Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 19:30
Le but de l'exercice 2 est de soulever différents points:
- Faire prendre conscience que nous ne sommes jamais présents là où nous sommes, mais toujours en 'fuite mentale' vers un ailleurs ou dans l'extrapolation de ce que nous voyons. Ca en est au point de l'hypnose constante. C'est ça que veut dire le terme 'dormir'. Les gens moyens dorment et rêvent constamment sous hypnose de leur mental.
- Réaliser à quel point il est difficile, voire impossible au départ, d'apaiser le mental et de l'empêcher de s'emballer même quand on a conscience de ce fait.
- Entrapercevoir à quel point nos réactions et ce que nous voyons sont rendus stéréotypés et sans intérêt par lui et à quel point il fonctionne sur un mode de peur personnel et pas de perception objective.
- Comprendre ce que veut dire la 'saisie' du mental. Quand on regarde quelque chose ou qu'on fait quoi que ce soit, il s'en 'saisit' immédiatement en émettant un flot incessant d'avis, en bloquant nos actions et en stéréotypant nos réactions.

Les avantages.

L'exercice II est en fait une pratique de méditation en mouvement.

- Elle permet de pratiquer au quotidien pendant un trajet incompressible qui ne sert à rien (au niveau mental). Donc, même des gens très occupés peuvent trouver le temps de pratiquer.
- Ceux qui ont une pratique assise, vont s'apercevoir à quel point elle devient facile et s'améliore quand on a travaillé un temps la méditation en marche.

Les obstacles:


C'est très pénible à maintenir plus de quelques minutes au début. Simplement parce qu’il existe plein d'obstacles inconscients. Donc, il faut y revenir sans arrêt.

- Très dur à maintenir pour le débutant, on veut toujours revenir à une pensée au départ. (peur des autres, peur de l'extérieur, peur du vide intérieur , des peurs il y en a un paquet, et le débutant n'a pas conscience que c'est la peur qui le ramène à la pensée ...)
- On peut entrer dans un vide détaché et sans intérêt : on est mis face à son manque d'enracinement et à notre propre coupure de la vie. Celle que le mental fiévreux sert précisément à fuir. Dans ce cas remercier le divin de s'en occuper et ne plus s'en soucier (pour lâcher cette fameuse saisie mentale justement!).*

On va s'apercevoir que le mental a forcément besoin de s'accrocher a quelque chose. Nous verrons plus tard quelques points d'attache à lui fournir pour une pratique de base à plus avancée.

PS:
Il ne s'agit pas de forcer quoi que ce soit, mais faire tranquillement comme on peut, un petit peu chaque jour.
Sans avoir écarté un minimum cette saisie constante, toutes les autres pratiques restent illusoires et sans effet.
Au pire, elles conduisent à une auto illusion, puisqu'elles vont être récupérées par le mental systématiquement, et lui, va accorder les choses à sa névrose et à ses peurs.

*
C'est le travail sur l'enfant intérieur, l'enracinement et l'instinct qui débloque cet aspect. Il est lié aux chakras du bas.
C'est à ce niveau qu'on trouve toute la perversion cachée sous le tapis et les énergies de vies 'déguisées' en démons par le mental et l'éducation. Plus on libère l'enfant intérieur et guérit les peurs, plus on entre dans le divin au niveau du  monde manifesté. Cet endroit est primordial à libérer pour retrouver la vraie vie et sortir du virtuel. Toutes les thérapies possibles sont les bienvenues, et de toute façon, les énergies actuelles s'y attellent si on les laisse faire.

Partager cet article

Repost 0
Published by christophe - dans Texte
commenter cet article

commentaires

Ma 04/10/2009 20:11



Merci pour ta réponse, c'est sûr, pas facile de lacher l'égo, mes questions en sont la preuve dans le fond...;)

Bonne soirée




christophe 05/10/2009 15:06


Tout le monde est logé à la même enseigne :)


Maï 30/09/2009 18:23


Bonjour Christophe, j'ai viens de finir de lire ton journal, c'est passionnant et je suis contente de voir que tu vas continuer à écrire parce que je trouve que ta démarche est bien, et les
exercices que tu porposes m'intéressent.

Je me demande aussi plein de choses sur la façon dont tu envisages la vie, ou plutot comment le spirituel s'intègre à ta vie, mais ce n'est pas évident à formuler dans le fond... Disons alors, as
tu toujours des envies, des objectifs, bref es tu toujours à la recherche du bonheur ? ou bien est ce que ce mot n'est finalement qu'une illusion ? As tu encore des frustrations ?

Bref beaucoup de questions comme tu vois .....


Bonne soirée






christophe 01/10/2009 09:30


En réalité c'est un peu différent. Au fond on finis par s'apercevoir que le bonheur dépend entièrement de nous, et pas de quoi que ce soit extérieur. Plus on évolue plus on entre dans des états
importants de jouissance de la vie et de joie dénuée d'objets. En fin de compte on inverse complètement sa perception du monde et viens un moment ou les 'buts' eux même n'ont plus vraiment de
sens.

Ce qui peu etre contradictoire en apparence c'est que cette évolution est forcément ponctuée de hauts et de bas. Mais c'est le prix à payer:)

D'un autre coté tout le monde est libre d'évoluer à sa vitesse.

-----------
Pour compléter un peu.

On arrive à des états de bien etre qui dépasse tout ce qu'on a jamais trouvé dans la société et on accède à des connaissance relativement importantes, bien que sa ai  aucune importance (c'est
pour ça qu'on y a accès en fait!).
En fin de compte c'est la relation intime avec l'univers qui prend de plus en plus d'importance et deviens très forte, et en contrepartie les choses de la vie alors qu'on ne s'y attache plus(mais
qu'on commence enfin à en jouir du coup! étonnant non?) semblent couler toutes seules et se passer sans réellement d'éffort.

Bien que la transition 'plus aucun but' soit dure à vivre, parsqu'elle implique une inversion complète de son fonctionnement. En résumé l'égo devient un outil au service des parts plus hautes et
comme soit même on a plus aucun but réel, on se retrouve guidé par l'ame qui ne souhaite que l'union avec le divin et la purification. Mais étonnaement c'est intégrable à n'importe quelle situation
de la vie, puisque ce processus à lieu à un niveau plus haut. Au niveau quotidien le monde est beaucoup plus beau et coloré, et on en attend plus rien. Simplement la jouissance des choses au
présent, et le haut se charge du reste.

Accepter cette prise en charge totale est un des dernier bastions de l'égo, mais il est bien obligé de céder puisque il est devenu à moitié inopérant. Il ne reste plus que des schémas qui se
déclenchent par ci par la et se fond nettoyer, ce qui fait l'altérnance de hauts et de bas. Pour l'instant j'en suis la:)



Christophe A 29/09/2009 17:48


Le titre du premier livre m'est revenu c'est très"Bouddhique" la voie du non attachement d'un auteur vietnamien aux éditions Dangles


christophe 30/09/2009 07:59


Marrant, moi c'est un lutin qui m'a appris ça. Il avait du lire le livre lol.


Christophe A 29/09/2009 16:33


Cet exercice me rappelle un livre que j'ai lu il y a des années et dont je ne me souviens plus du titre à propos de la méditation vipassana qui s'exerce au quotidien par l'attention également sur
nos actes,c'est à dire agir en "conscience" dans ses gestes ses réactions etc..le + souvent possible.On retrouve cette idées dans le livre de Magalion"le chemin du père(intérieur=l'esprit)ou il
faut d'abord travailler sur le corps astral siège du mental et des émotions et du subconscient(dans 1 division à 3 éléments astral ame Esprit) en étant le plus souvent conscient et pas un automate.


christophe 30/09/2009 07:55


Disons qu'il vaut mieu faire simple au départ.
Pour commencer simplement essayer d'etre présent le plus possible sur un trajet répétitif.