Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

8 mai 2008 4 08 /05 /mai /2008 04:12
La question est : où trouver des réponses? Qui pourra m'expliquer ce qui m'arrive maintenant?

À ce moment, je me souviens qu'à la Fnac, il y a un rayon de livres bizarres devant lesquels je suis toujours passé en rigolant: le rayon ésotérique.
 
Il y a toutes sortes de bouquins de gens plus ou moins allumés sur les anges, les ovnis et j'en passe.
Avant, mon avis sur ces choses étaient bien arrêté : ces livres sont le fruit de la folie ou bien de charlatans qui essaient de soutirer de l'argent aux autres en les escroquant (c'est l'avis de mes parents) et il ne m'est jamais venu à l'esprit qu'ils contiennent autre chose que des affabulations.

Mais là, je me jette sur le rayon et je me mets à lire. Je dévore littéralement tous les livres.
Or, il y a une capacité que j'ai toujours eue jusqu'à présent. C'est un don de famille en quelque sorte que possède ma mère.

Elle a toujours eu la réputation d'être fine psychologue : elle comprend très facilement les problèmes des autres. J'ai toujours eu cette capacité moi aussi, mais depuis quelques temps, c'est carrément devenu délirant.
 
En fait, quand les gens parlent, j’entends la phrase, et aussi une phrase cachée dans la phrase. Je m'explique :
J'entends en fait le schéma mental caché derrière la phrase que dit la personne : l'élément de programmation de son cerveau qui fait que la personne dit telle phrase à tel moment.

Il est donc très facile pour moi de comprendre les problèmes des autres. Pire encore, si je mets le doigt sur le problème véritable derrière la phrase,  la personne en face de moi a une réaction très bizarre : elle s'énerve brusquement ou bien part en pleurs ou bien fait semblant de ne pas avoir entendu; mais systématiquement elle a une réaction de rejet face à la nature de son vrai problème.

J'en déduis que son inconscient la protège.

Je suis passionné d’informatique, et j'ai compris depuis longtemps que les gens sont programmés à leur insu : ils font et disent des choses pour une raison très précise; à cause d'une ligne de code inscrite dans leur tête. Et comme tout bon programme, quand on essaie de l'effacer, il se protège automatiquement.
La personne n'en a pas la moindre idée, et il est très facile de la faire disjoncter en touchant son problème du doigt.

Qui plus est, elle fait totalement abstraction de sa réaction et quelques instants après, elle a tout oublié. Elle se rappelle seulement que j'ai été méchant ou désagréable avec elle, mais elle ne sait plus pourquoi.  Je possède maintenant la même capacité en lisant un texte.

Je sais exactement quel est le problème de l'auteur, pourquoi il dit telle phrase à tel moment et je peux distinguer parfaitement la forme du fond, les faits objectifs des rajouts faits par la personne.
C'est un outil extrêmement efficace.

Je dévore un tas de livres, et je suis capable, en faisant des recoupements, de trouver les points communs objectifs cachés derrière les mots.

J'en déduis après une après-midi de recherche que mon expérience bizarre s'appelle la montée de Kundalini.
Les gens qui le décrivent utilisent des mots précis et je peux distinguer facilement les expériences authentiques des simples copies de texte en me référant à ma propre expérience.

Ainsi nous avons tous en commun la sensation énorme d'énergie qui monte de bas en haut. Les bruits dans les oreilles. Les sensations énergétiques.

Et après, les effets semblent différents pour chacun.

C'est très étonnant. Accessoirement, chacun y va de sa religion : les chrétiens ont vu des anges, les fans de science-fiction des ovnis, et les athées ne voient que de l'énergie.

Normal après tout, nous rapportons tous notre expérience à partir du référentiel que nous possédons.
Mais apparemment, tout le monde a en commun de ne pas comprendre réellement à quoi ça correspond, ni d'avoir jamais pu en faire vraiment quelque chose.

Moi je décide que, non seulement je vais comprendre pourquoi c'est arrivé, mais qu'en plus je vais l'utiliser pour faire quelque chose.

Quoi ? À ce moment je n'en ai pas la moindre idée.

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
8 mai 2008 4 08 /05 /mai /2008 03:42
Me voilà donc parti chez le psychologue.

Un type plutôt banal, calé dans son fauteuil avec une montre en face de lui.
Ambiance calme et détendue.

"Bonjour, je vous écoute, qu'est ce qui vous amène chez moi?"

Et là, un barrage cède en moi et je me mets à parler. Je lâche tout : je lui explique tout sous tous les angles.
Lui me regarde stoïquement, sans bouger un sourcil. Et la séance se passe en un clin d'œil : je déballe vraiment tout.

Il faut dire que je n'ai osé en parler avec personne jusqu'à présent : c'est trop bizarre.

Et chez le psychologue, moi je suis comme à la confession devant le curé : je peux tout dire et tout raconter, c'est comme ça.

La séance se passe, et mon psy n'a même pas levé un sourcil d'étonnement. Il me regarde toujours de manière aussi neutre et ne place pas un mot.

Au bout d'une demi-heure, il me dit que la séance est finie, je fais un chèque, je prends rendez-vous pour la prochaine fois et voilà.
 
Je vais faire plus d'une vingtaine de séances toutes pratiquement identiques.

Pendant ces séances je vais raconter toutes les expériences, les recoupements et les tests que je suis en train de faire sur mes nouvelles perceptions. Sans aucun tabou, et lui ne va pas lever un sourcil.

Un jour, me voilà en train de lui expliquer comment j'ai compris que les pensées ne venaient absolument pas de nos têtes mais n'étaient que des choses qui passaient et que nous attrapions au passage.

En effet lorsque j'ai très envie de dire quelque chose, quelqu'un d'autre le dit brusquement autour de moi : donc je constate 5 fois par jour que j'ai une pensée en commun avec quelqu'un.

Il semblerait donc que nous partagions les pensées sans le savoir et je vais même jusqu'a élaborer une théorie qui me passe par la tête à ce moment là : nos esprits sont des postes radios et nous nous branchons sur une fréquence suivant notre humeur.

Pour une raison que j'ignore j'ai tendance à me brancher sur la fréquence des gens que je rencontre (peut être par mimétisme inconscient) ce qui fait que je partage certaines pensées. Le seul indice étant que j'ai très envie de les dire quand elles ne viennent pas de moi. Or, je suis quelqu'un qui ne parle pas, limite muet alors quand j'ai envie de dire quelque chose je sais bien que ce n'est pas normal pour moi.

Brusquement en plein milieu d'une phrase je m'arrête et je lui dis : "d'ailleurs je ne crois pas être schizophrène."
Pourquoi j'ai dit ca? Aucune idée, en plus ça tombe vraiment comme un cheveu sur la soupe au milieu du reste.

Et là, mon psy ouvre de grands yeux, me regarde comme si j'étais un extra terrestre et d'un coup lui qui n'a pas ouvert la bouche pendant vingt séances se lâche.
"Heu je ne veux pas rajouter à votre histoire mais c'est exactement ce que j'étais en train de penser...”

Il m'explique qu'il a beau le tourner dans tous les sens pour lui je ne suis pas malade mental.
Je ne suis ni schizophrène, ni mythomane ni tout plein d'autre noms de maladies psychiatrique bizarres et il m'explique à chaque fois pour quelles raisons.

Il conclut en disant que de toute façon je n'ai aucun problème, alors si je dis que je sens les énergies, et que je fais tout plein de choses bizarres et bien ma foi, ça doit être vrai. Mais en gros, il ne peut rien pour moi.

Ca sera ma dernière séance.

Je crois qu'en allant chez le psy j'attendais une phrase réconfortante comme : "vous êtes fou, tenez je vous donne des pilules, et tout rentrera dans l'ordre tranquillement."

Seulement voilà, si je ne suis pas fou, alors il y a un gros problème.
Ca veut dire que tout ce que je vis est vrai, que l'école et la société passent à côté d'un truc énorme et que tout ce qui faisait ma vie jusqu’à présent s'avère erroné. Je comprends alors qu'il va falloir que je me débrouille seul pour comprendre ce qui m'arrive.
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 18:58
Le lendemain matin, je me réveille avec une sensation étrange.

Je n'ai plus la sensation de brûler, mais j'entends toujours cette chute d'eau lointaine qui se met à rugir dès que j'y porte attention.

Je suis toujours traversé par un flot continu d'énergie, et mes sensations du toucher sont étendues au-delà de mon corps : je sens tous les objets situés jusqu'à 10 cm de moi, comme si je les touchais! Comme si les contours de mon corps, pourtant bien définis jusque là, avaient été remplacés par un fondu enchaîné avec mon environnement.
Je me lève en attendant que cela se dissipe, mais il n'en est rien : au contraire, en traversant ma chambre, la sensation se transforme.

J'ai plus que jamais l'impression d'être une méduse qui parcourt un océan en étant traversé par l'eau dans laquelle elle navigue. Et cette eau n'est pas toujours propre. Suivant les endroits où je suis dans la pièce ça brûle, c'est froid ça pique, ça a même un goût très étrange.

Je sens le goût de mon environnement par la peau et même au delà de ma peau.
Cette sensation est tellement plus forte que les sensations physiques normales, que la sensation de mes pieds sur le sol parait faible en comparaison.

Je m'habille tant bien que mal en me décidant à aller suivre mes cours.
Après tout, ça va peut être passer en prenant l'air. Je sors dehors et là, les bras m'en tombent ; le monde s'est complètement transformé pendant la nuit. Les arbres, qui n'avaient jamais attiré mon attention jusque là, ressemblent à des diamants multicolores qui brillent au soleil. Je ne me rappelle pas avoir vu les couleurs ainsi avant, ni une lumière aussi intense dans le ciel.

Je reste stupidement la bouche ouverte en regardant une rue banale que j'ai contemplée toute ma vie, complètement transformée.

Mon cerveau disjoncte littéralement : il reconnait bien l'endroit, mais il me crie que ça n'est plus le même.
C'est comme passer d'un vieil écran de télévision minable aux couleurs éteintes à un écran géant haute définition.
Et puis, cette sensation d'énergie qui pique et brûle me glace littéralement suivant les endroits du trottoir, et puis ce bruit dans mes oreilles qui va et qui vient.

D'un coup, quelqu'un me traverse littéralement !
En fait, il vient de passer à plus de deux mètres de moi, mais j'ai senti clairement son goût : celui de son énergie.

C'est la chose la plus intime que j'ai pu ressentir avec quelqu'un.
Nous avons littéralement fusionné pendant quelques instants et j'ai senti son énergie fusionner avec moi et m'emplir entièrement de son goût.

C'est fou, j'ai l'impression de boire les gens que je croise comme si nous nous traversions littéralement.
Je ne rêve pas pourtant: je crois même que je n'ai jamais été aussi éveillé de ma vie.
Et là, la peur me saisit vraiment.

Si j'avais eu une éducation religieuse quelconque, je crois que je serais tombé à genoux en criant que la grâce m'a touché.

Seulement voilà, il n'en est rien, et pour moi, il n'y a qu'une explication possible : je viens de devenir complètement fou. À qui en parler, comment faire?

Après tout, si je suis fou on va me donner des cachets et ça ira mieux.
C'est la seule manière de gérer cette situation à ce moment là.

N'ayant pas de prêtre ou de dieu vers lequel me tourner, je fais ce que tout bon citoyen doit faire : je vais consulter un psy afin qu'il me confirme bien que je suis fou.

Ca n'est pas possible autrement, si le monde était vraiment aussi beau les gens le sauraient et on me l'aurait dit non?

Alors un seul choix : direction le psychologue et lui pourra me dire quoi faire.

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 18:47
Un soir comme les autres, me voilà donc à 20h dans ma chambre, prêt à méditer.

Le train-train habituel reprend, mais c'est vrai qu’il faut beaucoup moins de temps pour entrer en méditation profonde.

L'engourdissement s'installe.
Puis la sensation de flottement avec cette accélération habituelle.

Je suis là sur mon lit, les yeux grands ouverts et en même temps je suis ballotté sur cet océan invisible tout en fonçant à une vitesse vertigineuse.

Les larmes ont presque fini de sécher, quand soudain quelque chose de bizarre se passe : je distingue une lumière très forte quelque part au-dessus de moi.

Je tourne mes deux yeux vers l'endroit d'où semble venir la lumière : un point en plein milieu du front. Je louche un peu pour y parvenir.

Et d'un coup, c'est l'explosion : j'ai l'impression d'avoir été branché sur une centrale nucléaire.

Un jour, lorsque j'étais jeune, j'ai mis les doigts dans la prise : j'ai reçu une sacrée châtaigne.

La sensation physique n'était rien, comparée à celle que je ressens maintenant.

C’est comme si d'un coup un courant électrique d'une puissance indescriptible avait jailli de mon bas-ventre pour s'élancer vers le sommet de mon crâne.

J'ai l'impression de brûler vif, tout en étant traversé par un courant qui devrait m'anéantir sur place, et pourtant la sensation dépasse tous les plaisirs que j'ai connus avant.

C'est plus que sexuel et plus que toute jouissance qu'on puisse ressentir.
Un bruit assourdissant et bienfaisant, comme celui d'un torrent emplit mes oreilles.

Je suis une prise électrique qu'on a enfin branchée : je sens à l'intérieur (et à l'extérieur!) de moi toute une série de câbles petit et grand avec des ramifications infinies qui conduisent naturellement ce courant et il me traverse tout en entier et au-delà …

Une sensation totalement surréaliste, surtout que je suis toujours bien là , allongé sur mon lit ; mais la sensation est tellement plus forte qu'une sensation physique qu'elle prend le pas sur tout le reste.

J'ai l'impression d'être comme ces méduses qui ne sont constituées que de l'eau qu'elles traversent : je suis un corps creux traversé entièrement par un flot d'énergie surpuissant qui me donne vie.

Curieusement, je n'ai pas peur.
Cette sensation dure un temps totalement indéfini et je m'en délecte jusqu'à une heure avancée de la nuit.

Beaucoup plus tard quand la sensation de brûler vif semble s'apaiser un peu je crois que je finis par m'endormir.
Je suis un peu inquiet quand même, mais bon, il sera plus facile de comprendre tout ceci à la lumière du jour.
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 19:24
Il y a donc plus d'une dizaine d'années, lors d'une période assez difficile de ma vie, je me suis mis à méditer.

J'avais appris une méditation simple lors de cours de yoga : cela consistait simplement à se coucher et à fixer un point au plafond en laissant passer les pensées. Je cogitais trop à l’époque, et cette méthode m'a semblé parfaite pour me détendre. Je me suis donc installé et ai commencé à méditer.

La plupart des gens sont incapables de rester éveillés plus de 5 minutes dans cette position : généralement un concert de ronflements suit le début de la méditation dans un cours de yoga classique.
Mais moi je suis incapable de m'endormir sur le dos : je ne dors que sur le ventre.

L'idée est de fixer un point en ne pensant à rien et en attendant le sommeil, pour surprendre la frontière où on bascule de la réalité dans le rêve.

Donc je commence à fixer mon point et à laisser passer les pensées.

- Au bout de 10 minutes, le corps commence à s'engourdir et la vision se trouble.

- Au bout de 30 minutes, le bien être est total : la tête commence à être vraiment vide et la sensation d'engourdissement arrive.

Des sensations bizarres arrivent. À chaque nouvelle sensation, une légère crispation de peur interrompt le processus et il faut recommencer. Mais à chaque fois, on s'habitue et petit à petit on reconnait les sensations et on n'y prête plus attention.

- Au bout d'une heure, le corps est paralysé, une lumière dorée semble émaner de toutes choses, sans compter des troubles bizarres de la vision. Mais on est toujours pleinement éveillé et conscient de notre environnement.
À ce moment là, les larmes coulent toutes seules et on est incapable de les essuyer mais c’est très libérateur.

-Au bout d'une heure et demie, on atteint un état qui dépasse le simple plaisir : c'est une espèce de trip ou l'esprit est libre de toute tension, le corps n'existe plus, on est une espèce de chose informe qui flotte dans un océan invisible. On a l'impression de flotter et en même temps d'accélérer. Le plaisir est total.

- Au bout de 3 heures, on approche vraiment du sommeil : les larmes ont séché depuis longtemps sur les joues et là le rêve éveillé commence : le point se transforme en papillon ou bien les meubles se mettent à voler.

On est si près du réveil que ces rêves éveillés semble aussi réels que la vie de tous les jours : mais la moindre tentative pour bouger met fin à tout et vous renvoie de l'autre coté de la frontière.
C'est une expérience assez intéressante qui fait fortement relativiser la réalité que nous contemplons tous les jours.

Voila, j'arrête de méditer, il s'est écoulé 4 heures.
Eh oui, à cette époque, je m'aperçois que je suis capable de méditer 4 heures sans la moindre difficulté.

Et le plaisir est tel qu'il doit approcher celui d'un trip à la drogue. Je n'ai jamais fumé de cigarette et encore moins de pétard donc j'ai du mal à avoir une idée, mais en gros on a tout le plaisir de la cuite (la phase de montée lors des premiers verres ou on est euphorique) sans aucun effet secondaire et en 1000 fois plus fort.

La notion d'extase mystique prend tout son sens lorsqu'on a expérimenté cet état.
Accessoirement, on obtient énormément d'effet secondaire bénéfiques : du bien être au quotidien, un regain d'énergie, des capacités de réflexion accrues.
Et il n'y a aucun effet d'accoutumance, même pas psychologique. Il faut méditer au moins une heure pour avoir les effets, alors la motivation à intérêt d'y être.
Bien qu'avec la pratique, le délai pour obtenir des effets secondaires intéressants se réduit de plus en plus.

Tous les soirs, je montais dans ma chambre à 20 heures pour aller soi-disant me coucher et je méditais jusqu'à minuit.

Cela a duré 6 mois, jusqu'à ce qu'un événement étonnant survienne.
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 19:20
Avant, je faisais, me semble-t-il, comme tout le monde : je croyais plus ou moins ce qu'on me disait à l'école et à la télé. On me disait : ta vie va être de bosser pour avoir de bonnes notes, puis bosser pour avoir de l'argent, puis enfin tu seras à la retraite et tu te reposeras …

Dieu et la religion n'existent pas, ce sont seulement des superstitions (mes parents sont athées)
Pas terrible comme vie mais bon ok, je vous crois.

Vous êtes mes professeurs, mes parents ; vous savez ce qui est bon pour  moi.

Il y a plus de 10 ans, suite à une longue période de méditation faite en toute innocence (l'énergie, l'ésotérisme, un autre but que bosser dans la vie n'existe pas disait mon papa, mais tu peux méditer pour te déstresser c'est reconnu par la médecine moderne disait maman) le monde s'est brusquement transformé. Je me suis aperçu alors que peut-être finalement ce qu'on me disait à la télé n'était pas la vérité ; peut être que mes parents ne savaient pas vraiment, et qu'il était peut-être temps de chercher seul le but réel de ma vie.

C'est à cette époque que nous avons commencé à expérimenter avec mon pote Pascal.
Pourquoi à deux ? Nous avons des visions complètement différentes : si je m'embarque dans un fantasme personnel, il me ramène dans le monde réel (plutôt abruptement) et inversement, car il est tellement facile de voir les problèmes des autres et tellement impossible de voir les siens ; alors autant travailler à deux : tu me dis mes problèmes tu m'aides à les régler et inversement.

Nous ne jugeons rien, ne crachons sur rien et nous expérimentons tout ce que notre intuition juge acceptable. Ca marche, super on voit comment l'intégrer à nos buts et on continue. Cela ne marche pas on arrête et on passe à autre chose.

Quel ne fut pas notre étonnement de trouver dans un bouquin une bonne part des idées que nous appliquons quotidiennement depuis 10 ans. (Conversations avec Dieu de Neale Donald Walsh)
Ce blog est une occasion pour moi de faire le point et de résumer tout ce que nous avons appris et expérimenté depuis ces dernières années. Ainsi que de continuer à avancer.
 

J'ai découpé en deux catégories :

 

Exercice simples pour travailler l'éveil au réel et commentaires sur les exercices
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article