Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 11:00
La dernière fois, alors que je discute avec mon archange préféré au sujet des thérapies et de la difficulté de voir les problèmes des gens sans pouvoir intervenir puisque c'est leur choix, il m'envoie une petite histoire sous forme d'un songe 'instantané'. Je vais essayer de le formuler.

Je suis assis dans un bureau et je vois arriver un type bizarre : il est revêtu d'une demie tonne de fringues, dont une doudoune énorme. Je ne vois ni ses mains, ni son visage, ni rien de lui.

Sur la doudoune, en gros, il y a écrit "bottez moi les fesses s'il vous plait".

il s'assoit devant moi et dit :
"Il faut que vous m'aidiez. Vous voyez, j'ai beau être un bon pratiquant, prier beaucoup, implorer le ciel, il m'arrive sans cesse des choses terribles, vous ne devinerez jamais."

- Laissez moi deviner : tout le monde vous botte les fesses!

- Ca alors, vous êtes voyant ou quoi? oui c'est exactement ça, j'ai beau implorer le ciel, ça continue encore et encore. Qu'est ce que je dois faire?

- Eh bien, commencez par retirer la doudoune que vous portez.

- Comment ça? de quoi parlez vous? Je n'ai pas de doudoune.

- Eh bien si ! vous avez une doudoune, et dessus il y a écrit un truc ..

- MAIS PUISQUE JE VOUS DIS QUE JE N'AI PAS DE DOUDOUNE! et là dessus, le type entre dans un rage folle.

- Euh ben , eh bien ok vous n’avez pas de doudoune. Voyons voir,  il se pourrait qu'un truc incite les autres à vous faire..

- QUOI! VOUS VOULEZ DIRE QUE C'EST MA FAUTE! VOUS ETES UN SALAUD SANS COEUR! MOI QUI PRIE LE CIEL TOUT LE TEMPS !

- Euh ben laissez tomber, j'ai dû me tromper.

- Là dessus le type se calme.
Bon ben, vous n’êtes pas super doué dites donc. Bon, vous pouvez me dire au moins ce qui va se passer dans mon avenir?

- Je me demande si je dois lui expliquer qu'il n'existe qu'un éternel moment présent, mais je laisse tomber.
Je prends un tas de bouts de bois qui ne servent à rien, et je les balance partout en récitant des mots qui ne veulent rien dire.
Faut bien que j'essaye de faire plaisir au gars. Lui, regarde tout ça très absorbé, et impressionné.
Une fois terminé, je fais semblant de lire un truc dans les bouts de bois pour lui faire plaisir.
Eh bien, les augures sont formels, vous allez vous faire botter les fesses!

- Mon dieu, c'est terrible, qu'ai je fait au ciel pour que tout ces drames m'arrivent?
Et là dessus le type, (ou plutôt le tas de fringues) totalement abattu, sort du bureau.

Je regarde par la fenêtre et je vois dans la rue pleins de gens recouverts de doudounes énormes de la tête au pied et couverts de messages.
Je demande à l'archange
- Mais y'a quoi sous ces tas de fringues?

- Sous le tas de fringues, il y a RIEN. C'est pour ça qu'ils ne veulent pas le retirer.
C'est pour ça qu'ils passent leur temps à essayer d'être QUELQUE CHOSE et à s'inventer des problèmes.
Mais en réalité il n'y a RIEN, à part ce que vous créez.

- Mais je les comprends, je n'ai pas envie d'être RIEN moi!

- Simplement parce que tu n'as toujours pas compris qu'être RIEN c'est être TOUT.

- Mais il faut bien les aider non?

- Tu es sur que ce n'est pas plutôt toi qui a besoin d'être aidé? Regarde toi dans la glace.


Sur ce, je me retrouve face à une glace, et je vois simplement un tas de tee shirts les uns sur les autres, et des pantalons entassés.
Un tas de fringues quoi.
Dessus, il y a un message écrit en gros : "Moi, je sauve le monde!"

- Bon ben je crois qu'on va enlever au moins ce tee shirt là.
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 12:11
L'esprit divin est présent dans le centre, et il semble que l'équilibre soit à peu près égal entre le haut et le bas.
Par contre, j'étais obligé de me concentrer pour ouvrir le coeur jusqu'à récemment.

Ce week end, pendant la nuit alors que je me réveille, je perçois l'archange qui est là. Il me met clairement face à un choix que je dois faire moi même. Mon mental est là, je ne cogite plus vraiment, et je peux rester la tête vide la plupart du temps, avec simplement l'esprit dans le coeur.

Mais là, je « comprends » qu'il faut que je décide en conscience d'abandonner ma structure mentale pour la remplacer par l'esprit. Il s'agit d'un abandon, et ce n'est pas un choix simple. Mon mental est là, et il me sert plutôt bien. Il me rassure surtout, parce que, pour le reste, c'est sur qu'on peut dire que, comparé à la compréhension spontanée et instantanée que donne l'esprit, il est totalement obsolète. Mais bon, je suis habitué et le « nouveau » fait peur parfois.

Pourtant, j'ai pris ma décision. Et je l'ai énoncée clairement "Que ta volonté soit faite et non la mienne". C'est la clef qui permet de faire passer le mental à un rôle de serviteur, et de laisser l'esprit divin commencer à prendre le contrôle de l'incarnation.

Le dire comme ça c'est un fait, mais l'énoncer en choix clair et précis avec un archange qui s'apprête à commencer à déstructurer sa structure mentale au dessus de la tête, c'est une autre paire de manches. Mais bon, j'ai fait le choix quand même en conscience. Et, aussitôt, l'énergie de l'archange a commencé à travailler sur le mental et à virer des trucs. C'est très singulier, c'est comme si tu abandonnais des prises de décisions et des choix à autre chose. C'est un peu flippant.

Par contre le coeur s'est ouvert et l'esprit divin a allumé quelque chose, comme si un processus de création était en cours, à l'intérieur. Je sens une sphère assez grande qui englobe toute ma cage thoracique depuis ce moment. D'ailleurs, ce matin, alors que je regardais le soleil se lever, l'esprit m'a clairement dit qu'ils étaient en train d'allumer la même chose en mon centre. C'est singulier de sentir la sphère et l'esprit en permanence sans l'avoir sollicité.
Comme un jeune soleil en train d'être allumé.

Au fur et à mesure où les choix faits par le mental sont court-circuités, l'allumage du centre devient de plus en plus effectif. Le hara s'est débloqué de la même manière depuis, et je perçois clairement une sphère à son niveau. C'est mon processus d'incarnation qui est en cours.

Les changements principaux depuis, sont les suivants : Par moments, c'est comme si la conscience de ma tête ou de mes fesses était identique : autant de vide dans les deux. Par contre, la conscience est dans le centre. A ces moments là, je ne fais qu'un avec le centre. C'est comme si on avait 'déplacé' mon point de vue vers le centre. La sphère émet énormément d'énergie dans toutes les directions, parfois je sens qu'elle a envie d'agir sur telle ou telle chose, et c'est fait tout seul. Je n'interviens plus dans le choix, mais c'est comme si c'était mon choix.

Parfois, je pense comme avant, et j'ai une conscience claire d'une séparation entre nous : c'est une part de mon mental qui ne s'est pas encore rendue. On peut alors discuter (entre la tête et le centre, c'est étrange). je sais que le processus d'allumage va être long, et fait petit à petit pour que je puisse m'habituer.

Plus ça bouge, moins le mental intervient, et plus l'esprit agit de manière parfaite à la place. C'est une évolution importante. L'allumage du 'hara' est aussi une évolution importante pour moi. J'ignore où ça mène, mais j'arrive déjà à accepter de donner une personnalité à l'archange Gabriel. C'est déjà un progrès, mais il refuse que mon mental lui donne une forme pour l'instant.

D'ailleurs, de manière générale, l'esprit veut que je passe par le 'sans forme' pour l'instant. Ca semble important.

Je note une amélioration globale de ma manière de segmenter les choses. Parfois, je suis entièrement dans mon corps, mais dès que j'ai besoin d'une info énergétique j'accède pleinement à l'énergie sans problème. Alors que j'ai été habitué jusque là, à être à moitié dans l'énergie, le physique, le divin, et jamais complètement à un endroit.

Ca doit encore s'améliorer, et le coeur et le hara continuent de s'allumer au fur et à mesure que le mental est déstructuré.

PS : en fait, par de rares moments maintenant, je suis vraiment l'esprit divin dans mon corps. Le mental est un bon menteur : il nous fait croire qu'on est lui, mais en fait, pas du tout! S’il s'en va, nous on reste ! Tout ça est un cheminement.

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 12:05
Donc, en ce moment, le travail que je fais est assez particulier.

Je travaille beaucoup avec l'esprit divin et avec l'archange Gabriel. Le travail est énergétique principalement. Je profite de l'avantage de mon inconvénient : j'ai une incarnation mal faite, qui me permet d'être conscient de mes différents niveaux simultanément (en alternance et dans la limite de ce qu'une conscience humaine peut traiter à la fois!). Le principal souci est que les niveaux se mélangent (je me retrouve avec des souvenirs et des perceptions d'autres espaces temps parfois), et ma personnalité humaine ne peut pas intégrer correctement les infos issues du divin. Accessoirement, l'humain essaie d'interférer avec le divin, ce qui provoque des catastrophes plus haut. Heureusement que, plus on monte haut, plus les choses sont malléables, et que l'archange répare derrière moi quand je pars en live. Mais il faut comprendre que la moindre intention est immédiatement exaucée dans les niveaux plus malléables, et le simple fait d'y regarder avec un mental humain qui se pose des questions, c'est créer un vrai bordel en un instant.

L'avantage est que je ne suis pas médium, mais clairvoyant. Donc, je choisiq de voir ou non. Ce n'est pas un truc qui n'est pas contrôlé. Mais des fois, je me pose des questions et la réponse vient sous la forme de souvenirs d'autres espaces temps et d'autres êtres. Ce qui est perturbant au départ. (ce 'souvenir' du futur est ennuyeux des fois, se rappeler des perceptions non humaines ce n'est pas ce qu'il y a de mieux pour la santé mentale.)

En résumé, les énergies actuelles qui arrivent, agissent directement sur mes corps énergétiques..
Les parties de moi qui ne conviennent plus (l'ancien) se mettent à me brûler physiquement. Je lâche les problèmes et les laisse s'en aller. Ca passe par des souvenirs ou des visions, ou bien, je sens juste l'énergie s'en aller simplement.

Puis, une fois que ces parties de moi ont disparu, je passe par mes mains pour reconstruire les couches des corps. Je laisse l'esprit divin faire son boulot à partir du coeur, l'énergie passe par mes mains (c'est important apparemment: ça doit passer par l'humain, donc par une intention et une action humaine), l'énergie se répand, et je laisse le divin faire son boulot sans regarder. Les couches des corps subtils sont alors renforcées ou modifiées, les trous qui ont été fait sont bouchés, et si un enseignement doit les remplacer, une énergie débarque du haut et apporte quelque chose. (parfois je sais ce qui est 'encodé').

Et c'est comme ça du matin au soir. La nuit ils continuent à travailler sur les trucs plus « sensibles », je fais des rêves liés. Puis, je me réveille, je discute avec l'archange qui me dit quoi faire, je balance l'énergie en mettant l'intention humaine, le corps énergétique est modifié et je me rendors. Parfois, je me réveille 10 fois dans la nuit comme ça entre deux rêves.

Voilà, là je reconnais que c'est une manière de faire très ésotérique, mais ça marche très bien.

En réalité, je participe activement à quelque chose qui est fait passivement chez tout le monde. Y participer et rajouter toute mon intention au fil de la journée accélère le processus de transformation. Mais bon, c'est comme ça, je n'arrive pas à faire les choses à moitié.

Et tout ça a été voulu : c'est mon chemin de vie. Le simple fait que je sois 'mal incarné' fait partie d'une expérience que j'ai choisie. Et ils m'encadrent énormément, d'ailleurs, la lumière (l'esprit) ne m'a jamais lâché depuis le temps, elle censure tout ce qui menace ma santé mentale et m'empêche de faire n'importe quoi. Sinon, l'expérience aurait tourné court depuis bien longtemps, et je serais surement en catatonie en train de baver dans un coin.

Le principal boulot actuel consiste à préparer mon « incarnation », puisque je vais devoir repasser par une incarnation complète pour pouvoir remonter. Donc, je suis obligé de bosser sur le hara (qui est pas mal coincé chez moi et qui est important dans l'incarnation), résoudre le souci du deuxième chakra (qui pose 'problème' parce que ma notion du monde passe par un ensemble, et pas par la reconnaissance des 'personnes' c'est un fait. Ca a été voulu pour voir les choses d'un certain point de vue, mais maintenant, pour évoluer, il faut tout reconstruire correctement.)

Le deuxième chakra a pas mal évolué déjà, et je suis en plein boulot là dessus (reconstruire mes différents corps subtils en les cloisonnant me permet de reconstruire ma perception du monde, et donc, d'un certain point de vue, de reconstruire celle des 'autres' en isolant leur différentes parties et les miennes).

PS: Au passage je reçois pleins d'infos à écrire sur mon blog qui s'accumulent quand je n'ai pas le temps d'écrire.
J'essaie de rattraper quand je peux, parce que sinon, ça s'accumule à la limite de ma conscience et c'est lourd. Ca ne disparait qu'une fois écrit.
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 12:00
Je travaille avec l'archange Gabriel, en qui j'ai une confiance absolue depuis le temps (comme avec mon esprit divin).
Comprenez qu'étant athée, ma perception des archanges est sans aucun a priori religieux : ce sont des conscience d'énergies immenses, des êtres très proches du divin qui nous dépassent complètement. Par contre, eux semblent capables de communiquer avec tout.

Leur manière de faire est simple. Ils entrent dans notre structure mentale, et utilisent nos connaissances et compétences pour s'exprimer, de sorte que ce qu'ils disent est toujours extrêmement limpide pour nous. En résumé, ils sont capables d'entrer dans notre illusion personnelle et de se manifester dedans de manière compréhensible pour chacun de nous.

Du point de vue 'divin' il n'y a aucune différence entre les illusions.

A l'origine, nous sommes reliés à la source. Notre personnalité divine est UN avec la création, et le sait. Elle accède à tous les niveaux et peut influer sur l'univers, puisqu’elle est l'univers lui même.

Pour faire l'expérience de la séparation, nous avons créé une couche intermédiaire : le mental. Le mental est un outil à séparer. Il crée une réalité illusoire alternée, un 'point de vue' personnel du monde. Il est créé en limitant notre vision par des ajouts de règles (structure mentale) liées à la peur. La structure mentale dépasse la notion de cerveau (puisque la mort n'y change rien). Sa principale qualité est de permettre de faire l'expérience d'un point de vue relatif du monde.

Imaginez que vous êtes Dieu. Vous voyez un immense tableau superbe devant vous. Ce tableau est multidimensionnel et multi espace temps. Mais vous pouvez en concevoir l'ensemble et l'admirer globalement.
Pourtant, vous voulez plus. Vous voulez entrer dans le tableau, et savoir ce que le point particulier situé à tel endroit perçoit exactement de l'ensemble.

Comme vous êtes Dieu, vous êtes plutôt très doué, donc capable d'entrer dans tous les espaces temps et toutes les dimensions simultanément, pour admirer chacun des points de vues. Pour cela, il faut un outil. On crée alors « une incarnation », qui est simplement la notion d'isoler un point de vue particulier à un endroit précis. Ca commence par une intention, puis les couches s'ajoutent de plus en plus, jusqu'à arriver à descendre profondément dans la création et s'oublier dedans si on descend assez bas.

C'est une vision simpliste de quelque chose difficile à concevoir pour nous. (parce qu'en fait, c'est plutôt le fait de contempler chaque point de vue qui crée l'ensemble : nous somme face à un système qui s'auto créé en permanence.)

A un moment, la structure mentale est une construction nécessaire pour isoler un point de vue. Mais son gros problème, est qu'elle rend la personne 'folle'. Si on considère qu'une personne « folle » est une personne qui ne voit pas la réalité, alors, le simple fait d'être doté d'une structure mentale fait que nous sommes tous fous, avec tous les comportements qui en découlent.

Dans un sens, la « folie collective » de l'Ego est une expérience voulue, qui permet au créateur de s'identifier avec force à sa création, de manière simultanée et multidimensionnelle. Aujourd'hui, nous sommes dans une phase de retour à l'unité. Chacune des structures mentales est en train d'être dé-constituée doucement pour que petit à petit la personnalité divine puisse prendre le dessus, et que la conscience du tout revienne. Le travail est délicat, et ceux qui s'en occupent (d'autres aspects de nous plus proches de la source) le font avec d'infinies précautions, puisque chaque conscience aussi petite soit elle, est le créateur lui même, ceux qui s'occupent de nous, ont conscience de s'occuper d'eux mêmes, et le font avec un amour et une patience qui dépassent la notion humaine.

Ils font ça tout en respectant notre libre arbitre et les choix de nos esprits divins, bien éloignés des désidératas ou points de vues « humains », ce qui provoque souvent l'incompréhension du mental, qui lui, est habitué à lutter contre des 'ennemis' illusoires.
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 08:32
A prioris le problème lié au retour chariot des commentaires est résolu, et on peut les mettre en page maintenant.
Repost 0
Published by christophe
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 19:10
Le corps physique.

Le corps physique est le reflet de nous même. Sa marge de fonctionnement est directement la conséquence de ce que nous nous autorisons.Symboliquement on vas trouver des correspondances entres les membres, les organnes, les fonctions et notre conception de la vie. Les bras représentent l'action etc.. c'est divers et varié.

De manière générale, les tendons sont la souplesse que nous accordons à notre vie : plus nous avons de marge de manoeuvre plus nous sommes souples. Plus notre vies est formatée et étriquée, et plus nous perdons de mobiligé physique. Dans notre société c'est assez rare d'etre souple : aucun adulte n'a la souplesse d'un enfant. C'est normal parsqu'un enfant porte en lui toute les potentialités et les possibilités. Il se construit un mental en se bridant et se limitant (la structure mentale pose des interdictions en fonction des peurs). Ainsi la souplesse diminue peu à peu jusqu'a arriver aux adultes moyens qui manquent cruellement de mobilité.

Dans les muscles nous allons cacher nos peurs, nos organnes vont prendre sur eux des souffrances que nous ne voulons pas exprimer dans la mesure de ce qu'ils veulent bien supporter.Quand un organne est malade c'est souvent pour signaler qu'un des problèmes ne peut plus etre supporté dans la vie (ou qu'il est simplement temps de le régler). Bien sur sa reste global et chaque cas est particulier, d'ou l'interet de communiquer avec son propre corps si on peut. (sinon y'a des bouquins pas mal qui font les correspondances entre la maladie et le problème caché, et qui sont assez juste, entre autre un livre de odoul que j'aime bien "dis moi ou tu as mal, je te dirais ce que tu as".)

Une douleur physique ou une courbature est souvent l'occasion pour le corps de nous obliger à lui accorder de l'attention et de l'amour. Nous sommes des esprits divins et ce a quoi nous accordons de l'attention grandis en conséquence.


Corps éthérique.

La on attaque autre chose. Notre corps physique n'est que la création direct du corps éthérique. Le corps éthérique est une sorte de moule situé à un niveau vibratoire plus haut.  Il est bien plus maléable que le corps physique (les plantes ne se privent pas pour le faire changer de forme à volonté, ce qui leur permet de controler leur forme et leur croissance.) Il est capable de se nourrir à un niveau plus subtil et de faire descendre ce qu'il a obtenu dans le corps physique, suivant son niveau de développement. C'est la qu'est stocké notre ADN(qui nous suit de vies en vies) et il subit de très grosses modifications à l'heure actuelle.

Le corps éthérique nous nourris au niveau subtil et est capable d'apporter des aliments purs au corps physique. Plus nous sommes avancés moins nous avons besoin réellement de manger. Plus nous avons de capacité à éliminter les toxines, moins nous sommes affectés par les poisons (conservateur, exauceur de gout et autres) présents dans notre alimentation. Les grosses inégalités fasse a l'alimentation sont directement dépendant de ces facteurs. Ceux qui se nourrisent mieu dans l'éthérique sont ceux qui souffrent le moins des carences, lié à la malbouffe (qui non contente de nous empoisoner ne nous fournis pas les éléments subtils nécéssaires). L'intention mise en faisant la nourriture est primordiale pour le corps éthérique : donc les macdo (ou les cuisinier sont  à l'arach) ou pire encore les plats cuisinés sont une horreur. L'intention du cuisiner est primordial et l'amour mis en cuisinant vas influer grandement sur le plat. (On peut alterer soit même cet aspect si on a suffisament d'intention, mais la plupart des gens ne s'en aperçoivent pas et empoisonnent leur corps éthérique en mangeant ce type de plats).

Rappelez vous que notre niveau vibratoire actuel n'as déja plus rien avoir avec celui d'il y a un an et plus il vas augmenter plus le corps physique vas redevenir maléable pour nous et plus il vas répondre spontanément à toutes les solicitations, dans un sens ou un autre. A terme tous devraient apprendre à se nourrir dans l'éthérique (en 5D), et sa vaut pour tous les règnes pas seulement humains; et il ne devrait donc plus y avoir de prédateur sur la planète. Bien sur c'est du long terme, mais c'est possible pourtant. Il suffit de substituer l'alimentation dans la matière par l'alimentation dans l'éthérique au fur et à mesure. Et contrairement à ce qu'on croit nous le faisons déja tous à plus ou moins grand niveau, sans quoi nous serions déja tous morts au vu de l'alimentation actuelle.

Ce que nous croyons au fond reste la seule réalité de notre corps. L'important n'est pas la pensée superficielle, mais la croyance profonde car le corps physique n'est qu'une histoire que nous écrivons. Celui qui se crois invulnérable le deviens et celui qui se crois souffreuteux le deviens aussi, et plus on vas avancer plus sa vas etre flagrant.

Se relier en bas à l'intra terre (donc au centre de gaia qui est en 5D) c'est laisser notre corps physique s'eveiller au divin et nos corps subtils se faire enseigner tout ça, entre autre. Ces choses ne sont pas importantes à comprendre intellectuellement, ce qui l'est c'est de sa relier à la terre pour que les corps puissent se faire enseigner des règles de fonctionnement plus souples et adaptés(5D).

PS : peut etre bien que lorsque nous aurons réintégré le moment présent et que nous n'aurons plus besoin d'exprimer la 'mémoire' de nos vies avec nos corps, la vieillesse dispraitra avec, mais c'est une autre histoire. Les rides ne sont que des 'souvenirs' que nous écrivons et la perte de vitalité est de l'ordre de la croyance générale et des entraves qui se cumulent avec l'age.

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 19:00
Hier soir, une peur énorme est remontée sans raison apparente, alors qu'on était en train de chatter avec JP et d'autres du stage de géobiologie. J'ai reconnu une énergie très désagréable qui a commencé à monter à la place de l'énergie du bas, je l'ai assez vite reconnue. Mais par contre, la panique folle qui en a suivi, m'a empêché de réagir avec lucidité.

J'ai réussi quand même à comprendre qu'une peur énorme, située au niveau du coeur (un blocage donc) transforme l'énergie du bas en quelque chose que je ne supporte pas. Surement pour m'empêcher de la faire monter. Après discussion avec le géobio, il en est sorti qu'il s'agit d'une peur très forte de la solitude. Sitôt le mot 'solitude' évoqué, j'ai pu la calmer un peu, et reconvertir l'énergie du bas.

Le soir, je suis allé me coucher, et j'ai commencé à travailler sur le sujet. D'abord, la peur panique est revenue, une peur énorme que je n'avais pas connue avant : c'est plus une sorte d'angoisse monumentale d'ailleurs.

En fait, j'ai essayé de parler avec un archange (je bosse avec Gabriel). Il était bien là, mais ne me parlait pas. Qui plus est, son énergie était une partie de moi. Pareil avec tout le reste : en fait, j'ai réalisé que tout était moi, donc, plus rien ne pouvait me répondre et rien ne pouvait me conseiller, j'étais seul puisque tout était moi. (par contre, heureusement, en contrepartie ma clarté d'esprit était décuplée et j'ai pu comprendre des choses qui ne m'avaient pas effleurées avant).

Le problème, c'est que je me suis retrouvé à monter trop haut dans le divin, avec les pieds cloués dans la dualité. J'ai donc fait l'expérience de l'unité: c'est à dire que j'ai expérimenté que je n'étais pas seulement à la droite du père, mais le père lui même. Et que j'étais seul sur l'éternité et pour l'éternité. Normalement, lorsque cette expérience est vécue dans le divin, elle est vécue comme une extase. Mais là, je l'ai vécue dans la dualité : j'ai donc vécu une sensation divine avec ma partie humaine. C'est quelque chose qui m'a fait littéralement disjoncter. (ma partie humaine n'a pas du tout envie d'être seule pour l'éternité!)

J'ai réussi à faire redescendre les choses en m'enracinant très fortement à la déesse : l'énergie est montée avec une puissance égale du bas, et sous une forme 'divine', ça a été suffisant pour me faire ré-atterrir, et l'angoisse terrible s'est calmée.

C'est la suite logique de la séance de neurotraining (en fait je pense que c'est ça qui a fait bouger le problème)  : je suis déséquilibré parce que je me tiens trop dans le divin et pas assez dans la matière.  Pour entrer dans le divin totalement, il faut un équilibre total entre le haut et le bas. Je peux monter très haut mais pas m'enraciner à puissance égale en bas.

J'ai pu, à nouveau, me recentrer dans le coeur à mi chemin entre le ciel et la terre, et j'ai pu, à nouveau, parler avec l'esprit et les archanges: ils n'étaient plus moi. J'ai appris pas mal de choses en discutant avec eux cette nuit, et cette expérience m'a beaucoup fait bouger.

Le lendemain matin, j'ai réalisé que le blocage était là, sous le coeur : je lui ai demandé de se mettre devant moi et de m'expliquer. En fait, la peur s'est mise devant moi (comme n'importe quelle énergie) et elle m'a délivré son message par télépathie.  (heureusement parce qu'elle m'a envoyé deux heures de conférences en un instant, je ne m'en serait pas sorti en discutant). Elle a disparu sitôt son message délivré.

J'ai compris qu'elle était issue d'une autre vie où j'ai fait précisément cette expérience mystique de l'unité, avec le décalage dans la dualité. La terreur qui en a suivi n'a jamais pu être dépassée et j'ai emporté la peur avec moi.
Elle s'est mise sous le cœur, avec pour mission d'empêcher l'énergie du bas de monter pour que je ne remonte plus à l'unité : seul moyen pour moi de m'empêcher de découvrir l'horrible vérité : Dieu est seul !
Cette peur là, a conditionné pratiquement toute ma vie (elle m'a fait un compte rendu de toutes les conséquences et les événements de cette vie en rapport).

Mais, en réalité, le problème vient simplement du décalage entre la personnalité divine et la personnalité humaine.
Donc, c'est bien de vouloir monter, mais sans un enracinement à la déesse à toute épreuve, seule la folie peut être au rendez vous. Mon boulot maintenant, consiste principalement à travailler le bas et l'enracinement à nouveau. Tant qu'il ne sera pas égal à ma connexion en haut je n'avancerai pas.


PS : j'ai compris que les peurs et les blocages sont des sortes de 'post it' que nous posons sur notre corps. Ce sont des mémoires d'événements désagréables que nous n'avons pas su comprendre. Leur mission est de délivrer un avertissement pour que l'expérience nous suive, et ils bloquent l'accès à l'expérience en question par leur positionnement, ainsi, nous sommes sûrs qu'avant de revivre l'expérience, le message d'avertissement sera délivré!

Ca me rappelle un film : mémento.
C'est l'histoire d'un homme qui a perdu sa mémoire immédiate (sa mémoire n'excède pas 5 minutes) et qui est pris en pleine enquête pour retrouver l'assassin de sa femme. Il tatoue des messages sur son corps comme des avertissements, pour être sur de pouvoir les retenir plus tard. Bien sur, quand il les lit c'est un peu le bordel, il ne comprend plus trop des fois...
Le film est très original, parce qu’il est tourné à l'envers par tranches de 5 minutes pour que nous puissions vivre les choses comme lui. C'est un très bon film. Les blocages des peurs sur notre corps énergétique ressemblent un peu à ça.
Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 19:13
Je profite donc que la matière n'est plus 'refoulée' pour manipuler un peu l'energie de mon corps et voir ce qui en sort et ce que je peut faire avec.

Hier j'ai commencé à m'attaquer sérieusement aux 'crispations' musculaires et autres du corps. J'ai demandé à ce qu'elles sortent. Je me suis retrouvé dans la soirée avec une quantité d'energie importante sur le dos: sa m'a fait comme un tas d'energie de basse fréquence pesante.(un peu comme un sac à dos)

J'ai vérifié : c'etait bien une externalisation de mes peurs et rien d'autre. Donc j'ai commencé à les regarder unes à unes et à les transmutter en leur vrai nature. Par exemple la joie de l'enfant intérieur avait été refoulée (pour respecter l'education stricte de la famille) et donc son energie était transformé en blocage dans les jambes. (pour par courrir partout aussi parsque sa se fait pas)

J'en ai sorti une quantité pas possible, il a suffit de regarder pourquoi ces énergies avaient été 'court circuité' : généralement à la suite d'incompréhension ou d'éducation trop forcée, et de les remettres à leur place. J'ai passé la nuit à réver de mon enfance en prime avec pleins de moments 'marquants' que j'avais oublié et qui avaient eu pour résultat la transformation d'une énergie naturelle en boulet.

En résumé nos crispations, maladie et blocages physiques sont souvent nos fonctionnement naturels que nous avons transformés en 'monstre' et stocké dans un coin. Bien évidement ils se rappellent régulièrement à nous pour que nous nous soucions enfin de leur rendre leur juste place.

C'est étonnant mais en regardant dans mes 'douleurs' ou blocages physiques je n'ai trouvé que des 'joies' ou 'cris d'enfants' transformés en monstres et refoulés. C'etait devenu des monstres (au yeux de l'enfant de l'époque) parsqu'ils menaçaient de faire perdre l'amour des parents.. rien de plus.  C'est comme ça qu'on fait un enfant sage et obéissant dans notre société : on en fait un malade chronique ou un refoulé (perso j'ai choisi refoulé, c'est moins douloureux).

La sécurité sociale d'aujourd'huis paye l'éducation d'hier. Pas étonnant qu'elle soit en déficit...

Il etait plutot temps de faire sortir de leur prison ces énergies et de leur rendre leur vrai fonction dans le corps.
J'en ai fait sortir beaucoup et je me sens moins 'crispé'. Mais y'a encore du boulot et des choses profondes à faire sortir. Je vais voir si je peut pas inventer une méthode plus rapide.

Ps : mes parents étaient pas les pires, loins de la. C'etait la manière dont on éduquait les enfants à mon époque (et celles d'avant) qui pose problème. Je ne sais pas si les méthodes d'éducations plus modernes sont mieu, l'avenir le dira.

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 19:40
Une fois le coeur suffisamment dénoué, l'énergie se met à en jaillir spontanément. C'est extrêmement apaisant, comme si on pouvait respirer beaucoup plus librement. L'énergie jaillit et part dans tous les sens à partir d'un point situé au centre de la poitrine.

C'est à cet endroit que se tient l'esprit, et c'est comme si deux réalités se côtoyaient : le point brûlant au centre du coeur qui émet de l'énergie dans toutes les directions (de manière sphérique on dirait) , c'est de là que jaillit la source créatrice : l'énergie du père/mère.

Le corps et l'illusion du mental semblent calqués par dessus : comme si les deux réalités étaient dissociés et pourtant se côtoyaient. Le mental étant calmé, c'est comme si notre centre créateur et l'énergie qui en sort étaient notre lieu de conscience, le reste n'étant qu'une image illusoire posée dessus.

Difficile de savoir comment ces deux réalités vont fusionner pour l'instant, accessoirement ça n'est pas constant dans la journée, parfois ça s'en va. Ca nécessite donc, encore, de se recentrer régulièrement pour moi.

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 19:00
Hier matin, je me lève avec l'impression qu'un de mes os est déplacé : comme si un truc avait bougé pendant la nuit (ce n'est pas la première fois que ça m'arrive!).

Je demande direct à l'esprit.

(qu'est ce qu'il se passe?)
"un de tes os a été décalé pendant la nuit"

(si je vais voir un ostéo ça va régler le problème?)
"oui, il va te le remettre en place, mais du coup, on sera obligé de te le re-décaler."

(Ca sert à quoi?)
"laisse faire, quand le problème sera vidé, on te le remettra en place nous même. Tu feras un 'faux' mouvement comme tu dis et ça sera en place, clair et net, tout seul. Si tu vas chez l'ostéo, on te fera faire un 'faux mouvement' dans l'autre sens pour le re-décaler nous même, alors ne perds pas ton temps."

(bon ok laisse tomber)

* * *

Depuis lundi dernier, j'ai mon avant-bras qui est pris de crispations par moments dans la journée : une sorte de tendinite. A priori, le problème vient de mon alimentation. C'est assez compliqué mais il s'agissait de faire une action (d'où le bras symboliquement), qui me repositionne au niveau alimentaire (c'est assez logique dans l'histoire). Le but est de penser à aimer mon corps, et à mettre mon intention pour le purifier.

(C'est désagréable, maintenant que j'ai compris vous ne pouvez pas réparer ça?)
"On peut, mais tu progresseras moins vite si on fait ça."

(ah bon? pourquoi?)
"Parce que ce tiraillement te rappelle qu'il faut surveiller ta nourriture, et permet de ramener ton intention sur ton corps physique. C'est nécessaire en ce moment. Si on l'enlève tu ne vas plus y penser et reprendre tes vieilles habitudes."

Les 'problèmes ' physiques ont leur raison d'être, même si ce n'est pas toujours évident à comprendre ou à vivre.
* * *

Le monde dans lequel nous vivons est le fruit de nos pensées, celles ci vont s'incarner dans la matière et créer notre réalité.

Il y a une base commune importante (la mère étant le ciment entre les réalités), et globalement nous obéissons aux même règles qui nous ont été inculquées très tôt (peut être même dès la conception dans son ventre).Les différences restent grandes malgré tout, et cela crée une énorme diversité, à la fois dans le monde tel qu'il est perçu par chacun, mais, en même temps, dans les règles qui s'appliquent aux uns et aux autres. Les choses sont très globalement les mêmes, mais dès qu'on regarde d'un peu plus près, c'est très différent.

Tel aliment qui est indispensable à l'un, va être mortel à l'autre (on le qualifie d'allergie), telle activité qui semble fabuleuse et indispensable pour l'un, est ennuyeuse à mourir pour l'autre. Tel corps filiforme qui semble pouvoir engloutir des quantité impossibles de nourriture et tel autre qui devient énorme a la moindre calorie. Les différences sont énormes et flagrantes, les tentatives de les masquer semblent d'autant plus ridicules (bien que l'endoctrinement soit très fort et très puissant, en vertu de la tentative de mondialisation).

On va qualifier de 'fou' quelqu'un dont la réalité finit par trop s'éloigner de celle des autres, mais globalement, des humanités très différentes et des réalités totalement distinctes se côtoient toute la journée.

En fait, le corps que nous voyons n'a aucune existence, au sens où nous le concevons. Par moments, c'est extrêmement flagrant. Aucun 'accident' physique n'est le fruit d'aléa et il n'existe aucun hasard. Si quelque chose casse, c'est que le corps le veut, et pareil si un problème physique survient. Il peut y avoir un prétexte externe quelconque (vous remarquerez à quel point un accident terrible peut laisser quelqu'un totalement indemne, et comment un accident anodin peut coûter la vie à un autre : la chance n'a rien à voir dans cela.)  J'ai fait l'expérience assez tôt de ce genre de réalité.

C'est difficile à comprendre et pourtant c'est dans une optique bien différente qu'il faudrait voir le corps. Il n'est pas un véhicule qui abrite une conscience, il est la création de la conscience elle même, par l'intermédiaire de nos pensées.

Les idées préconçues, intégrées au plus profond de nous, sont déterminantes dans son fonctionnement et ses possibilités. Aujourd'hui la phase qui s'annonce ne consiste pas à laisser son corps physique derrière soi, mais bien à l'intégrer au processus d'évolution.  Pour cela, il faut l'écouter, fonctionner avec lui, mais aussi intégrer la conscience de son corps physique, comme celle des corps subtils. Il a besoin de beaucoup d'attention et d'amour, car cela permet d'élever son niveau vibratoire, et il doit suivre la planète.

Ces temps ci, j'ai réintégré la conscience de mon corps assez fortement : c'est intéressant parce que, du coup, il est possible d'agir sur lui, dans une certaine mesure. L'énergie qui dénouait uniquement les problèmes des corps subtils semble pouvoir affecter le corps physique maintenant. Donc, en parlant avec les cellules ou les organes, il est possible de laisser des problèmes s'en aller, et de laisser le squelette se remettre spontanément et naturellement dans l'équilibre qu'il souhaite. Petit à petit, on peut renouer le dialogue avec le corps et réaliser qu'il est lui même constitué d'énergie qui se renouvelle sans cesse.

C'est l'image que nous nous faisons de nous même qui détermine sa forme, et ça n'a souvent rien à voir avec les 'directives' de mode qu'on nous impose.

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article