Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 19:22
Voilà comment je fonctionne en temps normal.

Il y a tout le temps quelque chose pour me raconter une histoire, mais d'habitude je pioche volontiers dans l'inconscient collectif (même si je fais filtrer par l'esprit pour ne pas tomber dans n'importe quoi.)

Ca porte souvent sur des choses vues la journée, ça peut être les nouvelles.  J'ai toujours des informations qui arrivent sur un sujet d'actualité. Bien évidement 95% des nouvelles sont fausses ou orientées. Ca vaut autant pour les sites d'informations normaux ( En gros, on te dit de regarder à droite pendant que le truc réel se passe à gauche.), que pour les conspirationnistes, qui expriment pas mal de fantasmes collectifs. Mais ça reste de simples histoires de gros sous. Ce qui est clair est que l'humain ne vaut vraiment rien dans notre société pour les politiques. (mais ça a été ainsi de tout temps, bien qu'avant, du temps du moyen âge on était plutôt des poulets élevés en liberté, maintenant on est passé à l'ère de l'élevage industriel.)

Ce n'est pas quelque chose de recherché, quand quelqu'un parle de quelque chose ou que j'ai lu un truc, il me vient plein d'histoires dessus (ce ne sont pas des mots, ce sont des histoires, ça vient globalement, mais ce n'est pas aussi complet que le silence de l'esprit et ce n'est pas sans forme). Un lieu peut reconnecter des choses aussi, et au fil de la journée au boulot, les événements ont une raison d'être sous jacente que je perçois souvent. J'ai compris depuis longtemps que ça emmerde les gens quand je dis ce qui vient, ça fait un peu 'monsieur je sais tout' ou bien 'j'ai un avis sur tout' quand ça ne heurte pas le schéma mental de la personne. Donc, je ferme ma gueule sur ce que je vois vraiment, et j'essaie d'écouter les autres ou de parler de trucs anodins la plupart du temps (comprendre, dire des trucs qui ne heurtent pas mon interlocuteur). Sauf en stage ou quand je suis face à des gens qui sont sur le spirituel. C'est tellement rare que là, je suis plutôt intarissable. Mais même là, j'y vais mollo. Je ne parle presque jamais de ce que je vois réellement, tout simplement parce que tout a une explication et qu'il n'y a aucun mal réel dans le monde. Et si je dois le dire, ça fait péter un câble (les gens, ils aiment bien les malheurs au fond).

De toute façon, toutes les conversations ont un sens. (rien n'est au hasard dans une journée, tout est l'occasion de guérir un karma). Maintenant c'est plus calme , je ne vois les problèmes chez les autres que quand ils font écho à un problème chez moi. Donc c'est plus serein.

Si je ne suis pas dans les histoires du troisième œil, j'ai tendance à être très conscient de mon biochamp, et ce n'est pas toujours le pied. Je sens les courants qui vont et viennent dans l'océan d'énergie. Mais à cause des brulures des énergies contaminées, je n'aime pas trop y trainer. Je laisse la lumière bosser dessus à son rythme. Elle me raconte les choses qui ont été reconnectées la journée, et ce qui est en train d'être transformé. Que non, le truc qui me crame à tel endroit, on ne peut rien faire pour l'instant, mais que d'ici ce soir ça sera réglé, qu'elle nettoie un autre truc subtil entretemps etc... De toute façon, elle bosse jour et nuit et la transformation est constante depuis quelques années.

Je vois l'énergie qui virevolte partout. Même si je ne m'en sers pas (de toute façon consciemment je ne peux pas faire la mise au point réellement avec la vision).  Je ne me sers pas du toucher, je ne veux pas savoir ce qui traine dans le coin, je laisse faire le divin. C'est trop compliqué et y'a trop de choses et de dimensions possibles. En plus, si j'appelle un truc, il se manifeste. Donc, je préfère me mêler de rien et ne rien appeler. Y'a toujours une espèce d'oiseau ethérique (tout petit) qui bat des ailes dans mon champ de vision au milieu du tas d'énergies. Apparemment, c'est pour me rappeler que j'ai un boulot à faire avec l'élément air un de ces jours. Mais je n'en sais pas plus et ne veut rien savoir de plus.

La nuit venue, la détente provoque l'arrivée de la lumière dans la tête de manière assez poussée. Je la laisse emplir le corps et les brûlures disparaissent assez vite. Ensuite, je continue un temps indéfini jusqu'à passer dans un rêve, puis j'en sors et la lumière continue son boulot, ou bien c'est terminé, et soit je repasse dans un autre rêve, soit je me réveille. Des fois je passe aussi dans l'inconscience bien sur, comme tout le monde, et il peut m'arriver d'avoir des nuits très conscientes ou pas trop. Mais j'ai toujours un débriefing au matin sur le boulot de la nuit. Et un briefing pour le travail du jour (ou au moins une idée générale).

Voilà une idée de mes journées types. Donc, bien sur, je pourrais écrire des histoires sur tout et n'importe quoi indéfiniment. Mais le but de ce blog est de décrire concrètement les choses, alors j'en reste là et pas de commentaire sur le reste.

Maintenant que j'ai donné une idée de ma journée, je pense que c'est plus clair quand je dis que je me déconnecte du plan mental : donc des histoires de l'inconscient collectif. Simplement parce que toutes racontent des histoires de pouvoir sur les autres, et d'Armaggedon, simplement parce que les peurs collectives sont à la puissance max.

Donc, quand je déconnecte les histoires et que je rentre dans le rien, je passe au niveau du silence de l'esprit. C'est mieux. Dans ce cas, je rentre en contemplation du monde manifesté, je ne vois presque plus l'énergie (la seconde vue passe au second plan très discrètement), et là, je contemple les couleurs du monde qui deviennent très fortes et puissantes (il faut voir à partir du cœur pour que les couleurs gagnent en puissance). Le silence et le rien font que l'énergie reprend ses mouvements normaux sans aucune saisie du mental et que je suis à nouveau aligné. Je ne m'intéresse plus au chaos mental des gens et je retrouve mon centre. Eux mêmes redeviennent ce qu'ils sont, sans aucun jugement. C'est là qu'il devient évident que le mental crée des histoires sur une construction qui n'a rien à voir. Et que le monde par lui même, est totalement différent du jugement que nous projetons dessus constamment.

Mais des fois cet état n'est pas simple à trouver dans des phases de changement important comme en ce moment, où les blessures ressortent en masse pour être réglées. (et des fois si).

Partager cet article

Repost 0
Published by christophe - dans Texte
commenter cet article

commentaires