs proches ou semblables et je me retrouverais pas tout seul sans personne avec qui communiquer.  C'est mon égo qui bloquait la dessus.
C'est pascal qui m'a filé la réponse finale au téléphone en 30 secondes, sa tombe bien je comprenais pas le pourquoi de toutes ces explications.

En fin de compte la pile sa doit vouloir dire qu'il faut que j'arrete de chercher l'amour chez les autres dans les histoires et que j'active simplement le coeur pour évoluer. Ma foi !

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 19:20
Hier, quelques expériences intéressantes lorsque ma vision mentale de certaines situations se dissout en direct.
Les situations provoquent l'activation de circuits de fonctionnement précis, et c'est étonnant de les voir se dissoudre sous ses yeux. C'est comme si on portait en permanence une multitude de lentilles déformantes. La lentille la plus déformante reste celle du mental et de la programmation robotisée de nos vies.

Alors que j'entre dans le bureau du patron pour faire le point des modifications à voir sur le logiciel de gestion interne, ma vision du monde rebascule en mental, sur une scène jouée en boucle depuis que je fais des réunions de travail.
Il y a le patron, le commercial, des informations qui vont être échangée, reliées à des idées, elles même liées à des causes, elles même créant des conséquences futures, et moi, au milieu, en train de percevoir tout ça, ainsi qu'une multitude de solutions de traitements. C'est lourd de percevoir les conséquences des demandes anodines avant qu'elles ne soient faites, de voir le karma du patron ou du commercial qui sont la cause de ces demandes, souvent dénuées de toute logique (ou ne possédant qu'une logique de façade construite après coup par leur mental*.)

D'un coup, ma vision des choses se modifie, et je ne vois plus que l'essence de la scène, sans rien du reste.
La lumière me conseille silencieusement de jouir de cette vision, sans me soucier de tenants ou d'aboutissants, de conséquences ou de résultats, de toute façon je serai guidé pour faire l'action juste. (expérimenté des centaines de fois au boulot). Extrapoler est donc sans aucune utilité. La scène est forcément devenue bien plus sereine, comme si je passais d'une tempête mentale à un tableau champêtre.

Ce matin, la lumière m'a prévenu qu'on allait travailler à nettoyer mes obstacles à la foi véritable, et donc à la perception du monde réel.

Principal obstacle, il nous accompagne depuis l'enfance, et porte un nom : la science.
(contrôler) C'est la base de la science au fond, la volonté de connaitre la vérité absolue sur tout pour qu'on ait l'impression de contrôler l'univers, ni plus ni moins.
(prédire)   C'est également la base de la logique : pouvoir prévoir à coup sur des actions / réactions.
(critiquer) On trouve également la base de la polémique, qui est une des spécialités de la science et qui conduit à une impasse (les politiques l'ont assez prouvé).

Donc, la science est construite sur une volonté de contrôler, prédire, critiquer. Ca ressemble beaucoup à une construction de l'Ego ça... dingue non? Comme tous les mensonges de l'Ego c'est une fausse promesse de sécurité, confortable mais impuissante à contrôler quoi que ce soit (je pense que nous en avons suffisamment la preuve dans le monde à chaque minute).

Ca ne veut pas dire que la science, dans l'absolu, est négative**, c'est la manière dont on nous amène à croire aveuglément les choses au cours de notre éducation, le problème. Au final, on nous bourre la tête de savoir, mais il n'y a aucune connaissance véritable et on nous apprend surtout à bien gober n'importe quoi sans discuter.

C'est ça qui, au fond, amène notre époque au paroxysme de l'obscurantisme et de l'ignorance.
Vient donc le moment dans mon cheminement de lâcher les croyances profondes liées à la science et à l'éducation.

*
C'est ainsi pour tout et partout, la logique est une couche de façade superficielle qui permet au mental d'excuser les actions karmiques de chacun qui sont dénuées de logique dans leur fondement.
Comprenne qui peu !

**
Ceux qui créent sont souvent sincères et certainement visionnaires pour certains, mais aujourd'hui la science est devenue principalement la religion du mental contrôlé par les institutions (égrégores). C'est une chose qui devra s'affranchir des institutions pour se développer réellement au service de l'humain. (Donc en dehors du cadre de la création d'armes de destructions massives ou de contrôle de masse en fin de compte). Mais n'oublions pas que, malgré ce que l'on essaie de nous faire croire, la science est très très jeune, et elle aura largement la possibilité de se bonifier et de s'affranchir avec le temps.

PS:
Sinon, il semble que lorsque l'on nettoie la vision mentale d'une situation, on perçoit l'essence des choses. Mais cette vision elle même n'est pas objective. Ensuite, il faut nettoyer l'essence des choses, jusqu'à percevoir l'essence divine. Y'a un sacré boulot je crois !

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 19:10
Hier, journée un peu étrange. Plusieurs choses ont changé dans ma perception du monde, et j'ai encore un peu de mal à m'y faire.  En étant centré dans le cœur, je suis très présent dans la matière, mais en même temps bien relié au spirituel. J'ai toutes les infos dont j'ai besoin par l'intermédiaire de l'esprit dans le cœur. Quand le cœur est ouvert, une espèce de jouissance constante s'y installe, et elle augmente à chaque couleur, chaque 'forme' que je perçois dans l'œuvre d'art qu'est devenu le monde.

Du coup, je n'utilise plus le mental, même nettoyé. Etant "en dehors" de mon mental je peux percevoir le fouillis mental de la planète.

Comme si tu t'étais battu avec des enfants dans une cour de récré toute ta vie, et puis, à un moment tu vois une porte ouverte vers l'extérieur de l'école et tu y vas. De là, tu vois que le monde réel n'a rien à voir avec ce que l'on croit dans la cour de récré. Que tout ce qui a une telle importance dans nos jeux (les billes, la marelle etc..) n'a aucun sens. Que nos jeux sont violents et cruels, pleins de peurs et de confusions; alors que le monde extérieur n'est qu'une gigantesque œuvre d'art débordant d'amour divin et dénuée de tout cela.

C'est très étrange de prendre du recul par rapport à la sphère mentale et de voir le fouillis qu'elle contient. A part la sphère émotionnelle (astral), pleine des 'démons' et des peurs que les gens créent et entretiennent par leur énergie, il n'y a rien de plus bordélique. Mais bon, les enfants peuvent jouer tant qu'ils veulent, car au fond rien de cela ne quitte la cour d'école, et de toute façon "rien n'a d'importance". Ces jeux de billes et de marelle (d'argent et de pouvoir, de vie et de mort) qui nous préoccupent tant n'ont aucun sens, sortis de notre aire de jeu. Dehors, il n'existe que la perfection divine des formes, des couleurs et des sens.

Etrange, c'est comme être dans le monde et en même temps commencer à sortir de l'inconscient collectif pour lever le voile sur la réalité de la matière. Car toutes ces perceptions sont dans le monde matériel (et pas par la seconde vue ou le sans forme) c'est ça le plus étrange.

A un moment, en me baladant dans la rue, j'ai été profondément touché par la puissance de "la forme" que génère l'alignement des platanes sur une place publique. Comme si les formes étaient, elles aussi, dotées d'une essence et que dans les images les plus banales se cachaient des merveilles divines. A ce moment là, ma perception de la rue a tellement changé que j'aurais pu être ailleurs, et pourtant je percevais tout comme avant, mais en ayant la vision de la perfection de ces formes et la jouissance de l'essence de cette forme dans le cœur.

Très étrange tout cela.

Plus étrange encore, hier soir, alors qu'une pensée passait, je l'ai perçue comme une vision colorée de formes ondulées qui m'a transpercé par sa beauté artistique. Une simple pensée qui m'est apparue sous forme de vision artistique. Délire !

PS:
J'ai toujours été totalement hermétique à l'art visuel. C'est à dire que j'ai été très sensible à la musique avant de fermer cet accès dans ma jeunesse (dans mon cœur  d'ailleurs!), j'ai toujours ressenti l'essence des mots. Mais jamais les formes et les couleurs avant ça. Et là, les scènes les plus banales sont des œuvres d'art vivantes, de couleurs et de formes, certaines formes dégagent une telle puissance (parfois l'alignement de certaines voitures suffit) qu'elles génèrent une onde de jouissance fabuleuse dans le cœur. Il est possible de repasser sur la perception mentale en décalant la vision des choses à partir de la tête au lieu du cœur. Et ma vision dépend totalement du degré d'ouverture du cœur. C'est donc totalement contrôlable. C'est comme passer d'un monde à un autre sans bouger. Mais quand on a trouvé la vision du cœur, on n’a pas forcément envie de repasser sur la vision mentale !

PPS:
En ce moment, la lumière nettoie la sphère mentale chez moi. Une histoire de "guerre de l'esprit". C'est pour ça que je suis plus centré sur le cœur. Je suis curieux de savoir ce que ça va donner quand le mental sera nettoyé.
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 19:01
Ce week-end, jardinage chez Pascal. Opération désherbage. C'est simple, il s'agissait de d'enlever méticuleusement toutes les pousses qui dénaturent son gazon. C'est un travail très long et qui n'a pas de but réel (puisque sans fin et sans réelle utilité). Mais qui a la particularité de bien reconnecter la terre, comme tout travail de jardinage. Difficile de décrire à quel point ça fait du bien de reconnecter un peu la matière, surtout quand on a tendance à beaucoup se connecter en haut ou à trainer dans du spirituel.

Disons que les travaux manuels ou de jardinage sont une nécessité quand on pratique beaucoup, je comprends (outre les intérêts de survie basique) pourquoi, dans les monastères, ils alternent différents travaux ménagers et ensuite les temps d'études et de prières. Faire le ménage est aussi une bonne manière de reconnecter le bas et de remettre bien les pieds sur terre d'après les voyants que je connais.

Sinon, à un moment donné, il a été question de planter un piquet. Assez simple : il suffit de s'abandonner et de laisser bouger le bras "tout seul" sans aucune tension. Carrément efficace, le poteau a été enfoncé assez facilement, et j'ai même pu le faire en alternant les deux mains sans rater le poteau ou me faire mal (alors que je suis droitier et assez maladroit normalement).

A la fin de la journée, je n'ai pas coupé aux courbatures et aux ampoules, mais elles ont leur utilité. En attirant notre attention dans la matière elle nous permettent de mettre de l'énergie dessus et de nous renforcer.

Au fond, c'est l'attention que nous accordons aux choses qui les font grandir. Un pratiquant de body building s'occupe de son corps toute la journée, il finit donc par lui donner la forme qu'il souhaite, dans la mesure de ce que lui autorisent ses croyances profondes.
 
En fin de compte, tout est créé par nos croyances et l'attention que nous donnons aux choses, qu'on soit dans la matière ou ailleurs.

PS:
Depuis la semaine dernière, j'ai des phrases qui viennent sur les gens que je croise.
Il semble que ça exprime l'essence de leur problème ou d'une situation. C'est en quelques mots souvent, et ça nécessite de creuser pour détailler, mais ça résume bien les choses.

PPS:
Séance de neurotraining lundi qui déblaye des croyances profondes, qui m'empêchent d'interagir avec la matière depuis la naissance. Du coup, je peux évacuer la frustration que j'avais accumulée.  Ca devrait finir par s'évacuer totalement assez rapidement.

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 19:01
Aujourd'hui, une info qui tourne autour de moi sans réellement venir. Très chiant. Quand tu sens qu'en haut, ils essayent de t'expliquer un truc, mais qu'en même temps tu ne reçois pas l'information directement. Ca nécessite d'expérimenter, mais quoi ?

En face du boulot, il y a un buisson de fleurs très colorés qui me transpercent littéralement le cœur (les couleurs me font un effet étonnant depuis quelques jours). Mais y'a aussi la fleur elle même, et l'énergie qui lui est associée (ainsi que l'énergie de ceux qui s'en occupent, invisibles ou non). Ce matin, en allant au boulot, j'ai senti l'essence même de la forêt autour de moi (juste au moment où je passais sous une haie de platanes). Si je passe par la sphère mentale et pas par le cœur je me retrouve connecté ailleurs, dans d'autres dimensions, et plus dans l'ici et maintenant.

Finalement, j'ai eu enfin la leçon. Quand on pense, on disperse notre énergie dans le monde mental et on construit / écoute dans la sphère mentale. Quand on est dans le cœur, on est réellement dans la matière et les plans qui interagissent directement avec l'endroit où l’on est, à la fois à l'écoute des choses présentes  (même invisible), et émetteur d'énergie créatrice dans la matière, et non pas ailleurs dans une dimension autre. L'un des pièges du mental qui nous enferme dans l'impuissance, c'est la pensée qui nous relie à des égrégores et des constructions virtuelles continuellement, et nous fait fuir l'endroit où nous sommes venus nous incarner. Du coup, nous perdons tout pouvoir créateur / récepteur réel dans la matière.

Au final, les égrégores finissent par être créateurs d'institutions / entreprises qui ont une réalité dans la matière (bien que pas facilement modélisable autrement que par les objets/gens qui leurs sont reliés). Du coup, en passant continuellement par du mental et non pas par la matière, nous perdons toute notre énergie et sommes complètement piégés par le système des égrégores qui filtrent et régentent tout.

Contrairement à ce que l'on croit, on ne crée pas que des égrégore (mental), mais on fait des créations spirituelles également à un certain niveau, qui, si elles sont non duelles et pures, peuvent nous amener à des croyances qui ne sont pas les nôtres au départ. (appelons ça le monde spirituel ). Passer par le monde spirituel des autres c'est devoir appliquer leurs voies de fonctionnement. Il n'y a pas de liberté en cela pour moi (mais ça me concerne). D'ailleurs aucun Bouddha ou saint réel ne forcera personne à entrer dans sa voie contre son gré, surtout si elle n'est pas adaptée.

Qui plus est, ça peut être la voie de quelqu'un de se mettre au service de la sphère mentale (au service d'un pays / d'une église ou d'une institution) ou de la sphère spirituelle (au service d'une religion ou d'un gourou) que ce soit temporairement ou pour toute sa vie.

Mais si on se centre dans le cœur en émetteur / récepteur on devient présent ici et maintenant et on reçoit des infos de notre propre esprit divin, tout en créant au bon endroit par notre esprit divin directement (au lieu d'approvisionner les constructions des autres, surtout celles qui sont 'toxiques' pour nous.).

Le mental, au fond, n'est qu'un vaste piège dans lequel nous nous sommes englués (pour expérimenter).  Et les religions sont des créations spirituelles qui, si elles ont pour vocation d'aider un maximum de monde à s'élever à l'origine, ne correspondent pas forcément à tous, et sont limitées sur peu d'aspects. "Je ne suis pas ta voie" est peut-être ce que j'ai le plus entendu venant des saints de tous poils dans la sphère spirituelle, car, au delà de la dualité, ils profèrent tous la vérité et ne cherchent pas à nous engluer ici, (contrairement à la sphère mentale ou émotionnelle) mais bien à nous guider chacun sur notre propre voie.

Le cœur dépasse et transcende cet aspect parce qu'il ramène à la source des choses (à l'éclat divin qui est en chacun) et crée au niveau le plus profond. On retrouve la même notion que la voie du samouraï qui permet d'être a la fois puissamment dans le spirituel et dans la matière, dans un abandon total à son propre esprit divin, à tous les niveaux : dans le geste, la pensée, l'émotion,  la spiritualité. Tout est l' "action juste" car alignée sur notre esprit divin dans un abandon total.

Ce n'est que mon expérience, et chacun doit se faire la sienne, car nos voies sont toutes différentes, qui plus est, il ne s'agit pas de refouler les choses (émotionnel/mental/ spirituel) mais d'en faire l'expérience pour les transcender.

PS:
La notion d'essence et de nature semble enfin concrète, maintenant.
Même si la définir n'est pas simple, je vais m'y risquer: en résumé, l'essence de chaque fleur, chaque couleur et de chaque être aussi petit soit il, est différente, mais sa nature ne l'est pas forcément. On perçoit l'essence des choses manifestement par le cœur .

PPS:
Un effet étrange. Dans la journée, j'ai croisé un stagiaire devant la machine à café dans un contexte qui a activé ma vision mentale, et je suis repassé sur mon monde d'avant en une fraction de seconde. Le stagiaire est ci ou ça, il est défini précisément, la machine à café aussi etc... le monde mental. Ca a sauté immédiatement dans la seconde qui a suivi (comme si une mise à niveau s’était faite rapidement) et j'ai eu en face de moi une scène avec des couleurs et des êtres dont l'essence me comble le cœur (et non la forme ou ce que je projette sur eux).
Mes croyances m'avaient simplement emprisonné dans un monde subjectif basé sur le mental, et je passe en ce moment sur un monde subjectif centré sur le cœur et l'essence des choses (et non leur définition). Je ne peux pas décrire mieux. Apparemment, l'esprit m'a permis de rebasculer dans le contexte pour que j'aie cette compréhension.
Il semblerait qu'il faille comprendre que l'essence est plus réelle que la forme, et intégrer à long terme l'essence de chaque chose, jusqu'à percevoir le divin dans chacune (donc percevoir qu'en fin de compte, tout est d'essence divine). Je n'en sais pas plus. Intéressant programme !

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 19:10
Hier brusquement, sans raison apparente, ma vision du monde c'est encore modifiée totalement.
(vers 15h20 tout etait normal et à 15h21 tout c'etait modifié).

Rien n'a changé dans un sens (tout est pareil), mais d'un coup je suis passé d'un monde un peu insipide à un tas de glace à la vanille (la transformation ne concerne pas que la nature et la lumière cette fois ci, elle inclus les gens!). D'un coup, comme ça le monde est devenu 'pastel' et avec un 'gout' suave en plus dans la perception que j'en ai (de manière métaphorique, mais j'aurais pu changer de planète tellement c'est différent) et les buissons et les arbres sous la fenetre de mon bureau brillent comme des mirroirs de bordel.

Vas savoir, mais il me semble bien que d'un coup je me suis mis à basculer dans l'univers des bisounours. C'est comme après mon eveil de kundalini sauf que tout est encore plus brillant et suave. Les couleurs du monde (même le bleu ou le jaune pisseu des bagnoles !)  provoquent une espèce de jouissance dans le coeur. Etrange, etrange. Bon ben pas besoin de partir en voyage ou de s'enfuir d'ici, il suffit de laisser la lumière transformer le monde subjectif elle même. C'est plutot cool.

Des croyances profondes sont en train de sauter depuis le début de la semaine (sur le causal). Mais j'en sais pas plus, et le processus est loins d'etre finis. Vu ce que la lumière balance en ce moment sur moi sa m'étonne pas que sa bouge à fond. Je crois que ma part qui est perpétuellement en fuite du monde à sauté également. A partir du moment ou tu t'abandonne et que tu es sans but, de toute façon sa n'as plus d'intérêt.

Tu change d'univers sans bouger et sans modifier aucun repère. Il suffit de s'abandonner totalement en haut. C'est le truc le plus cool qui me soit arrivé, et pourtant des trucs il m'en arrive,  vu comme j'use et abuse du double du futur pour provoquer des évolutions. C'est comme si tu percevais dans le monde spirituel mais avec ton corps physique.

La lumière m'avait prévenu qu'ils allaient déconstituer mon monde subjectif mais je pensais pas qu'il y aurait une escale chez les bisounours.  A la prochaine transformation si je lèche les bagnoles elles auront peu etre le gout de glace a la fraise, qui sait...

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 19:04
Au départ de ma vie, je fonctionnais dans le mental pur et dur . J'entendais parfois parler de médiums, de spirituel, d'amour inconditionnel. Tout cela me paraissait sans consistance. Ca n'était pas mentalisable facilement (puisque pas prouvé scientifiquement et validé par tous, et ça vaut pour l'amour inconditionnel qui est, et restera toujours ignoré du mental). Donc, pour moi, c'était des conneries ou le fruit de schizos ou de fous (utopistes pour ce qui est des avatars, mais fous quand même).

Puis, j'ai découvert que ces choses existaient réellement. Qu'on pouvait y accéder bien que totalement incroyant comme moi. Il n'y avait que l'énergie et rien d'autre au départ. Pas d'information autre que liée au monde mental, à laquelle je puisse accéder puisque c'était mon domaine. Tout le reste était fermé puisque le mental l'interdisait. Seule la lumière pouvait me faire ressentir la notion d'amour inconditionnel, mais c'est elle qui venait quand elle le voulait bien, je n'y avais pas accès consciemment et directement. Je me rappelle avoir envié les médiums et les clairvoyants qui savaient utiliser ces capacités pour communiquer avec l'univers, et les avatars qui pouvaient baigner dans l'amour inconditionnel tout le temps.

Ce qui m'enfermait dans l'impuissance c'était le fait de tout enfermer dans du mental. J'essayais de tout intellectualiser, de chercher une vérité absolue et de mettre le monde en bouteille avec. C'est ce que j'ai fait toute ma vie, avant l'éveil de kundalini. Brasser du mental.

L'instinct est devenu inexistant, et ceux qui sont liés à la terre ayant toujours paru méprisés dans la société (paysans, primitifs etc...) ma liaison à l'instinct a été coupée.  (Il était clair que personne n'attendait ça de moi, mais plutôt que je sois intelligent et que je fasse des études. Les autres métiers étaient pour les gens peu intelligents, dixit la société.) Ce faisant, je me suis détourné de la vie et de la connaissance au profit du savoir. Si la lumière n'était pas apparue j'y serais encore, à brasser des algorithmes toute la journée sans me soucier d'autre chose dans la vie. Et en me disant que le mental c'est la vie.

Puis, le mental s'allégeant de plus en plus, j'ai pu commencer à faire l'expérience du spirituel par moi même et j'ai pu toucher du doigt la puissance de l'instinct dans la matière.

Aujourd'hui, il s'agit d'aller explorer l'instinct pour pouvoir ensuite intégrer tous les niveaux. Bien évidemment, quelqu'un qui n'a que l'instinct et pas le savoir n'est pas plus avancé. Quelqu'un qui traine dans le divin mais ne peut pas utiliser les deux autres véhicules pour expérimenter n'est pas plus avancé, il pourrait aussi bien être mort (non incarné) ça serait pareil. Donc intégrer les trois et laisser la part la plus haute procéder à l'unification. Voilà le plan.

D'où l'ultimatum que j'ai en ce moment par en haut, qui est de retourner à la terre le plus souvent possible. C'est le meilleur moyen de reconnecter la matière.

L'unification (donc la réalisation de l'humain) ne peut pas être faite à partir du mental et du savoir. Tout simplement.
Elle se fait à partir du divin et de la connaissance, donc de haut en bas. S'abandonner au divin c'est tout lâcher pour se laisser éduquer par notre part la plus haute et la laisser réaligner tout le reste en vue d'une unification des trois.
Cela ne veut pas dire que le mental et le savoir sont inutiles ! Ca veut dire que ce sont des étapes, qui précèdent la connaissance. Aujourd'hui, nous avons une éducation et un accès au savoir très importants (Ne serait ce que par internet). On peut donc, sans arrière pensée, passer à l'étape de la connaissance. Donc de l'expérience des choses par soi même.


PS:
Le savoir est ce que nous apprenons intellectuellement.
La connaissance est ce que nous avons acquis à partir du savoir et de l'expérience directe de ce savoir dans la matière. Donc, d'une certaine manière, le savoir précède la connaissance.

On dit à l'enfant "le feu brûle", mais ça ne lui suffit pas. Il le sait mais il ne connait pas la brûlure du feu.
Quand l'enfant s'est réellement brûlé avec le feu dans la matière, alors il a acquis la connaissance que le feu brûle, et pas avant. Son instinct et sa part plus haute le savent et le poussent à faire l'expérience, tout simplement. Le reste de la vie n'est pas plus compliqué que ça. Bien sur, il y a des expérience bien plus sympas que la brûlure par le feu. L'amour inconditionnel par exemple.

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 19:18
Hier, j'ai tellement bossé sur la question d'intégrer la matière, que mon incarnation s'est carrément améliorée.
Ca se passe toujours pareil : le monde prend un relief plus important et mes limites semblent se fixer sur le corps.

C'est bizarre parce que, du coup, tu as un point de vue moins distant des choses. Il faut comprendre que je n'ai jamais été réellement incarné, même quand je ne sentais pas les énergie, j'étais à "côté" de la plaque. D'où mon peu d'intérêt pour la matière, et mon plus grand intérêt pour l'abstrait. Normal, j'ai toujours trainé à moitié dans l'abstrait.

Avec les énergies, forcément, mon monde ne nécessite pas beaucoup de contact physique. Si je veux savoir ce qu'il y a dans n'importe quoi dans la pièce je me relie ou bien, si je veux toucher un nuage, je peux le faire simplement en tendant la main. Je comprends bien mieux ce qui émane de quelqu'un que tout ce qu'il pourrait me raconter de lui. Vu que je suis relié à tout, je n'ai pas besoin d'utiliser le physique en temps normal pour être déjà saturé d'informations.

Hier, du coup, limité dans mon corps et sans utiliser les corps subtils,  je me suis aperçu que je touchais physiquement tous les matériaux que je croisais presque avec fascination (rien à faire je suis tactile!), comme un enfant qui découvre le monde. Et je me suis aperçu que, d'une certaine manière, c'est comme si je ne l'avais jamais vraiment fait.

C'est marrant de toucher la matière physiquement et de sentir les énergies dont elle est composée en plus (ça je n'y peux rien, même incarné). Dommage que je n'en ai pas encore la connaissance. C'est plus simple pour moi de sentir les émotions, les esprits et les choses plus subtiles auxquelles elle est reliée. Mais je ne peux pas encore comprendre les éléments primordiaux bruts qui la composent a priori. C'est l'enfant intérieur qui devrait m'apprendre. Cet état très incarné (pour moi) n'a pas duré et le monde a repris une légère distance. Besoin de travailler encore pour finaliser mon boulot, et il va falloir que je me décide à mettre les mains dans la terre.

Du coup, cette nuit sans trop de raison, la lumière est venue en force, et j'ai fusionné* avec, à mon grand étonnement. Plus de corps, plus de mental, que le bien être. Mais ça c'est arrêté vers minuit et le retour n’est pas top. J'en suis ressorti dans un corps glacé, à tousser comme un taré (des trucs qui ne passent pas) en plus, une bonne heure d'insomnie après ça. Donc, va falloir continuer d'enraciner et d'enlever les obstacles à l'humain.

Plus je descends, plus je monte en contrecoup de toute façon, question d'équilibre.

PS:
En résumé je n'ai pas dépassé le niveau bébé pour ce qui est de la connaissance (pas le savoir) du monde manifesté. Donc, le boulot c'est de revenir au niveau humain en rattrapant mes années de retard sur la matière et de me laisser guider. Mais ça devrait aller vite en acceptant l'enfant intérieur, et en me reliant aux connaissances d'autres vies.
(J'ai une vie d'agriculteur sourd muet Maya qui frappe à la porte et qui est restée dans mon corps spirituel pour rattraper l'incarnation. L'âme pense à tout non?).

Mais pas le choix, va falloir revenir à la terre à terme! Commencer au moins par un jardin à moi, à court terme pour réveiller ces mémoires. De toute façon, pas le choix, c'est l'esprit qui ordonne, et les directives sont claires. Donc, autant laisser les potentialités se créer.

*
Il y a plusieurs niveaux de fusion. Celui là contient encore une notion d'énergie, et bien que sans limite, n'est pas totalement sans forme. Ca reste très très très agréable, de baigner dans l'amour inconditionnel. Mais On peut aller bien plus loin que ça dans la lumière (c'est ce qui me vient sur la question). A noter que la lumière est toujours présente dans mon centre quand je m'abandonne, mais ce n'est pas aussi bien que de fusionner. Par contre, plus je vais loin dans la lumière en méditant (pardon en me couchant pour dormir), plus ça va loin à l'état de veille. De toute façon, je laisse faire ce que veut l'esprit depuis quelques temps, donc je ne peux pas savoir à l'avance ce qui va arriver.
Hier, la lumière était motivée, la fois d'avant c'était des visions.. va savoir.
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article