Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 07:35
C'est l'une des raisons majeures des problèmes de notre société. Elle est construite entièrement sur la base de cette peur là, qui est 'ancestrale'.
Cette peur a été créée de deux manières:
1) En nous coupant de notre vraie nature (énergie), et en la substituant par la forme physique qui est illusoire (mental).
2) En nous enlevant notre capacité de communication avec l'univers (cerveau droit), ce qui a provoqué l'ignorance et l'incapacité de communiquer avec nos morts.

Nous sommes uniquement de l'énergie consciente incarnée dans des corps énergétiques, eux même constitués de couches de plus en plus denses jusqu'au corps physique. La mort physique correspond à l'abandon du corps le plus dense, et à son remplacement par un corps de l'état intermédiaire. Ce nouveau corps est clairvoyant , donc il peut voir dans la dimension plus éthérée où il se trouve, et peut voir aussi dans la dimension des vivants, tout en pouvant se déplacer dans le temps puisque la dimension où il se trouve est plus éthérée.

Principalement deux cas de figures:
1) Ceux qui restent dans l'état intermédiaire parce qu'ils ne savent pas où aller (ils n'ont pas ouvert l'accès à leur dimension spirituelle) ou qu'ils sont en détresse, ou trop attachés au matériel. Ils peuvent aussi se perdre dans une illusion, puisqu'ils n'acceptent de voir que ce qu'ils veulent (comme nous!). Donc ils peuvent être entourés d'anges, ne pas les voir, et tant qu'ils ne demandent pas d'aide, eh bien, personne n'intervient. Ou bien, même, ne pas réaliser qu'ils sont morts tout simplement, et continuer à fonctionner en boucle (parce que le temps n'est pas linéaire à ce niveau, et un fantôme peut se déplacer sur cette dimension librement a priori ). En théorie, un fantôme ordinaire doit s'attacher à une source d'énergie. (un humain ou lieu énergétique.). Certains fantômes sont capables de se ravitailler seuls (j'ignore comment) et n'ont pas besoin de source d'énergie, généralement ce sont des magiciens au départ.

2) Ceux qui remontent dans la lumière (accès au niveau spirituel), là il semble qu'ils puissent se faire aider, être enseignés et même redescendre nous aider de temps en temps en attendant leur prochaine incarnation.
J'ai des infos là dessus par ma patromne : une de ses amies communique tout le temps avec son fils mort, et comme il lui donne pas mal de nouvelles de ce qu'il fait la haut, eh bien j'ai quelques retours, en fait il passe surtout son temps à essayer d'aider sa mère à ne pas faire n'importe quoi. Faut dire que la mère, bonjour !
Une fois, elle est venue au bureau : c'est un tas de négativité cette femme, par contre il y avait un amour pas possible sur elle, et en fait, c'était son fils qui l'accompagnait (en fantôme). Il a dû capter mon dégoût devant ce que sa mère dégageait, parce qu'il m'a dit "ben oui je sais, là je m'arrache les cheveux, elle ne veut rien comprendre, mais bon c'est ma mère quand même." Donc, certains fantômes mêmes s’ils ne sont pas perdus et remontent dans le spirituel, peuvent vraiment s'attacher à leur ancienne vie et rester un moment ( le temps que les autres membres de la famille montent par exemple.) On trouve des magiciens qui peuvent décider de rester garder un lieu précis ou accomplir une tache qu'ils veulent finir pendant quelques temps (quelques milliers d'années voire plus).

3) Après y'a ceux qui ont dépassé le cycle des réincarnations et qui peuvent se créer le corps illusoire. Certains peuvent ensuite être 'multi émanations' apparemment. (une histoire de jouer avec l'espace temps).

En fait, les tribus 'primitives' ont bien compris que discuter avec les morts pet être très intéressant. Les 'jeunes morts' sont problématiques parce qu'ils ne maitrisent pas encore leur nouvel état, et sont parfois perdus dans l'illusion. Mais les morts des ancêtres qui ont retrouvé leur dimension spirituelle peuvent être des guides et des aides importants. (surtout qu'ils peuvent aller tester les autres espaces temps et ramener des informations).

Retrouver la vraie nature de la mort  va être forcément une étape nécessaire à un moment donné, mais ça risque d'être assez révolutionnaire, car toutes les angoisses de la société, ou presque, sont issues de cette peur là.
Que se passerait il si nous réalisions qu'elle n'existe pas réellement, et qu'un de ces quatre matins une majorité de gens pouvaient parler librement avec eux ?

PS : Lors de la mort, un processus de désincarnation s'enclenche, qui va libérer les mémoires contenues dans l'adn (au niveau éthérique pas physique). Les mémoires inutiles retournent à la terre, et ce que nous voulons garder est emporté avec nous (c'est là que le karma se fait, entre autres.)

Le processus que nous vivons actuellement est le même : c'est un processus de désincarnation vivant.  Il s'agit d'une déstructuration de notre ADN au niveau éthérique (on enlève tout ce qui est lié aux anciennes énergies et qui ne convient plus) qui est suivi par l'activation de brins supplémentaires. C'est pour ça qu'on ne peut plus faire de karma. Il semble qu'à terme, nous puissions transformer notre corps physique en corps de lumière (donc l'équivalent du corps illusoire). Nous verrons bien ou ça mène.

PPS : Un bon exemple de discussion avec des morts : la série 'médium' qui est inspirée de la vie d'une vraie médium américaine.

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 18:59
Alors qu'on se ballade près de la mer avec ma femme, dimanche dernier, je vois un type passer à une dizaine de mètres de moi. Il se met à gesticuler en gueulant, en désignant un point plus loin. Aussitôt, je sens comme une décharge me traverser, et la colère monter en moi. Le type continue à marcher, l'air de rien.

En fait, il a déchargé sa colère d'un coup, (ce qui est plutôt bien) et ça m'a contaminé. Je me recentre et ça s'en va immédiatement.

C'est la première fois que je le vois aussi clairement, mais ça fait très peu de temps également que je suis 'neutre' vis à vis des gens, et que je ne cherche pas à nettoyer en permanence tout ce qui vient sur moi. Du coup, j'observe mieux le fonctionnement collectif.

Le problème est le même avec les pensées. Souvent, y'a plein de trucs qui viennent et puis, je m'aperçois que ce sont des images mentales qui ne sont pas à moi. Les structures mentales des gens vont parfois  me 'contaminer', parce que j'ai l'habitude de rentrer dedans pour discuter, donc, si le type ne tourne 'pas rond', je me retrouve à avoir le même type de pensées que lui.  Donc, s’il est confus, je suis confus. Ca m'a permis de pas mal bosser le mental et de comprendre très vite que chacun a raison dans 'son monde', mais c'est problématique parfois. Pareil si je regarde une émission ou une série télé, ou tout autre chose reliée à un égrégore : pendant un moment je vais recevoir des images de la série, mais pas celles que j'ai vues : celles d'autres épisodes, ou bien même celles de trucs reliés à la série. Donc, j'ai du apprendre à me relier à l'esprit (au divin) pour court-circuiter tout ça. La plupart des gens font un mélange de leurs pensées (celles qu'ils captent en fonction de leur structure mentale personnelle) et de celles des autres. Tout le monde se fait influencer mais personne ne le perçoit.*

Je peux bloquer sans problème (encore que, des fois, les séries c'est dur parce que les égrégores sont puissants), mais c'est vrai que je n'avais pas fait attention avant à quel point nous mettons les pensées et émotions en commun.
(après tout nous sommes tous UN).Par contre, ça confirme bien que rien n'est anodin, la moindre pensée part dans l'air et peut contaminer quelqu'un d'autre. Idem pour les émotions.

Tu prends ta douche en imaginant que tu étrangles quelqu'un qui t'a énervé, ta pensée part, et peut être que le type qui passe en bas de l'immeuble qui est un peu félé la reçoit, croit qu'elle vient de lui, et passe à l'acte. Y'a pas plus contagieux que les pensées et les émotions. Dans une grande ville la pollution mentale et émotionnelle est tout simplement affolante.**

Il faut savoir que si on nettoie tout ça, on tombe sur le spirituel. Une fois le karma suffisamment nettoyé, on tombe sur le nagual, puis sur l'esprit divin. (le nagual est à mi chemin entre le non manifesté et le manifesté j'ai l'impression, mais à étudier encore; alors que l'esprit divin est dans le non manifesté, donc, inexprimable) A ce niveau, nous sommes vraiment tous UN, donc les orientations globales vont être communes, mais interprétées chacune à sa manière par les niveaux plus bas, pour être vécues. (spirituel, mental et émotionnel.) En sachant que le niveau le plus 'pur' à partir de l'esprit divin est celui qui est en adéquation avec l'intention que nous exprimons, et qui nous a créée au départ. Plus c'est nettoyé en bas, mieux c'est.***

Donc, un monde unifié est juste un monde où, au lieu de court-circuiter la connexion au divin par des égrégores et des émotions de bas étage (merci la télévision entre autres), on reçoit tous des infos issues de la source. Chacun peut, ensuite les exprimer en fonction de l'intention qu'il a à vivre, de manière plus ou moins nette suivant son niveau de nettoyage spirituel, mental et émotionnel.

En résumé on retrouve exactement le même fonctionnement que les plantes ou les animaux : nous avons notre niveau personnel et le niveau général où nous sommes tous la même chose. En levant la couche d'Ego, on retrouve notre unicité de fonctionnement. (notre esprit groupe en résumé) qui a été court-circuité par les égrégores.
Si on monte assez haut, l'esprit groupe de tout le monde (animal, végétal, humain etc..) étant Dieu bien sur.

Faire descendre l'esprit dans la matière, revient à nettoyer tous les niveaux pour qu'ils se substituent à tout, et nous permettre de retrouver notre capacité créatrice dans le moment présent. Du coup, nous pourrons, à terme, exprimer de manière plus pure l'intention que nous sommes venus vivre. A terme, les gens 'incarneront' l'intention de leur esprit divin. (au lieu de jouer un rôle 'détourné' par d'autres influences et des couches d'émotionnel, mental et spirituel non résolus.)


* Disons que le degré d'influence dépend du facteur émetteur/récepteur. Quelqu'un qui est totalement émetteur étant fou (skippy le gourou) et quelqu'un qui est totalement récepteur étant 'dénué de personnalité' donc, fou aussi, s’il n'est pas relié plus haut. La plupart des gens sont à mi chemin entre les deux, mais leur qualité d'émetteur/récepteur est brouillée par la confusion de leur structure mentale (due à l'éducation.)

** Ca se rajoute aux pb persos bien sur, faut pas croire que les pensées et émotions sont toutes issues des autres non plus. Mais, plus on a nettoyé, plus la différence est claire.

*** En théorie, il faut laisser descendre son énergie du niveau spirituel pour exprimer des émotions et du mental (pour s'exprimer quand même) mais il faut laisser remonter l'énergie en ne la laissant jamais rester en bas. (ce qui est notre problème à tous.)
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 19:01
Lundi, séance de neurotraining assez « space » encore. J'ai des problèmes 'hors tables', donc, du coup, elle improvise avec ce qu'elle reçoit en clairvoyance. Donc, elle règle les problèmes qu'en haut on lui dit de régler, avec les méthodes qu'on lui dit, c'est assez marrant. Très efficace quand même.

Elle a réglé mon problème de connexion en haut et en bas qui se faisait en alternance. Alors, en fait ça venait d'un refoulement à la fois de la spiritualité et de la matière, mais en alternance. Pas mal non?
Du coup, je ne suis câblé que d'un coté ou de l'autre, plutôt en haut pendant longtemps, mais depuis que j'ai le bas en option ça me déconnecte d'en haut. Elle a rééquilibré en faisant sauter le refoulement.

Ensuite, problème  d'uniformité dans les dimensions. Celle là, elle a du mal à le sortir, parce qu'en haut ils lui envoyaient le concept sous forme de sensations, et elle avait du mal à mettre le mot dessus.

En résumé, je mets trop d'énergie dans la dimension « divine », et pas assez dans la matière et le matériel.
Pour simplifier : nous sommes des êtres multidimensionnels. Nous avons une dimension humaine, mentale, spirituelle, divine etc..

Idéalement, il faut être équilibré sur toutes les dimensions. Donc, être capable de fonctionner à tous les niveaux. Or, il arrive qu'on soit déséquilibré. C'est à dire qu'on ne soit plus trop dans la matière et trop dans le spirituel ou inversement. Un homme doit fonctionner à tous les niveaux en même temps. Elle l'a rééquilibré aussi.

Ensuite, autre problème avec la matière:

En fait, moi j'ai tendance à vouloir surveiller ce qui se fait aux niveaux plus subtils et, du coup, à moins regarder dans la matière ou le matériel. En résumé, je sens mes corps subtils par alternance, mais le corps physique j'y fais moins attention, alors que dès qu'il y a une action en cours sur un corps supérieur, j'ai tendance à regarder, et ce seul fait met mon intention et interfère avec le travail en cours.

Or, si on est incarné en humain, c'est un choix (pas une contrainte) et on peut cesser à tout moment. Donc si on n’arrête pas, c'est pour une raison. Le boulot de la dimension humaine, c'est de mettre l'intention, et de lancer une action dans la matière. Ensuite, nos autres dimensions vont se charger de mettre l'énergie en mouvement, et ainsi de suite, jusqu'à notre plus haute dimension (l'univers) pour que les choses se créent en accord avec nous.

Donc, si la dimension humaine ne met pas l'intention et ne met pas en marche une action matérielle, ça ne marche pas. Si elle le fait, mais cherche à faire le boulot du divin, ça ne marche pas vraiment non plus etc..
Donc, il faut mettre l'intention, entreprendre une action (même symbolique) et avoir une foi totale (donc ne pas essayer de vérifier ce que les autres dimensions foutent).

Au final, le dernier problème était lié à la bouffe. En fait, je bouffe parce que comme j'essaye de faire le boulot du divin, j'ai besoin de beaucoup d'énergie. Et du coup, mon corps essaye de la pomper dans les aliments. Autant dire qu'il faut bouffer une tonne de hamburgers pour faire la moindre action.

Bon bref, ça ne marche pas super bien. Elle m'a viré ça.

**************

Ca fait plusieurs jours, et je suis super bizarre, j'ai réintégré mon corps physique, mais aussi les autres corps en même temps.  J'ai les deux connexions simultanément, donc je laisse trier l'esprit entre les infos du haut du bas et j'écoute dans mon coeur : c'est plus simple.

Je n'ai plus faim du tout, d'ailleurs je me suis fait mettre au régime sec par le bas (la déesse). Donc, juste de l'eau et des légumes. La magnétiseuse m'avait prévenu que cet aspect du divin pouvait passer par de l'ascétisme.

Bon ben, voilà, on verra où ça va.

En ce moment, ils m'enseignent sur le corps mais c'est « space ». Enfin, j'écrirais dessus à l'occasion.
Donc, le boulot est très dans la matière et le matériel depuis le début de la semaine. Après tout, c'est une dimension faite d'énergie comme le reste, et si, en haut, ils sont un peu éloignés de nous, la connexion à la déesse c'est bien pour réapprendre à vivre « normalement » dans la matière. (c'est marrant d'isoler la perception d'une artère dans le corps ou d'une cellule, mais ça marche bien par le toucher).

Ce que j'apprends n’est pas très en accord avec les choses qu'on nous a apprises à l'école, et c'est rien de le dire.
Donc, pour l'instant, ça passe par virer tout ce qu'on a appris (des croyances bloquantes) avant de pouvoir se faire enseigner correctement par le bas.


Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 19:25

Je signale la sortie d'un livre sur le sujet, pour ceux qui s'y interessent.


  ********************************

« Bioéconomie et Solidarisme, d’un monde « libéral » à un monde libéré :

pour une économie au service de la vie ! »,

Prix coup de cœur du jury Grand Prix des Idées  Durables

 

Il n’y a pas que le communisme ou le capitalisme dans l’univers des possibilités,

on avance trop souvent cet antagonisme pour justifier le maintien du capitalisme tel qu’il est,ou avec quelques rustines pour survivre à la crise. Mais survivra-t-il ? Et si non, par quoi le remplacer ?

 

Vous trouverez donc dans ce livre les fondements d’un nouveau modèle économique

(celui d’une économie vitaliste fondée sur les mécanismes du Vivant),une analyse de notre système économique et social, et de nombreuses propositions pour sortir de la crise.Chaque citoyen peut vivre dignement dans un mode de fonctionnement

qui prenne soin de la Terre et de ses habitants, au lieu de la détruire.La proposition est d’envisager la société comme un organisme vivant, comparable à un corps humain.
Le système économique y est donc décrit comme un système biologique : l’équilibre et le respect de la Vie doit y régner en permanence pour la bonne santé du système
et de chacune des cellules humaines qui y vivent. Avec quelques propositions judicieuses, sans qu’il ne soit nécessaire de faire une révolution, vous constaterez que notre système actuel peut muter facilement pour accomplir enfin sa mission : permettre à l’homme de bien vivre sur sa planète, dans le respect de l’environnement.Vous observerez que le chômage peut être entièrement jugulé, ainsi que les problèmes liés aux délocalisations et aux immigrations de pauvreté. De même, vous pourrez voir que les retraites peuvent être confortables et que l’homme n’est pas obligé de travailler toujours plus, avec une diminution de tous ses acquis sociaux, contrairement à ce qu’amènent toutes les solutions anti-crise qui nous sont offertes aujourd’hui.

 

A l’heure où l’on s’interroge sur la validité de notre système financier, où des milliers de personnes perdent leur emploi chaque jour, ce modèle économique peut vous offrir des perspectives de gouvernances nouvelles. Vous trouverez ci-après une courte présentation de la bioéconomie organique.

 

En vous remerciant de votre attention, je vous prie de recevoir Madame, Monsieur 

l’expression de mes salutations les plus respectueuses.

 

Marie Martin-Pécheux

marie.martin-pecheux@wanadoo.fr

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Présentation de la bioéconomie :


Contrairement aux modèles économiques qui sous-tendent les derniers systèmes économiques et sociaux connus,
la bioéconomie organique prend appui sur les mécanismes du Vivant.

 

Au lieu de mettre  l'Argent au centre de toutes décisions,
à l’aide de bilans comptables froids et complètement détachés du réel
et à des indices incompétents comme le PIB,

la Bioéconomie met la Vie au centre en utilisant des propositions

et des indices fondés sur la vitalité du corps social planétaire humain.

 

En effet, elle considère l'humanité comme un organisme vivant,

où les individus sont comparables à des cellules,

     les entreprises, les régions ou les états à des tissus ou des organes,

     les services publics remplissant des fonctions organiques indispensables.

 

Notre société, cet organisme planétaire humain,

est en vie grâce à des fluides (argent, eau, énergie...)

et à des nutriments (objets manufacturés, alimentation, services).

La bonne santé économique et sociale de notre propre pays et de l'humanité toute entière

dépendent étroitement de la bonne qualité,

de la correcte circulation et répartition de ces fluides et nutriments.

 

En observant ce qui permet à un organisme vivant de se maintenir en bonne forme

et même d'améliorer sa vitalité,

la bioéconomie organique dispose de lois et d'indices biovitaux

permettant de voir la naissance d'une économie enfin respectueuse de chaque humain,

des autres êtres vivants, et l'ensemble de l'écosystème planétaire,

dans un principe transversal de solidarité

(solidarité entre générations présentes, entre territoires, entre producteurs et consommateurs ;

solidarité avec les générations futures, avec les autres espèces vivantes et envers l’ensemble de la biosphère).

 

En réalité, la faim, l'exploitation, le chômage ne sont pas des fatalités,

ils ne sont que les conséquences du système actuel,

obsolète, bancal et profondément défaillant.

La misère, l’exploitation des personnes, les délocalisations et les émigrations

n'ont aucune raison d'être dans ce modèle économique

qui nous permet de résoudre tous nos besoins vitaux de base, où que nous habitions sur Terre.

 

La Bioéconomie préconise une mutation du système monétaire, une politique de travaux publics,

de travaux de restauration et de services publics améliorés, ainsi qu’un Revenu Citoyen Vital.  

Elle fonctionne grâce à des indices économiques intelligents.

 

Elle nous aide aussi à inverser les impacts profondément négatifs de l'économie moderne

(casse des services publics, dégradation des rapports sociaux, condition de vie ou de travail inhumains,

délocalisations, disparition des espèces, pollution, destruction de l'environnement,

aggravation du changement climatique, etc.)

en réorientant en douceur et naturellement toutes les valeurs marchandes,

grâce à une unique Taxe BioEcoSociétale,

basée sur des Indices EcoSociétaux et Ecologiques :

plus ces indices sont élevés, plus le produit ou service est taxé. Et inversement.


La Bioéconomie organique invite donc à quelques changements possibles de règles

pour assainir rapidement le système, et passer ainsi naturellement à un nouveau mode de gestion,une gestion solidariste, fondé sur le respect des mécanismes de la Vie.


Repost 0
Published by christophe
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 19:11
La première fois où j'ai compris que le monde était une machine à créer nos intentions, c'était à mes débuts dans le monde du travail. En fait, j'avais fait un stage dans une petite entreprise, et le poste qu'occupait l'informaticien m'avait beaucoup plu. Je me rappelle encore m'être dit "c'est ce que je veux faire."

Puis, s'ensuit la vie, avec son tumulte et le boulot qui s'enchaine. Et puis, un jour, 2 ans après, j'ai eu une prise de conscience brutale: j'ai réalisé que j'occupais exactement le poste que j'avais vu occuper l'autre dans le même type d'entreprise et avec tous les composants qui me correspondaient. J'ai été frappé avec force par l'exactitude entre ce que j'avais 'demandé' et ce que j'avais maintenant, avec un décalage temporel.

Il s'était simplement écoulé 2 ans avant que 'mon projet' ne prenne vie dans la matière de la manière exacte où je l'avais imaginé (ce qui était hautement improbable et le fruit de hasards incompréhensibles). Et, à ce moment, j'ai su avec exactitude que ce n'était pas un hasard, mais le résultat de mon intention. Comme j'étais encore très fragmenté et embrouillé par mon mental, et que l'informatique et le boulot avaient énormément d'importance pour moi, je n'étais pas encore capable d'émettre une intention claire avec suffisamment de force. Mais à cette époque, alors qu'on bossait avec Pascal à nous unifier, je me suis mis à bosser sur le sujet.

Et j'ai réalisé qu'en moyenne, quand je mettais mon intention pour avancer (corriger un pb qui me gênait au quotidien ou autre chose) ça se résolvait de manière inattendue dans une période de 3 semaines.  Ca veut dire que le travail d'unification que nous avions fait, avec Pascal, avait réduit le temps entre l'expression d'une intention forte, et sa réalisation.

Depuis, ce temps n'a jamais cessé de décroître. Comme j'étais obsédé par la 'paix de l'esprit' je mettais toute mon intention pour virer des choses qui s'opposaient à mon évolution. Ca a duré plusieurs années de progrès constants.

A l'époque où je me suis aperçu que nous étions tous sous influence (de l'Ego, d'égrégores ou autres) et incapables de prendre une décision par nous même, j'ai réalisé qu'il était plus simple de remonter à la 'source' pour être sous l'influence la plus pure. C'est à ce moment que j'ai décidé de m'en remettre à Dieu (alors que j'étais athée).

Et tout s'est mis à accélérer de plus en plus vite. L'accélération du temps a fait encore augmenter les choses.
Il y a 3 mois, quand je voulais lâcher un problème, je demandais à ce qu'il s'en aille (j'y mettais toute mon intention) puis, je m'en détournais et n'y pensais plus. Et le résultat prenait une heure au plus.

Il y a 1 mois, la même chose est devenue instantanée : en gros, l'énergie quitte mes corps immédiatement et est remplacé par la lumière. Maintenant, ça agit sur le corps physique : à la moindre tension musculaire ou problème, je fais pareil et ça fonctionne plutôt pas mal.

J'ai mis beaucoup d'intention sur mon évolution personnelle, et je commence à avoir compris globalement comment on passe commande. Avec suffisamment de motivation inconsciente ou, dans certains cas, ça marche tout seul. (le coup du bonnet par exemple).

En réalité nous sommes constamment synchronisés : il ne s'agit pas de 'prédire ou de demander', mais si on monte suffisamment haut (à l'esprit divin ou la source, ce qui est identique, puisque l'esprit est une cellule du corps de Dieu) l'univers nous exauce immédiatement (ou notre intention est celle de l'univers, ce qui revient au même!)

Les gens ou les choses vont obéir quand on a le bon état d'esprit  (ça c'est un problème si on ne le contrôle pas efficacement, à cause du karma, moi j'évite, tant que ce n'est pas collaboratif). Et si on a besoin de quelque chose, on demande, s'en détourne et ne s'en soucie plus.

La composante de réussite contient plusieurs critères:

1) Avoir une foi complète en ce qu'on fait. (ne pas douter, sinon on pose une impossibilité, puisque notre doute est créateur.)
2) Etre capable d'exprimer une INTENTION claire et nette, et ne pas la changer. Et ensuite ne plus s'en préoccuper.
3) Exprimer une collaboration en se référant à un désir de l'esprit divin, et pas un désir égocentrique (tout simplement parce que dans le second cas, on demande à l'Ego et lui, il ne peut rien créer. Dans le premier on est en collaboration avec l'univers et on participe à sa création de l'instant t.)


En réalité il faut exprimer l'intention, idéalement engager une action dans la matière qui va dans le sens de la réalisation et laisser l'univers créer le reste sans y penser et sans rien attendre. Sachant que l'univers est et sera toujours généreux avec chacun des ses éléments, et s'assurera toujours de leur santé et leur bien être s’ils ne s'y opposent pas! (et le libre arbitre nous joue beaucoup de tours à ce niveau là, car nous créons beaucoup contre nous même.)


PS : La plupart des gens sont incapables de diriger leur intention sur un but et de s'en détourner ensuite. Ca nécessite d'avoir sérieusement bossé à alléger le mental. (ou d'avoir eu une discipline mentale forte : genre mantra ou autres). Donc les 'cogiteurs' risquent d'attendre longtemps. Il faut complètement alléger le mental. Ne pas douter est le deuxième plus gros écueil, et ça dépend du fonctionnement de chacun.

Le résultat dépend également de l'accès qu'on a, à l'esprit divin : donc, de savoir s’il est ou non descendu dans la matière, et à quel pourcentage. Sachant que le processus actuel de création du corps de lumière pour tous, correspond à une descente massive de l'esprit divin dans la matière pour chacun de nous. (à 50% en moyenne pour la population à mon avis à l'heure actuelle).

PPS : a savoir que c'est à double tranchant : plus on peut créer clairement et vite ses intentions dans la matière, plus on peut créer involontairement des choses. Par exemple, à la moindre contrariété mon corps physique réagit immédiatement maintenant : et le message est très clair, soit j'écoute le message et je lâche, soit ça casse d'une manière ou d'une autre. Je peux avoir le cou complètement bloqué d'un coup, et plus rien la seconde d'après, du moment que j'écoute le message et que je lâche prise. Ca devrait s'accélérer encore dans les mois qui viennent pour tout le monde, c'est bien pour ça qu'il est primordial de lâcher les peurs.
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 19:05
Depuis que j'ai réussi à me centrer dans le cœur, ce week-end, je me suis aperçu qu'il n'y a rien de plus à faire maintenant, pour entrer dans la paix. Je laisse l'esprit divin s'exprimer et, aussitôt, l'amour et la joie sont là.

Dimanche, j'ai été étonné de voir que, dans cet état, plus rien ne me gêne. Je n'ai plus besoin d'action, ou de but; alors que, sinon, je ne peux pas rester en place sans avoir quelque chose à faire.

Ma vision des gens a complètement changé : je ne me laisse plus vraiment affecter, ni ne cherche à nettoyer des choses sur eux. Je regarde passer la foule, par moments j'ai accès au jeu que joue la personne, par moments ce sont des émotions ou des pensées qui en fusent, parfois rien.  Mais tous, quels que soient leurs attitudes, leurs actes ou le degré de gravité qu'ils mettent dans leurs 'rôles', sont en train de jouer.

J'ai dû passer plusieurs heures devant la mer à m'extasier des vagues en train de rouler sur les rochers.
En fait, j'ai toujours refoulé la nature avant mon éveil de kundalini. Donc, j'ai un Ego qui n'en tient pas compte : avant, je ne voyais carrément pas la nature.

Ce qui m'étonne maintenant, c'est que rien n'est jamais pareil. Quand je me lève le matin, je ne sais jamais ce que je vais voir par la fenêtre : ça peut aller de tout un panel entre le 'magique' et le 'divin' quand je vois un végétal.
Et c'est pareil pour la nature en général, maintenant. Toutes les vagues sont différentes, tous les galets ou les mousses expriment une expérience et une vie, sans exception.

La différence est que je ne perçois plus ces choses par mon Ego, mais ce qui le perçoit chez moi s'extasie de tout et pourrait regarder une herbe ou un rocher jusqu'à la fin des temps. Car tout change tout le temps. Rien n'est jamais identique : le monde se recrée lui même constamment à chaque instant, et nous en sommes à la fois le spectateur, l'acteur et le créateur. C'est fou de percevoir ces trois aspects par moments, car il n'y a plus de 'grands' ou de 'petits' événements : tout est l'expression de la perfection divine qui s'auto crée dans l'instant présent, et, chaque fois, différemment.

Il m'est venu l'idée, qu'à part l'obscurité, plus rien n'était dénué de divin. Mais, en fait, c'est stupide : depuis que j'ai ouvert le troisième œil, l'obscurité n'existe plus réellement. En fait l'obscurité est une porte : dedans il y a des énergies et du brouillard lumineux qui ouvrent la voie à des visions d'êtres et de mondes bizarres si je regarde trop longtemps. Si je me contente de jeter un oeil à l'obscurité, je ne vois que du brouillard lumineux qui change de forme sans arrêt.  L'obscurité est une porte d'accès à l'intérieur de nous même.  Et, en nous même, il ya une infinité de mondes à regarder et même à visiter si on les regarde trop longtemps, après tout nous sommes l'univers entier qui rêve. C'est peut être cela que nous avons peur de voir dans l'obscurité : nous même.

J'ai demandé si ce que je voyais était la réalité : on m'a répondu 'oui'. J'ai demandé si ce que je voyais avant, quand le monde était toujours identique et figé, et quand la nature n'existait pas était la réalité, on m'a répondu 'oui'.  J'ai demandé si l'énergie était la réalité, on m'a répondu 'oui'. En fait, la réalité (ou l'illusion) est notre création, et il y a ça, et rien d'autre.

Le mental crée le monde qu'il souhaite par dessus le flot infini d'énergie manifestée et c'est tout. Nous sommes une intention au final. Une intention de l'esprit divin qui est venue s'incarner dans la matière. Cette intention était pure à l'origine et nous avons créé des strates dessus, mais ce n'était que ça : une intention à expérimenter. Derrière l'intention il y a l'esprit divin qui se tient à la droite du père(/mère) : et le père(/mère) est toujours là, masqué par l'image du monde. Une fois qu'on l'a perçu et qu'on sait quoi chercher, on s'aperçoit qu'il est là et l'a toujours été.

Je peux rester centré dans le coeur par moments, et de plus en plus longs maintenant. Perdre ce centre, c'est retomber dans le tumulte du monde extérieur. Mais ça peut être bien, également, pour expérimenter l'intention que nous sommes venus manifester.

Il n'y a nulle part où vouloir s'enfuir ou remonter, puisque tout est là, l'a toujours été et le sera toujours.
C'est notre regard qui change, et ça change tout!

PS :
Les deux fois où je me suis retrouvé à la 'droite du père', sont simplement les fois où j'ai fait une montée de kundalini que je n'ai pas bloquée. (ça passe tout seul à force de nettoyer).  Ca dénoue entièrement le coeur et le monde manifesté disparait. (non sans une immense angoisse). Je suis assez curieux d'en percevoir plus de choses. Nous verrons ce que j'en ramène, si l'esprit daigne m'y amener une autre fois. C'est incontrôlé, et je commence à m'habituer à la sensation , ça me fait moins peur, parce que je me suis aperçu que même sans rien, eh bien 'JE SUIS' quand même!  C'est le peu que j'ai perçu, peut être bien que c'était ce que l'esprit voulait que j'en ramène justement...
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 19:00
Ca fait plusieurs semaines qu'il se passe un truc bizarre. Parfois, je regarde une scène quelconque de la vie quotidienne et, brusquement, j'entends distinctement un commentaire, toujours le même. Deux personnes se disputent et ça fuse "Mais où est l'amour dans tout ça?". Je regarde une mouette qui s'envole et ; à nouveau "Mais où est l'amour dans tout ça?".

Je vais au boulot et commence à planifier ma journée sur la route, et encore : "Mais où est l'amour dans tout ça?".
J'éprouve une satisfaction pour une tache quelconque que je viens de réaliser, et, à  nouveau : "Mais où est l'amour dans tout ça?".

Au final, plusieurs fois par jour, et à chaque fois à des moments où je ne m'y attends pas, et sur des événements qui me déstabilisent. Assez frustrant. J'ai essayé toutes les réponses, toutes les pistes. J'ai même commencé à chercher l'amour caché dans chaque événement, en élevant 'ma vision' jusqu'à la source de l'événement. En demande à la mouette, à l'inconscient des personnes qui se disputent, en cherchant le sens de ma satisfaction (qui, bizarrement, s'envole immédiatement lorsque ce commentaire fuse, car elle est mise face à sa propre futilité).

J'ai trouvé toutes sortes de réponses, mais aucune de satisfaisante. Et puis, finalement, c'est dimanche que j'ai trouvé.
La réponse est invariablement la même : elle est dans mon centre tout simplement.

L'amour n'est lié à aucun événement, aucune action, aucune réflexion, aucune satisfaction, ou plutôt, il transcende toutes ces choses car il en est l'origine, le but et l'expression. Et cet amour, quel que soit l'événement, le lieu ou l'action, prend naissance dans nos coeurs. Il n'y a rien à chercher à l'extérieur, tout est là.

Avec suffisamment d'intention pour rester centré, l'extérieur ne peut pas affecter cela. Ni les bruits, ni les gens ni le reste. Parce que rien ne peut s'opposer à l'esprit divin. Amour inconditionnel brûlant, joie dénuée d'objet et toute la réponse à nos questions : car c'est ici que se tient l'esprit divin, et si on sait lui parler et qu'on veut bien entendre il a réponse à tout. Faire grandir cet amour, cette joie et cette vérité dans le coeur sont le chemin de retour vers l'unité.
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 11:20
Bon ben, ces temps ci c'est simple : dès que je dois me soucier de ce qui se passe en bas, le haut se coupe.

Au début, c'est déboussolant, parce que, du coup, je n'ai plus rien dans la tête. Faut dire que j'ai tellement bossé à dégager un maximum de trucs inutiles en structure mentale et à m'aligner sur l'esprit divin, qu'il ne reste pas grand chose. Comme c'est silence radio et que je me retrouve tout vide, je communique en bas. Du coup, j'ai un peu mieux compris comment ça fonctionne au niveau mental. Vu qu'ils ont coupé pas mal de trucs et rebranché les choses ensuite, par déduction, et en discutant 'en haut' j'obtiens des infos sur la question.

En fait, quand j'étais petit, j'utilisais mes deux cerveaux normalement (le gauche et le droit) comme tout le monde. Donc, l'univers me racontait plein de trucs et ça ne me gênait pas. L'école ne m'a pas vraiment atteint, ou sans plus, parce que j'avais toutes les réponses qu'il me fallait sans bosser. Donc, je n'ai jamais vraiment éduqué mon cerveau gauche en suivant le programme scolaire. Je suis totalement athée, et dans un pays très peu patriotique au départ (on ne chante pas la Marseillaise en classe la main sur le coeur on dira) donc, pas trop affecté par des notions d'égrégores. Et plutôt réfractaire également.

Dès que le premier ordinateur est arrivé à la maison, j'ai commencé à développer fortement le cerveau gauche pour programmer. Mais c'est resté aussi axé cerveau droit, parce que, faut dire ce qui est, je ne suis pas un intello, pour coder, moi, il me fallait de l'aide. Ca a développé fortement ma structure 'logique' tout en conservant une connexion cerveau droit, et une connexion 'en haut' indispensable pour moi.

A force de bosser l'utilisation des deux cerveaux c'est pas mal équilibré chez moi au final. Et si, par moments, je suis très cerveau droit, je peut être aussi très cerveau gauche, à cause de mon boulot.

Je vais utiliser l'appellation 'cerveau gauche' et 'cerveau droit' parce que c'est surement plus clair pour beaucoup, mais il faut se rappeler que le corps physique n'est que la projection de choses plus subtiles situées à un niveau vibratoire plus haut. A savoir, plutôt des fonctionnements complémentaires de la conscience. Puisque, être mort ou vivant ne change rien. (à savoir, avoir un cerveau ou non, ne change rien à cela).

Voilà comment ça fonctionne pour moi:
(une simple observation de mon fonctionnement, à force de jouer aux apprentis sorciers, j'ai eu tendance à débrancher/rebrancher plein de trucs dans tous les sens.)

Le cerveau gauche sait mettre en forme les choses, et les faire rentrer dans le contexte d'étude actuel. Il peut se référer à des choses déjà connues, mais il n'est pas fait pour aller chercher de nouvelles infos. Il est là pour gérer les choses dans le détail, à partir des infos qu'on lui fournit. C'est lui qui génère notre vision du monde 'normal'.

Le cerveau droit sait aller pécher des infos partout dans l'univers à la base. Il peut savoir tout sur tout, en occultant ce qui n'est pas utile, et en ramener des infos filtrées pour le cerveau gauche. Il se contente de filtrer (inconscient et subconscient) en ne laissant passer que ce qui nous intéresse dans cet espace temps.(l'expérience de vie en cours)

Donc, le cerveau droit qui marche tout seul, ça fait un mystique religieux illuminé : le type est l'univers entier, mais il ne fonctionne plus dans son contexte 'humain'.

Le cerveau gauche qui marche tout seul, ça fait quelqu'un qui est prisonnier de son illusion et tourne en boucle dedans.

Nous sommes éduqués pour tourner en boucle sur le cerveau gauche. Donc, pour être prisonnier de notre 'illusion' et surtout pour ne pas aller à la pêche aux infos, mais pour se référer à celles déjà connues. D'où le système d'éducation 'fermé' où on t'explique que tout est déjà connu ou presque, et où on ne développe surtout pas la curiosité d'apprentissage, (on la décourage même.). Même les chercheurs ne font que se référer aux textes de leur prédécesseurs pour la plupart. La mort du cerveau droit est donc clairement organisée dans l'éducation. Plutôt une question d'égrégore qui manipule les gens, que de conspiration 'gouvernementale' en fait. (le conspirateur est souvent manipulé sans même s'en apercevoir, puisque ses idées lui viennent bien de quelque part, pas de sa tête en tout cas.)

Donc, quand quelqu'un développe son cerveau droit, on lui a mis un certain nombre de 'sécurités' pour le bloquer : la religion le fait partir sur un référentiel plus ou moins pré-formaté, ou bien ça devient un 'artiste' ou un 'poète' un type qui a la 'tête dans la lune'. Tout est bien conçu pour verrouiller le système. Il est assez amusant de voir que la plupart des gens sont incapables de s'adapter à un contexte de discussion (c'est la source principale d'incompréhension entre humains) et de comprendre que le sens des mots est 'relatif' suivant le contexte. Ca vient d'un handicap de l'éducation, créé dans le cerveau gauche. Il devient tellement rigide qu'il ne peut plus sortir de son propre contexte.

Le fonctionnement normal serait plutôt le suivant : le cerveau droit récupère des infos dans l'univers, filtre ce qui intéresse le gauche, puis lui refile le paquet pour que le cerveau gauche l'applique au contexte en cours de 'sa vie' (donc à son espace temps). Les deux fonctionnant de manière synchronisée.

Ca ferait, au final, si on arrivait à libérer la conscience (ou synchroniser les deux cerveaux parfaitement) un être capable d'être conscient qu'il est l'univers entier, mais en même temps capable de vivre son expérience humaine simultanément dans son espace temps. Un avatar ou un saint quoi.


PS : J'avance pas mal en ce moment, et il est clair, pour moi, que l'homme n'est pas responsable réellement de ce qu'il fait puisqu'il est manipulé par les égrégores. (son gouvernement ou son institution religieuse si on veut, mais ce n'est pas une personne précise, c'est tout un système de formes pensées qui dirigent).

Jésus avait raison : 'pardonnez leur mon père, ils ne savent pas ce qu'il font': si si, vraiment, ils ne savent pas ce qu'il font!

Les méchants seraient donc les égrégores. Après tout ils se nourrissent de nos souffrances et de nos frustrations.
Oui certes, mais ce sont plutôt nos frustrations qui les ont créés, et ensuite ils continuent à vouloir vivre, peut on leur en vouloir? De leur point de vue, transformer la colère en souffrance et frustration (donc créer des guerres et des conflits) c'est une transformation chimique, comme transformer du Nescafé en poudre, en café. Nous ne sommes rien de plus à leur yeux. Pensons nous au café soluble avant de transformer les grains et ensuite de le boire? Pas vraiment. Bon, de toute façon ce n'est pas notre combat, ça se joue en haut, et cette expérience a été voulue à un certain niveau.

PPS :
Une animation marrante pour voir si on est cerveau gauche ou cerveau droit.

http://www.strange-insolite.com/tests.item.13/hemisphere-gauche-ou-droit-du-cerveau.html

Si on focalise sur un détail la danseuse tourne à gauche et si on regarde globalement elle tourne à droite.

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 11:00
La dernière fois, il m'est venu plein de trucs saugrenus sur la question, et une forte envie d'écrire dessus. Comme ça ne me lâche pas, j'écris, et au moins, c'est fait.

Voilà ce que j'ai trouvé sur Internet, sur eux:
//1er cavalier  : Antéchrist, Le Faux Christ, Fausse Religion.
//2ème cavalier : Guerre, Destruction
//3ème cavalier : Famine, Échanges injustes
//4ème cavalier : Mort

Sachant que ce sont les propos de prophètes* qui ont, ensuite, été écrits, puis déformés par l'église -qui est d'une grande impartialité c'est bien connu-, il y a des chances que leur avis sur l'apocalypse, soit un peu comme l'avis des évêques sur la perméabilité des préservatifs, donc, que l'interprétation soit douteuse, voire faussée à dessein.

Vu que l'apocalypse a commencé : si si, personne s'en aperçoit? Pourtant ça se voit bien moi je trouve.
Allez, voilà ce qui vient sur la question :

- Le premier cavalier : lui, il est là pour défoncer les institutions religieuses. (et franchement, elle le valent bien)
- Le deuxième cavalier : lui est là pour détruire la guerre (l'égrégore du guerrier et autres petits copains à lui)
- Le troisième cavalier : il est là pour détruire la famine et les échanges injustes  (qui sont bien installés dans notre monde grâce au bel égrégore argent)
- Le quatrième cavalier : il est là pour détruire la mort (accès à la 5ème dimension et au corps de lumière pour tous, c'est mieux que le corps intermédiaire, y'a plus d'options)

Comprenant que c'est une transformation dans le plan spirituel, mental et émotionnel avant tout. Les adversaires visés sont les égrégores. D'un point de vue capitaliste et mondialiste, c'est sur que c'est l'apocalypse. Donc, mauvaise nouvelle si vous êtes banquier : mais je crois que les banquiers s'en sont aperçus que l'apocalypse a commencé ces derniers temps, non?

L'apocalypse ne nous dit-elle pas que "Les Morts se lèveront de leurs tombes"? Ben oui, si la terre passe en 4D, les photos de fantômes vont commencer à se multiplier. (et pas que les photos si on y passe physiquement) et ils ont oublié de dire "et les lampadaires se baladeront dans le ciel", mais l'église a toujours eu du mal avec les ET, ça a du être censuré.

D'un point de vue humain c'est plutôt une renaissance et une libération. Donc ça a plus ou moins commencé, et ça se traduit principalement par des remises en questions importantes dans la vie. Chacun est libre de choisir : continuer en 3D (ce qui implique un changement de monde), aller sur la 4D (dualité), ou aller sur la 5D (unité). Il semble que le choix se fasse maintenant et dans les mois qui viennent pour tous. Question d'INTENTION et de lâcher l'ancien simplement. (la 4D implique la dualité, ce qui n'est pas le cas de la 5D).

Dans le monde matériel, je sais pas trop ce que ça va donner, mais c'est sur qu'on se fait bien allumer au niveau énergétique (et c'est parti pour empirer pendant les mois qui viennent, et durer pas mal d'années à un rythme très soutenu, cavaliers de l'apocalypse obligent) et, forcément, ça aura des conséquences. Catastrophiques? je ne pense pas : mais bon, à force d'écouter la lumière et de parler avec des saints, je dois finir par être optimiste.

Voilà donc un avis sur l'interprétation des cavaliers de l'apocalypse. (mais c'est vrai qu'il me vient plein d'idées saugrenues ces derniers temps), et, après tout, ce n'est qu'un avis.

Pour un avis sur la perméabilité des préservatifs : Pascal en a fait un très grand usage, défiant toute concurrence dans sa jeunesse, et le test est plutôt concluant. Après plus de 10 ans de débauche dans sa jeunesse : pas de maladie vénérienne, ni d'héritier méconnu qui ait frappé à sa porte. Le pape nous aurait il menti ?


* Maintenant je crois avoir pas mal expliqué comment marche la communication avec l'univers, que cela passe par la forme (6ème chakra)  ou sans forme (7ème). Et ça implique de faire entrer des propos 'multidimensionnels' dans la structure mentale'3D' de la personne (le prophète, channel, clairvoyant ou médium) pour être exprimé, donc c'est forcément une vérité relative. Si c'est noté et interprété derrière, par des gens plutôt orientés 'manipulation du peuple' on obtient un grand n'importe quoi, pourtant, il y a forcément un fond de vérité à trouver : comme en tout.
Bon, j'en sais rien j'ai pas trop cherché sur l'apocalypse, moi les écrits religieux ça me file des boutons.


Bon, une fois de plus ce n'est que mon avis, je suis pas Saint Jean moi.
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 11:14
Depuis deux jours, j'ai retrouvé ma connexion à la déesse, et je reçois pas mal d'énergie de basse fréquence par le bas. Sans compter Gaïa qui enseigne mon corps physique, et la chamane de l'intra terre qui m'envoie aussi quelques infos pour m'aider à améliorer mes visions (de ce que j'en ai compris.). En tout cas, je vois sa tête apparaître de temps en temps en vision, c'est fun.

Hier soir, je suis rentré très déstabilisé du boulot, un enracinement qui part complètement en vrille et le monde qui devient limite irréel et fantomatique. C'est très mauvais, mais dur de savoir pourquoi l'enracinement a explosé comme ça. J'appelle Pascal pour avoir son avis, et il me dit que c'est la peur de mourir de faim. En fait, un événement anodin de la journée l'a fait remonter : c'est un problème très profond que je n'arrive pas à gérer (il vient de plusieurs vies en fait), le problème, c'est que j'ai construit tout mon enracinement de travers à cause de ça, même si le karma a sauté. Le fait de savoir ce que c'est, suffit à me rendre une partie de mon enracinement et je demande à l'archange Mickael (qui est très actif ces temps ci), de m'aider à lâcher la peur. L'énergie de la déesse se met à affluer en force pour m'enraciner et ça va déjà mieux.

Le soir, je me couche, et je me retrouve dans un état bizarre. Je sens l'énergie très agréable et puissante de la déesse dans mes jambes qui remonte jusqu'à mon coeur. A ce niveau je me sens comblé comme je ne l'ai plus été depuis ma naissance, je crois bien. Par contre, mon esprit ne sait plus rien. En fait, je ne suis pas connecté en haut, du coup, je me retrouve à ne plus rien savoir. D'habitude, si me pose une question sur quelque chose, j'ai toujours plein d'infos et d'images qui arrivent, et au moins un avis qui veut s'exprimer. Mais là, rien : je me contente d'exister dans l'énergie de la déesse.

Et puis il me vient à l'idée que cette énergie du bas, je peux discuter avec, comme je discute avec la lumière. j'essaye et en fait ça marche très bien (elle est de même nature que la lumière, mais différente pourtant). On commence à discuter, et elle me faire entrer dans une vision.

Je deviens une simple graine plantée dans la terre, entourée de toute part de l'énergie de la déesse. Les mots me manquent pour décrire cet état, c'est l'amour à l'état brut et ça éveille des mémoire profondes en moi. Puis, je sens de la peur venir : la peur qu'une créature souterraine ne s'attaque à moi. Mais la déesse se contente de rire et de m'expliquer que tous les êtres, sans exception, lui obéissent (qu'ils le sachent ou pas) et que si c'est ma volonté, rien ne m'arrivera. Je me détends et je commence tranquillement à pousser. Une de mes pousses sort timidement de terre, et commence à capter l'énergie du ciel. Aussitôt la lumière descend par le haut et je recommence à entendre la voix de l'univers. Et je pousse, je pousse, je deviens un arbre immense, je sens mon corps balancer dans le vent en discutant tranquillement avec tout l'univers, et mes racines enfoncées profondément dans l'amour et en train de parler avec la déesse, les deux énergies se rejoignent dans mon coeur. Physiquement, je sens mes jambes et le bas de mon corps entourés de l'énergie de la déesse : comme si j'étais enfoncé dans la terre jusqu'au bas du coeur et la lumière m'emplit du sommet de la tête jusqu'en haut du coeur.

Et puis, dans ma vision, d'un coup je décide de visiter le monde, je me déracine et sors de terre : je commence à marcher sur mes racines qui se sont transformées en jambes. Aussitôt la peur me saisit de ne plus ressentir la déesse, mais elle se contente de rire à nouveau en disant que, même si je le voulais je ne pourrais me mettre hors de sa portée, et que, si je lui demande, elle m'accompagnera toujours. Et, effectivement, je sens comme des racines énergétiques sortir de mes jambes et me relier à elle. Elle me dit que même si je deviens une étoile et que je m'envole dans le ciel, elle ne me quittera jamais (à ce moment l'homme arbre que je suis devient un être de lumière qui s'élance dans les cieux, et toujours l'énergie de la déesse est avec lui). Ma vision s'arrête.

J'ai passé une bonne partie de la nuit dans des demis sommeils, à parler avec la déesse et à entrer dans des visions. Elle m'a fait travailler sur des tensions musculaires dans les mollets (c'est là que j'ai mis la peur de mourir de faim apparemment) et elle m'a expliqué que si j'enterrais mes jambes dans la terre quelques heures, elle pourrait me débarrasser des toxines. Comme je n'ai pas de jardin elle m'a dit qu'elle se débrouillerait autrement, mais que ça serait plus long.

A un moment, alors qu'elle travaillait sur la circulation énergétique du bas, elle m'a envoyé voir un avatar (?!), en fait, ma conscience s'est projetée à côté de lui : c'est une de ses incarnations humaines (une jeune fille Indienne, qui n'est pas connue, de ce que j'en ai compris), j'ai perçu son esprit divin ou son âme en extension de conscience (son 'nagual' m'a dit la déesse)  Je ne peux pas décrire la manière dont je l'ai perçue (ça me dépasse) mais sa présence était très agréable. Elle m'a à peine touché, et mon énergie s'est mise à circuler différemment dans les jambes. A priori, les avatars sont de nature humaine, et les interventions énergétiques de cet ordre doivent, idéalement, inclure un composant humain, et pas une intervention divine directe.

Une nuit vraiment mémorable. Malheureusement ce matin, je ne me rappelle pas de plus.

PS : D'après la déesse, seul notre libre arbitre peut la maintenir loin de nous, puisqu'elle le respecte; mais si nous lui demandons et demandons à Mickael de vider nos peurs, rien ne peut s'opposer à notre enracinement.
D'après elle, l'expérience actuelle d'obscurantisme touche à sa fin, et  tout le monde est libre de lui demander de revenir à nouveau,  l'archange Mickael se charge du diable sur la route. (son énergie nous baigne en ce moment).
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article