Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 19:20
Je vous invite à partir sur une hypothèse.
Le monde que vous contemplez a été créé par vous cette nuit. Ce matin ce qu'il y a dedant n'est qu'un gigantesque message de votre ame et de votre esprit divin pour vous.

Une boite carré raconte des choses dans votre salon : mais ce n'est pas la réalité. C'est un bla bla pleins d'histoires. Vous vous rappelez pleins de choses, mais ce n'est pas la réalité. Ce sont des histoires. Peu importe : elles sont la, alors on vas les laisser etre la. Mais ce qui est répétitif et du bla bla sa c'est les histoires.

La on vas observer la réalité. C'est à dire notre journée concrète : ceux qu'on croise et qui nous marquent, ce qu'on fait, les evenements qui arrivent devant nous, les douleurs et bobos(petits ou grands) qui ont lieu, les conversations qu'on a avec les autres et pas des histoires liés à la boite carrée du salon ou a internet, sauf si le lien semble réel avec une chose qui nous parles vraiment.

Et si ce matin je prenais le temps de découvrir tranquillement ce monde que je viens de créer de toute pièce?
Peu etre que ma journée sera comme celle d'hier ou celle d'avant ou encore celle d'avant... sauf un petit détail. Et si c'etait ça le message de mon ame?

Si vous avez envie de raconter quelque chose ou de relever une chose qui vous est arrivé vous pouvez laisser un commentaire... sinon pas grave :)

PS:
l'avantage de cet exercice, c'est qu'il peut recommencer... tous les jours !

Repost 0
Published by christophe - dans techniques
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 18:51
Je pense que je vais arrêter là les publications sur mon blog, au moins en terme d'expérience.

Mon idée, au départ, était de permettre aux gens qui ont une perception qui se développe brusquement (ou une perception de naissance), d'avoir un retour d'expérience sur la question. Parce que c'est vrai que c'est difficile quand on est mis face à l'incompréhension de l'autre et que l'on se retrouve sans aucune référence.
(je pense qu'il y a largement matière à lire dans mon blog à ce niveau!)

L'idée était de dire également que le troisième œil peut être un outil d'évolution réel en fait, et qu'il faut bien partir de là où on est pour avancer. Aucune voie d'évolution n'est identique, et essayer de copier l'autre est le meilleur moyen pour stagner.

Cela vaut pour tous : certains perçoivent naturellement l'énergie, d'autres perçoivent la vacuité et le non duel, et d'autres ne perçoivent rien, à part la matière. Peu importe, en inversant le processus qui consiste a calquer systématiquement le mental sur les choses et en commençant à être à l'écoute du monde on peut s'éveiller au réel petit à petit. (ou du moins au plus réel). Et en découvrant petit à petit son intimité et sa relation amoureuse avec l'univers, on peut retourner à l'authentique de la spiritualité et du divin.

Le degré d'endormissement et d'inconscience de l'homme d'aujourd'hui atteint des niveaux inégalés. Il préfère tuer son ressenti de la vie, et finalement la vie elle même plutôt que faire évoluer sa manière de fonctionner, qui pourtant le mène de manière évidente à sa perte. Quand l'instinct le rend malade pour lui délivrer un message, il n'écoute pas le message et prend des médicaments pour ne plus entendre. Quand les événements de son monde lui amènent des messages évidents, il ne les écoute pas, les mettant sur le compte de la fatalité, ou au pire sur celui d'un dieu vengeur qui le punit d'un mal imaginaire.

Pourtant, qu'il le veuille ou non, il est appelé à "s'éveiller" à la réalité à terme. Ca va passer par une crise importante, puisqu'il refuse de le faire, et que forcément, les parts du dessus le pousseront à avancer. Mais, bon gré mal gré, il y viendra forcément un jour ou l'autre. Toutes les transformations passent par une crise de toute façon, et chacun doit s'éveiller par lui même et grandir.

La porte d'entrée, peut simplement être d’essayer d'améliorer sa vie quotidienne et rien de plus.

Je vais essayer de proposer des choses simples accessibles à tous pour avancer, mais ça sera à un rythme moindre, je pense.

(En développement personnel : donc vers l'éveil au monde et à sa part divine et non pas aux perceptions énergétiques ou à des pouvoirs quelconques)


Et si être a l'écoute du monde qu'on contemple tous les jours, c'était être à l'écoute de soi même?
Je vous invite à un petit cheminement pour doucement renouer le dialogue avec le réel. Pour ceux que ça amuse bien sur :)

(Cliquer sur suivant en bas du texte pour continuer)
Repost 0
Published by christophe - dans Texte
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 19:24
Donc hier, en rentrant chez moi, l'esprit me dit que le travail va clairement porter sur les blessures de l'âme. Sujet un peu délicat pour moi. Je ne sais pas pourquoi je suis fâché avec mon âme (ou plutôt devrais-je dire, mon Ego est fâché avec). Par contre l'esprit, lui, est serein vis à vis de tout ça, alors je préfère passer par la lumière. Donc je ne veux rien savoir sur elle. D'ailleurs, les histoires de nature et d'ET me font une peur bleue. (je déteste voir des ET, et comme y'en a partout dans les dimensions un peu au dessus, je ne regarde pas la plupart du temps). Idem en ce moment pour les esprits de la nature. D'ailleurs, je ne dis même plus bonjour à la grande fée qui est à côté du boulot. (pourtant elle émet un amour important).

Je sais qu'en ce moment il faut que je normalise certaines choses pour pouvoir regarder à nouveau à ce niveau, sereinement. (si j'ai peur d'y aller, c'est qu'il ne faut pas y aller en fait). La guérison des blessures de l'âme semble donc une nécessité.

Donc, quand tu travailles l'Ego, c'est assez concret pour moi. D'un coup, une énergie reconnecte une peur, la peur raconte une histoire,  mais c'est présent et concret (une scène de vie ou un souvenir refoulé qui remonte, et l'énergie qui brûle correspond au problème dans le corps). Les souffrances de l'âme sont différentes, beaucoup plus puissantes et distantes. L'âme est quelque chose d'immense dont on ne peut pas comprendre grand chose avec le mental.

Disons qu'elle est pleine d'une expérience immense, et certaines parts d'elle sont en souffrance. Mais comment? Je ne peux pas dire, pas au sens humain en tout cas. Donc je sens la souffrance de l'âme (sensation à nulle autre pareil et pas très agréable parce que totalement décalée avec l'humain) et l'esprit s'en occupe tranquille. Je reçois une tonne de lumière et ne m'en soucie plus.

La lumière guérit l'âme en profondeur, c'est un soulagement important. Mais dur à définir, parce qu’encore une fois l'âme ne me semble pas très explicable, beaucoup moins facilement que le mental et l'Ego en tout cas. Hier soir, j'ai passé la nuit dans la lumière avec une énorme descente de lumière dans le corps dans un état de grâce important. Ca a duré plus de la moitié de la nuit. (avec deux rêves sympas au milieu). Plus je laisse le mental se réaligner, plus je deviens intime avec le divin, et plus la lumière descend en moi et investit le corps.

Ce matin, je me lève avec un peu la gueule de bois. Le contraste entre le divin et le monde manifesté est relativement important, voire déprimant. J'ai du monter un peu trop haut cette nuit. Mais l'âme semble aller mieux. Pour ce que je peux en comprendre.

Ce matin du coup, c'est boulot sur les blessures de l'Ego d'après la lumière: là, c'est plus clair pour moi et plus proche de l'humain. Et ça explique mon blues du matin.

La lumière m'a expliqué que si l'âme s'est construit un Ego en opposition avec elle même, c'était pour créer une dynamique de changement importante. On peut dire que c'est réussi. Mais du coup maintenant, l'Ego doit être modifié pour pouvoir se réaligner avec elle et ne plus être dans le rejet.

J'ai fait la marche de JP et du coup ça m'a bien recentré. Pas mal pour démarrer la journée.

PS:
a) Notre âme a autant expérimenté l'obscurité que la lumière puisqu'elle passe son temps en aller retour entre les deux pôles. Bien évidemment, pour que nos chers sauveurs du monde puissent exister, et que les victimes puissent s'expérimenter il faut bien des bourreaux. Donc, tout le monde se dévoue à tour de rôle.

Le truc, c'est que comme c'est contraire à la nature de l'âme de passer dans l'obscurité (qui a plutôt le sens, "inconscience de sa vraie nature", je dirais, plutôt que bien ou mal), ça provoque des blessures à guérir ensuite.
Mais apparemment l'esprit et le divin sont des experts pour la guérir et la réconforter. Et ensuite elle repart toute guillerette. Elle se remet vachement plus vite que l'Ego j'ai l'impression, ou alors les thérapies du divin sont vraiment des thérapies de choc.

b) L'âme crée un Ego pour s'expérimenter sous forme très limitée. Elle le 'moule' pour créer une expérience. Quand l'expérience est assimilée, elle va le modifier pour vivre une autre expérience. Et c'est cette modification à laquelle l'Ego résiste. Puisque par nature il est conçu pour bloquer quelque chose en 'limitant'. Donc, on peut dire que l'Ego doit gagner en malléabilité pour pouvoir avancer, mais on ne peut pas demander à un truc d'être a la fois souple et rigide, d'où le côté un peu rugueux par moments.

c)
Hier, alors que j'étais en plein dans mes blessures d'âmes qui remontent, que la lumière m'expliquait un tas de truc en silence tout en me baignant et en la guérissant, et que j'étendais mon linge en regardant le piaf éthérique battre des ailes dans un coin au milieu d'un tourbillon d'énergie, je me disais que quand même, mon monde est vraiment super bizarre comparé à avant. Mais tellement plus beau...
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 19:22
Voilà comment je fonctionne en temps normal.

Il y a tout le temps quelque chose pour me raconter une histoire, mais d'habitude je pioche volontiers dans l'inconscient collectif (même si je fais filtrer par l'esprit pour ne pas tomber dans n'importe quoi.)

Ca porte souvent sur des choses vues la journée, ça peut être les nouvelles.  J'ai toujours des informations qui arrivent sur un sujet d'actualité. Bien évidement 95% des nouvelles sont fausses ou orientées. Ca vaut autant pour les sites d'informations normaux ( En gros, on te dit de regarder à droite pendant que le truc réel se passe à gauche.), que pour les conspirationnistes, qui expriment pas mal de fantasmes collectifs. Mais ça reste de simples histoires de gros sous. Ce qui est clair est que l'humain ne vaut vraiment rien dans notre société pour les politiques. (mais ça a été ainsi de tout temps, bien qu'avant, du temps du moyen âge on était plutôt des poulets élevés en liberté, maintenant on est passé à l'ère de l'élevage industriel.)

Ce n'est pas quelque chose de recherché, quand quelqu'un parle de quelque chose ou que j'ai lu un truc, il me vient plein d'histoires dessus (ce ne sont pas des mots, ce sont des histoires, ça vient globalement, mais ce n'est pas aussi complet que le silence de l'esprit et ce n'est pas sans forme). Un lieu peut reconnecter des choses aussi, et au fil de la journée au boulot, les événements ont une raison d'être sous jacente que je perçois souvent. J'ai compris depuis longtemps que ça emmerde les gens quand je dis ce qui vient, ça fait un peu 'monsieur je sais tout' ou bien 'j'ai un avis sur tout' quand ça ne heurte pas le schéma mental de la personne. Donc, je ferme ma gueule sur ce que je vois vraiment, et j'essaie d'écouter les autres ou de parler de trucs anodins la plupart du temps (comprendre, dire des trucs qui ne heurtent pas mon interlocuteur). Sauf en stage ou quand je suis face à des gens qui sont sur le spirituel. C'est tellement rare que là, je suis plutôt intarissable. Mais même là, j'y vais mollo. Je ne parle presque jamais de ce que je vois réellement, tout simplement parce que tout a une explication et qu'il n'y a aucun mal réel dans le monde. Et si je dois le dire, ça fait péter un câble (les gens, ils aiment bien les malheurs au fond).

De toute façon, toutes les conversations ont un sens. (rien n'est au hasard dans une journée, tout est l'occasion de guérir un karma). Maintenant c'est plus calme , je ne vois les problèmes chez les autres que quand ils font écho à un problème chez moi. Donc c'est plus serein.

Si je ne suis pas dans les histoires du troisième œil, j'ai tendance à être très conscient de mon biochamp, et ce n'est pas toujours le pied. Je sens les courants qui vont et viennent dans l'océan d'énergie. Mais à cause des brulures des énergies contaminées, je n'aime pas trop y trainer. Je laisse la lumière bosser dessus à son rythme. Elle me raconte les choses qui ont été reconnectées la journée, et ce qui est en train d'être transformé. Que non, le truc qui me crame à tel endroit, on ne peut rien faire pour l'instant, mais que d'ici ce soir ça sera réglé, qu'elle nettoie un autre truc subtil entretemps etc... De toute façon, elle bosse jour et nuit et la transformation est constante depuis quelques années.

Je vois l'énergie qui virevolte partout. Même si je ne m'en sers pas (de toute façon consciemment je ne peux pas faire la mise au point réellement avec la vision).  Je ne me sers pas du toucher, je ne veux pas savoir ce qui traine dans le coin, je laisse faire le divin. C'est trop compliqué et y'a trop de choses et de dimensions possibles. En plus, si j'appelle un truc, il se manifeste. Donc, je préfère me mêler de rien et ne rien appeler. Y'a toujours une espèce d'oiseau ethérique (tout petit) qui bat des ailes dans mon champ de vision au milieu du tas d'énergies. Apparemment, c'est pour me rappeler que j'ai un boulot à faire avec l'élément air un de ces jours. Mais je n'en sais pas plus et ne veut rien savoir de plus.

La nuit venue, la détente provoque l'arrivée de la lumière dans la tête de manière assez poussée. Je la laisse emplir le corps et les brûlures disparaissent assez vite. Ensuite, je continue un temps indéfini jusqu'à passer dans un rêve, puis j'en sors et la lumière continue son boulot, ou bien c'est terminé, et soit je repasse dans un autre rêve, soit je me réveille. Des fois je passe aussi dans l'inconscience bien sur, comme tout le monde, et il peut m'arriver d'avoir des nuits très conscientes ou pas trop. Mais j'ai toujours un débriefing au matin sur le boulot de la nuit. Et un briefing pour le travail du jour (ou au moins une idée générale).

Voilà une idée de mes journées types. Donc, bien sur, je pourrais écrire des histoires sur tout et n'importe quoi indéfiniment. Mais le but de ce blog est de décrire concrètement les choses, alors j'en reste là et pas de commentaire sur le reste.

Maintenant que j'ai donné une idée de ma journée, je pense que c'est plus clair quand je dis que je me déconnecte du plan mental : donc des histoires de l'inconscient collectif. Simplement parce que toutes racontent des histoires de pouvoir sur les autres, et d'Armaggedon, simplement parce que les peurs collectives sont à la puissance max.

Donc, quand je déconnecte les histoires et que je rentre dans le rien, je passe au niveau du silence de l'esprit. C'est mieux. Dans ce cas, je rentre en contemplation du monde manifesté, je ne vois presque plus l'énergie (la seconde vue passe au second plan très discrètement), et là, je contemple les couleurs du monde qui deviennent très fortes et puissantes (il faut voir à partir du cœur pour que les couleurs gagnent en puissance). Le silence et le rien font que l'énergie reprend ses mouvements normaux sans aucune saisie du mental et que je suis à nouveau aligné. Je ne m'intéresse plus au chaos mental des gens et je retrouve mon centre. Eux mêmes redeviennent ce qu'ils sont, sans aucun jugement. C'est là qu'il devient évident que le mental crée des histoires sur une construction qui n'a rien à voir. Et que le monde par lui même, est totalement différent du jugement que nous projetons dessus constamment.

Mais des fois cet état n'est pas simple à trouver dans des phases de changement important comme en ce moment, où les blessures ressortent en masse pour être réglées. (et des fois si).

Repost 0
Published by christophe - dans Texte
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 19:30
Bon, c'est le thème pour moi depuis un moment, et tout y passe (des croyances de tout ordre: ce matin c'est sur la technologie, hier c' était sur la vie de famille en général etc..). De toute façon, je ne supporte plus de me trouver relié là dedans (la sphère mentale et l'inconscient collectif, ça a toujours été ma spécialité), parce que l'inconscient collectif part complètement en couilles*. Dès que je sors de là, c'est le pied total : silence mental, paix intérieure, centrage, instant présent. Le monde réel est très serein. Vraiment le bonheur.

Je suis sur une dynamique de changement interne très important, qui inclut une séparation de l'inconscient collectif, pour entrer dans le moment présent, et je laisse les parts du dessus contrôler le mental (et non l'inverse.) C'est un peu sport par moments, mais globalement ça se passe, et à chaque fois ça s'améliore.

Ce qu'on appelle l'ascension individuelle passe par une transformation progressive de son monde manifesté*** qui devient plus lumineux et divin au fil des problèmes internes qui se règlent. La contemplation devient une réalité à un certain niveau, mais mieux encore, tout acte anodin de la vie devient un plaisir sans but autre qu'exister par lui même.
Il n'y a plus de bien ou de mal, mais un degré de divinité objective de chaque chose (c'est lumineux, coloré et divin ou non quand tu regardes ton monde manifesté**) . Et si un truc n'est pas divin ce n'est pas sa faute à lui, mais celle de celui qui contemple. (ça veut dire qu'il y a du nettoyage interne à faire dessus.)

En dehors de l'inconscient collectif en plein délire, tout est serein et aucune urgence. Chacun est libre de remonter quand il en a envie. Aucune compétition, aucune hiérarchie, aucune personne mieux qu'une autre ou plus réalisée qu'une autre. De toute façon il n'y a aucun monde réel objectif, à part celui que chacun se crée, donc chacun fait ce qu'il veut.

C'est sur que rester connecté à l'inconscient collectif ou le mental, ça ne va pas rendre les gens sereins, mais à part entrer dans le RIEN et le silence de l'esprit divin, pas d'autre choix. Mais chacun doit le faire à son rythme.

*
J'avais eu l'info qu'à la rentrée ça allait être une vague de folie générale, mais je n'imaginais pas que ça serait au point où c'est insupportable pour moi de rester connecté dans la sphère mentale. Là, ce n'est pas compliqué, le délire 'Armaggedon' est général, tout le monde est parti à fond. La seule chose à peu près objective est qu'il y a une forte énergie de changement disponible pour s'ancrer dans la vie réelle et non plus dans la vie virtuelle de la société. Mais forcément, ça provoque de tels changements que le mental et l'émotionnel dézinguent complet chez tout le monde.

**
Il ne s'agit pas de la seconde vue ou du sans forme, mais du monde réel qu'on contemple tous les matins qui se transforme continuellement quand on bosse sur soi. Je décris ce que je vois, mais bon, j'ai commencé comme tout le monde (ou peut être pire) dans un monde triste et gris et mental. Quand on n’en a vu qu'un, on ne peut pas trop savoir.
Je n'ai vu le divin qu'après l'éveil de kundalini. Au départ, seuls la nature et la lumière étaient divines. Maintenant, même les bagnoles et les gens le sont. 15 ans de boulot sur le mental et l'émotionnel. Y'a rien d'autre à faire objectivement, à part du développement personnel et du nettoyage sur tous les niveaux. Certaines personnes sont naturellement comme ça, tant mieux. D'autres ont plus de boulot comme moi. Mais en bossant sur soi, objectivement, on évolue.

***
En réalité on ne monte pas au paradis ou autre, c'est notre monde qui se transforme pour monter vers la lumière.
Le paradis ou l'enfer sont notre création au quotidien.

Bien sur cela n'engage que moi : c'est ma vérité et chacun est libre de vivre la sienne. (inconsciemment, certes).

PS:
Je mets un lien vers un exercice très simple qui permet de se recentrer sur soi même, à faire 5 minutes le matin. Pour ceux qui sont intéressés, c'est très simple et n'engage à rien :

http://www.esprit-de-la-nature.fr/geobiologie/geobiologie-elevation-niveau-energetique-course-t494.html

C'est juste de la marche en avant et en arrière. Contrairement à ce qu'on croit, le plus simple est souvent le plus efficace et aucune action du corps n'est anodine énergétiquement (ceux qui font du yoga, du tai chi ou du qi qong savent de quoi je parle.)

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 19:26
En ce moment, les transformations sont importantes et vraiment épuisantes. Ca saute par thème, et personnellement j'alterne des moments de déprime et de blocage (généralement quand les fausses croyances sortent), et les moments de haut dans la jouissance et le divin où je reçois une demie tonne de lumière.

En ce moment je maintiens que le plus étrange est que la lumière passe dans les muscles et le corps physique avec beaucoup de force, et non plus seulement dans le corps énergétique, mais y'a beaucoup de refoulement à dénouer dedans apparemment. Donc des transformations importantes et épuisantes.

Le thème global du week-end concernait le nettoyage de la notion de punition, de culpabilité etc..

L'idée était également de comprendre que la différence entre le singe pensant et l'humain véritable vient de la spontanéité. Le singe pensant fonctionne avec des schémas pré-formatés dont il ne peut pas vraiment sortir (d'où l'état de notre société.) L'humain véritable est dans le moment présent, et répond de manière juste à la situation, quelle qu'elle soit. Donc il répond en fonction de son lien avec le divin, constamment; et pas en fonction de son éducation ou de son vécu.

Pendant les bas, c'est stress, fatigue et surtout crispations musculaires pour moi (y'a pas mal de blocages emmagasinés dans les muscles en fait).

Pendant les hauts, je reçois une demie tonne de lumière et elle entre jusque dans le corps physique et les muscles maintenant (et dénoue les muscles, c'est le pied en fait). A ces moments, se tenir dans le Rien* a des effets de plus en plus poussés.

Dans ce cas, il y a une espèce de relation de plus en plus intime à la part divine. Difficile de décrire mieux, mais on entre dans une relation de plus en plus 'amoureuse' et 'fusionnelle' avec le divin et l'univers.

Et les autres deviennent une extension de la relation. C'est à dire qu'en tant qu'extension de l'univers chacun de nous devient une partie de cette relation au sens divin. L'autre n'est vu que comme une émanation de l'univers dans ces moments là, et donc l'amour du divin s'étend à lui.

Dommage que ça ne dure pas et que ça soit ponctué de hauts et de bas. Mais le nettoyage est très important puisque l'énergie circule de mieux en mieux et que les hauts sont de plus en plus forts.


*
Donc, devenir le vide qui remplit l'espace en soi et autour et non plus vraiment l'énergie. Dans cet état, l'énergie que je sens à l'étage du dessous devient divine et le corps physique (à l'étage encore en dessous) gagne une légèreté importante, jusqu'à disparaitre par moments. (à ce moment on devient une partie de la scène plutôt que le corps physique). Dans cet état on est très présent et conscient du monde manifesté. (et dans un état de joie et de félicité légère, voire orgasmique suivant la puissance du bas).

PS:
D'après la lumière, aujourd'hui l'axe de travail 'de fond' de la partie divine se fait sur deux axes  :
- Enlever tout ce qui limite ma perception de moi même, donc entrer dans le 'JE SUIS' et non plus je suis informaticien, ceci, cela. Ce qui veut dire au fond perdre toute notion d'identité limitée pour trouver la vacuité (ce sont les définitions mentales que nous faisons constamment de nous mêmes qui nous limitent et nous font perdre le RIEN entre autres.)
- Dénouer le cœur, et là, y'a du boulot. (le haut et le bas ne sont pas totalement dénoués, bien que le bas ait fait un bond en avant ces derniers temps, tellement que j'ai passe mon aprèm dans un bliss de tout le corps, totalement indécent. Je ne regrette pas les hauts et les bas du week-end ).

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 19:28
Donc depuis hier, boulot sur les karmas des pères sur toutes les vies. Ca en fait. C'est marrant parce que ce boulot là a tendance à transformer les croyances sur le monde à vitesse grand V. Le père gère l'extérieur, et toutes les notions d'insécurité etc... sont liées à lui. Ca fait du bien quand ça dégage.

Du coup, le monde entier devient un ami au lieu d'être un lieu hostile qu'il faut dégommer à coups de bazookas ou dont il faut se protéger avec une porte blindée. C'est bien plus serein.

J'en suis à la moitié et j'ai bien dégusté, donc hier, une douleur musculaire au mollet droit. Je ne pouvais rien faire, c'était des croyances qui s'en allaient et que j'avais du mal à lâcher, donc à part les laisser partir... En fait, tout travail énergétique faisait empirer la douleur, parce que ça accélérait l'expulsion du problème, donc je m'en suis remis une fois de plus à la part du haut.

Je suis de plus en plus étonné de voir à quel point le corps physique réagit de manière synchronisée avec le corps énergétique maintenant. On n’est clairement plus dans les même niveaux vibratoires. Là, quand je passais par l'énergie sur le muscle, il se crispait physiquement. C'est la première fois que je vois le corps réagir de manière aussi synchronisée.
(normalement avant y'avait un délai pour que l'énergétique donne une réaction physique).

La région située entre le pied et le genou est le lieu d'acceptation quand une croyance passe de l'inconscient au conscient. Donc, une blessure ou une douleur à cet endroit, a ce genre de signification. (dixit Odoul "dis moi où tu as mal"), mais c'est vrai que j'ai souvent pu le constater.

Ce matin, le monde me paraissait beaucoup plus sympa (c'est fou le nombre de choses qu'on ne perçoit pas et qui pourtant plombent notre perception du réel), mais il parait qu'il y a encore beaucoup de karmas à virer d'après ma part du haut. Donc ça promet.
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 19:26
Hier, gros boulot sur le haut et les fausses croyances. J'avoue que je suis content déjà d'avoir récupéré une partie de ma clarté d'esprit. Ca me permet de savoir sur quoi bossent les parties du haut quand je suis en vrac.
Sans clarté c'est chiant, parce que je ne comprends pas pourquoi tout se déglingue subitement. C'est l'un des désavantages de sentir les énergies, c'est que souvent on va s'affoler pour rien. (Energétiquement ce n'est pas rien quand tu te mets à cramer et que tout part en vrac, mais comme les gens ne le sentent pas en temps normal c'est indolore. Pour moi c'est pénible.)

Bon, là ça va. Je n'ai plus un ressenti aussi précis de l'intérieur de ma tête, ce qui est assez étrange pour moi, par contre le niveau du cœur semble plus présent. (c'est sacrément plein de nœuds et de blocages).

En fin de compte, il n'existe aucune vérité absolue, et nous sommes libres de créer ce que nous voulons.

En réalité, le monde n'est constitué que de notre énergie, et, ne prend forme à l'intérieur, que notre propre vérité sur la vie* !


Une citation du messie récalcitrant de Richard Bach qui exprime simplement les choses pour moi au niveau de la vérité absolue:

"Ta seule obligation en n'importe quelle vie est d'être vrai envers toi-même. Être vrai envers quelqu'un d'autre n'est pas seulement impossible mais c'est la marque d'un faux messie. "


*
Chacun crée son propre monde, à lui émané de son centre, et tout ce qu'on rencontre dans son monde a une conscience propre, mais c'est plutôt un lien vers un autre monde manifesté. Si on rencontre quelque chose dans son monde, c'est qu'on est lié à un niveau karmique. (sinon ça n'apparait pas). En réalité, plus on évolue, plus son monde se transforme, et plus dedans apparaissent le divin et la lumière.

PS:
Quand on développe des perceptions on est confronté à plusieurs écueils. Voilà pourquoi il n'est pas conseillé d'avoir trop de perceptions si on n’a pas assez bossé sur soi. Je note tout ceux que j'ai rencontrés:

a) Sa propre perversion qu'on projette à l'extérieur sur les autres et les événements, mais également les énergies.
Ca fait qu'au départ, on peut se croire attaqué par l'extérieur (ou recevoir des trucs de l'extérieur) ou voir le monde horrible. Ca va avoir tendance à créer un positionnement guerrier et/ou sauveur. Quand, au bout d'un certain temps, on finit par s'apercevoir qu'on voit juste se manifester ses fausses croyances sous forme de démons et d'énergies hostiles (ou même qu'on les projette sur la matière), on cesse de se mettre des claques tout seul, et on peut les réintégrer. Le diable en personne porte un nom : notre Ego. Et il se manifeste sous forme d'énergies frustrées si la perversion est trop refoulée et qu'il essaie de diriger. Donc généralement, les plus 'pieux' dans leurs comportements sont ceux qui refoulent le plus et payent le plus à ce moment.

Accepter sa propre perversité (qui est créée par nos blessures émotionnelles et nos fausses croyances), et laisser le divin la transformer pour réintégrer les énergies sous leurs vraies formes. Si on entre dans une logique guerrière, on entre dans une logique d'auto destruction. Si on entre dans une logique d'amour de soi et de ce qu'on perçoit, quel que soit l'état de ce qu'on est, on entre dans une logique de guérison et de réunification. Si on ne peut pas exprimer l'amour à cause de la puissance de l'émanation hostile en face et de ses propres réactions (ça arrive souvent, surtout au départ) remercier un être divin d'intervenir pour vous aider et ne plus vous en soucier.

Il mettra en ordre vos énergies bien mieux que vous ne pouvez le faire et reconvertira l'énergie hostile sous sa vraie forme (en enlevant vos croyances ou votre karma!) si vous avez eu le message, ou, au moins, la neutralisera si vous n'êtes pas prêt. (archange, saint ou le christ intérieur si vous l'avez trouvé). Il y a toujours quelque chose à apprendre de la situation, si on écoute au lieu de se battre, ça se résout bien plus vite. Mais encore faut il avoir envie d'élever son regard au delà de la dualité et dépasser nos réflexes guerriers naturels (mais on peut ne pas avoir envie de le faire : après tout on est là pour s'amuser).

b) Quand les gens commencent à trouver leur vérité, ils vont avoir tendance à essayer de l'imposer aux autres (parfois en toute bonne foi parce qu'ils croient que tout le monde est pareil). Mais en réalité, il n'existe que des vérités relatives, et chacun a la sienne qui est créatrice de son monde.

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 19:34
Pascal m'a dit lundi que, depuis le début de la semaine il sentait qu'on lui demandait de se positionner exactement pour sa nouvelle vie. Choix de métier ou autres. Et j'ai exactement le même ressenti.

Du coup, j'ai mis sur papier le but de mon âme et ce que je fais le mieux. Mon âme est venue expérimenter la solidarité et doit accepter de retrouver l'intégralité de son pouvoir dans cette vie (ce qui correspond à la capacité à aimer inconditionnellement quand il n'y a plus de karma au milieu). Ca, je le sais depuis un moment. De toute façon, tout choix qui va dans ce sens lui plait.

Ma part du haut veut essayer de s'affranchir du cycle des réincarnations, donc mon esprit divin et le christ intérieur s'attellent largement à la tâche. Donc pour l'esprit divin, je peux faire ce que je veux, ça ne change rien, les expériences se présenteront de toute façon.

Au niveau humain, c'est clair que j'ai bien envie d'aller vivre à la campagne, mais ça va devoir attendre l'adoption. Je sais que j'aime créer, et concrètement, je suis doué pour créer de l'abstrait. (les programmes informatiques, des textes, mais également des énergies : je suis bien plus émetteur que récepteur donc créateur que devin etc..) Disons que, pour l'instant, j'estime que ce blog convient pour ce qui est de mon quota de solidarité*, et mon boulot curieusement aussi (c'est plus une thérapie de groupe avec les patrons qu'un boulot des fois).

L'important c'est que tous les niveaux soient alignés sur mon soi véritable et cohérents entre eux : de l'humain jusqu'au divin.

*
La solidarité n'est pas un assistanat contrairement à ce que les 'sauveurs du monde' ont tendance à croire, mais bien participer à une construction collective en mettant sa pierre à l'édifice et en apportant son don unique combiné au talent unique des autres. Cette solidarité se trouve quand chacun est en liaison avec l'univers et suit le mouvement du grand UN. Tant qu'on essaie de faire des liens avec l'Ego c'est voué à l'échec, on sera toujours victime, bourreau ou sauveur, même avec ses amis.

Je précise que lire et écrire du bla bla, ça me fait de plus en plus chier, parce qu’en fait chacun vit le monde qu'il crée, et accessoirement, le mental, je suis dans une phase où j'essaie de le dépasser. Mais bon, tant qu'en haut on me dit d'écrire je le fais, même si je traine des pieds. J'essaie de décrire simplement ce que je fait concrètement.

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 19:10
Une séance carrément très sympa. Mais avec le déblayage et l'accélération énergétique actuelle, c'est de mieux en mieux. Ma thérapeute est l'une des rare que je connaisse, capable de travailler à tous les niveaux, de l'humain au divin. Faut dire qu'elle a résolu un certain nombre de choses avec lesquelles je galère encore depuis longtemps. Ca n'est pas une sainte du tout ou un maitre quelconque mais c'est une excellente thérapeute.

Là, elle m'a fait sauter la compétition (encore un truc au niveau de l'embryon, c'est dingue le bordel qu'on se ramasse dans le ventre de la mère), et apparemment ça m'empêche d'être réellement qui je suis, donc c'est devenu trop problématique structurellement à l'heure actuelle. En fait, mon âme n’est pas vraiment venue pour être une bête de concours, et donc c'est contradictoire avec mon soi véritable.

J'ai résolu le problème en mettant tout dans le divin. Comme ça je ne suis en compétition avec personne. Ceux qui ne perçoivent pas au delà de la dualité et dans le sans forme, ne captent rien à ce que je raconte, et ceux qui sont dans le divin ne viennent pas m'emmerder, généralement ils trainent le cul assis sur un rocher quelque part. Mais comme je suis toujours en 'fuite' pour ne pas être en compétition avec les autres, je n'arrive pas à accéder à la plénitude. C'est à dire intégrer tous les niveaux en même temps.

Bon, ça a des avantages d'être au dernier étage, parce que, du coup, y'a personne pour m'emmerder, mais ce n'est pas trop le but de mon incarnation. Donc, elle m'a fait sauter ça, et l'effet a été des plus radicaux.

En fait, j'ai déjà expliqué que le premier et le dernier chakra, contrairement à ce que l'on croit, sont un seul chakra relié par le canal central. (en tout cas c'est ainsi que je les perçois.) En fait, ils sont totalement dépendants l'un de l'autre, puisque ils ne sont qu'un seul en fait. (le début et la fin sont un seul, et la séparation entre eux est illusoire, on retrouve ça à tous les niveaux : en résumé, le monde manifesté est un tour de passe-passe divin !).

Le lendemain de la séance, j'ai senti tout le merdier se décaler vers le bas (et je peux dire que ça fait drôle!).
D'un coup, au lieu d'avoir toute ma perception sur la tête (c'est comme ça depuis le départ, je sens extrêmement bien l'intérieur de ma tête), ma perception est descendue sur le cœur. Et accessoirement une anomalie énergétique extrêmement pénible que je me trimballe au niveau du premier chakra depuis des années (quand je dis que des fois vaut mieux ne pas sentir ses énergies, je sais de quoi je parle) a totalement disparu et le premier chakra est remplacé par de la lumière.

Le pied total. Depuis quelques jours, toutes les structures mentales erronées que j'ai créées pour la compétition (ce qui inclut une quantité de choses affolantes) sont en train de sauter. Du coup, je fais des rêves pas possible, c'est carrément marrant. Y'a des karmas d'autres vies qui remontent, y'a des scènes de cette vie avec leur explication, c'est carrément de la mise au point. Par contre, j'ai perdu pas mal de clarté d'esprit la journée. Mais apparemment c'est temporaire, juste le temps de virer tous les schémas erronés.  (quand mon mental se modifie radicalement, ça a tendance à me perturber pas mal.)

On va voir quand ça sera terminé, mais ça promet d'être intéressant. Du coup, par moments dans la journée, y'a des vagues d'amour pas possibles qui me prennent quand les énergies du haut et du bas sont correctes et que les fils se touchent au centre. (mais bon, ça passe je vous rassure). Alterné avec de la déprime pas possible et une confusion mentale importante. Normal quoi.

En réalité il semble que j'ai enfin la mère divine à sa place, mais il me manque encore le père divin en haut.
J'ai pas mal d'accès vers le haut parce que disons que j'ai imprimé moins de trucs du côté père, mais ce sont quand même des obstacles, donc faut nettoyer.

Repost 0
Published by christophe - dans Séance
commenter cet article