Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 19:08

Donc hier, gros boulot sur l'enfance. Le midi, je me laisse guider et je vais à nouveau au restau (décidément, quand je laisse faire je trouve que j'y vais bien souvent en ce moment). Un restau que je ne connais pas trop et où je ne vais jamais en semaine normalement. Ca doit bien faire 6 mois que je n'y ai pas mis les pieds.

C'est bondé (faut dire que c'est climatisé et bonjour la chaleur dehors). Je m'installe, et là, je me retrouve à coté d'une femme relativement jeune qui mange en tête à tête avec sa mère. Sur une table plus loin, deux hommes mangent, avec un petit garçon (de 6 ans environ), tout mignon avec ses bouclettes, bien habillé et poli. Comme il s'ennuie à table il se lève et va discuter avec la dame de la table juste à côté de la mienne tout le repas. Apparemment il l'a choisie au pif dans le restau.  Inutile de dire que c'est la première fois de ma vie qu'un truc pareil arrive, mais encore une fois quand on bosse un truc, une petite expérience extérieure s'impose.

Ce qui me vient, est que l'enfant est en vide affectif et en train d'essayer de faire un numéro de charme à la dame de la table. Elle semble prendre plaisir à écouter l'enfant. J'observe tranquillement en mangeant. Vers la fin du repas, alors que l'enfant a bien sympathisé avec la dame, il commence à lui dire d'un ton très sérieux, que sa mère et sa sœur l'ont abandonné pour aller vivre à Paris ( a priori ses parents ont divorcé) et que sa mère maintenant, il la déteste, et que si elle revient il faut la jeter par la fenêtre.  Il le dit avec une souffrance et un sérieux qui me touchent un tantinet. Faut dire que ça touche pile poil mon problème*. Ca fait sortir à peu près deux tonnes de souffrance et de haine chez moi.

L'autre en face, qui ne capte pas du tout la souffrance de l'enfant (en résumé elle projette un désir d'enfant sur lui, et moi mon schéma d'abandon, on ne voit pas du tout la même chose). Elle lui dit en rigolant "Quand on est malheureux comme ça, la seule chose à faire, c'est de se gaver de chocolat.".

A ce moment je regarde la glace au chocolat que je suis en train de bouffer qui a soudain pris un gout dégoûtant dans ma bouche. (la lumière qui en rajoute derrière genre 'on a les deux schémas là, tu peux lâcher'). J'ai pas fini ma glace, j'ai demandé l'addition et je suis parti.

J'ai du maudire la planète, les mères et tout le système mental qui nous fait créer des schémas pendant à peu près une demie heure, avec la lumière derrière qui me dit simplement que je ne suis pas objectif.  Que je regarde suivant un 'point de vue' relatif particulier, mais qui n'est pas le plus haut**.

Puis, ça a lâché.  Bien évidemment, j'ai croisé par hasard au moins trois filles avec des seins énormes et des décolletés qui allaient avec, et d'un coup j'ai connecté un intérêt tout particulier pour la question (plutôt du genre laitier). Puis c'est passé, j'ai laissé la lumière continuer de virer des choses.

Quelques minutes après, le monde a pris un air de dessin animé très coloré, un peu bisounours mais avec une jouissance sous jacente. (comme si tout ton corps énergétique était une jouissance) Super marrant de reconnecter le mode bébé. Comme si tout ce que je voyais était source de jouissance : le monde est devenu une sorte de tapis d'éveil.

Vraiment super marrant, faut avoir vu le monde comme ça en conscience, au moins une fois dans sa vie.

J'ai eu tout un tas d'infos concernant la jouissance : entre autres le fait que nous cherchons à l'extérieur quelque chose que nous bridons à l'intérieur. On se cache la jouissance naturelle de la vie, et ensuite on la projette dans des dérivés en construisant des couches par dessus. Si on laisse le système se faire reconnecter entièrement, on peut retrouver sa jouissance naturelle et ne plus la projeter sur des cibles extérieures (des objets, des gens, du sexe, une situation etc..)

Le soir, la lumière m'a prévenu qu'ils allaient me virer énormément de peurs créées à partir des deux schémas de base que j'avais faits, et également travailler mon premier chakra. Cette nuit pleins de trucs ont viré (dont la peur du vide semble t-il, mais je n'ai pas pu tester pour l'instant), mais je ne l'ai pas vécu en conscience réellement.

Aujourd'hui, la lumière bosse à dé-constituer les techniques de prise de pouvoir sur les autres***. A priori, c'est le fait qu'on se coupe de notre jouissance qui fait que notre système de société et de communication personnel bâton/carotte fonctionne.  En résumé, les gens croient que leur jouissance est à l'extérieur et toutes les techniques de manipulations/communications sont basées sur le fait de leur faire peur de perdre l'objet de cette jouissance (souvent inexistante), ou pour leur donner envie de la trouver en faisant une action.

On peut dire que notre société fonctionne complètement au niveau pipi/caca.

Donc la lumière dé-constitue, et à la place, commence à apparaitre la vraie jouissance de la vie qui est la nature de l'enfant intérieur et que rien ne peut surpasser dans notre pauvre société.

*
Quand je suis né, on était 3 dans un mouchoir de poche : mon frère un an de plus, et ma sœur jumelle. C'est une jeune fille au pair qui s'est le plus occupée de mois pendant les 6 premiers mois.  Quand elle est partie, ça a été vécu comme un abandon de mon côté (pour moi c'était ma vraie mère), et j'ai commencé à développer un amour/haine des mères, intense. Exactement la même que l'enfant qui est là, à ce moment. Elle était anglaise, et quand j'ai commencé à parler, je parlais comme elle avec les mêmes fautes de français, pour donner une idée.

**
La lumière me dit que je focalise sur l'homme qui fonctionne comme il fonctionne (même si c'est bancal) et qui n'est que ce que nous en faisons. (puisque nous sommes des esprits créateurs en réalité et pas ces corps).

***
Et inversement. Si on se donne du pouvoir sur les autres, on est obligé de leur en donner sur nous. L'univers fonctionne comme ça.

Partager cet article

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article

commentaires

tadiyon 28/08/2009 14:57

       Alors il faudra nous inviter à manger tes légumes ^^ (pas moyen de faire un potager chez moi) !      Et pour l'amour et les végétaux, j'ai testé : ça marche !! On peut leur parler a la limite c'est plus facile ! hihi      C'est quand même bien plus simple quand on se rend compte des trois tonnes de légumes avec des gouts différents qui existent, et loin d'être fades : beaucoup plus varié que pizza -haricots -pâtes -salades et quiches quand on est motivé.Faut cuisiner, quoi c'est tout... Pour ceux qu'aiment pas ou qu'on la flemme, je crois me souvenir que Christophe a aussi dit que les activités quotidiennes genre ménage vaisselle cuisine permettaient de s'ancrer ! Or c'est quand même pas très compliqué, donc une motivation supplémentaire !(chapeau Christophe au fait de faire passer aussi bien le message "légumes/eau/nourriture saine" malgré tout ce que tu racontes que tu manges, on dirait bien que ce qui passe a travers le blog est de plus en plus clair ^^)

Caemgen 26/08/2009 22:03

Ah ben c'est parfait, j'ai un potager chez moi, et je vais me faire un poulailler, j'ai plus qu'à leur donner un maximum d'amour et je sens que ce sera un régal =D

Martin 26/08/2009 19:48

Yes ! Merci pour ces précisions  : )

tadiyon 26/08/2009 19:39

     Christophe a dit (ou répété) plusieurs fois : le seul truc qui est bon, c'est l'eau et les légumes cultivés avec amour ^^Autant dire le retour à la terre et chacun son jardin ! J'ajouterais : le moins de médicaments possible, pas de vaccins, surtout pas de confiance aveugle, euh, du cran. Pour résumer, je pense qu'il n'y a qu'un seul mot : le bon sens. Si on ne l'oublie pas, alors on doit pas craindre grand chose à mon avis. (ça ressemble un peu au lâcher prise pour moi, ce mot)    N'empêche que, hors considérations sanitaires, c'est pas très chouette de bouffer les animaux, et c'est pas si difficile que ça de se calmer sur la viande (dit une - vraie - fan de charcuterie, viande, barbecs, etc etc qui n'en mange presque jamais parce que dans sa tête un truc à changé tout seul - ou alors c'est mon corps qui dit "fini de rigoler"). Si vous voulez pas être végétarien, une bonne bouffe de temps en temps bien du terroir avec de la bonne viande qui a malgré tout eu une belle vie saine, pasque la bouillie atroce qu'ils arrangent dans les supermarchés, ou que les bouchers récupèrent, ça fait un peu flipper des fois.(pardon ^^ ça doit être mon ancien moi dégouté de plus bouffer de viande qui s'exprime pour se sentir moins seul : en plus j'ai bouffé une saucisse ce week end elle était dégueulasse)Hihi

Martin 25/08/2009 19:21

La souffrance du gosse, je la ressens quand tu la racontes et c'est assez révoltant. Si je cours le consoler, j'ai conscience que c'est la projection de mon propre manque que je console...Si la scène est parfaite au niveau divin peut-on encore consoler un enfant sans "parasiter" ?Autre chose, je profite que le sujet bouffe sois évoqué car n'ayant pas encore lu 100% du blog, j'ai peut-être loupé un épisode sur ce qu'il est bon pour l'Homme d'ingurgiter. Je me souviens que chaque personne est unique et qu'une chose bonne pour l'un ne l'est pas forcément pour l'autre. Il faut donc écouter son corps. Pas évident. Je me souviens aussi de la terreur du petit plan de basilic chez l'énergétitienne... Le sucre est mauvais, tu confirmes, le lait est mauvais tu confirmes. Un ami végétarien m'explique qu'en mangeant de la viande on se charge de toutes les mauvaises vibrations/karmas de l'animal. Entendu. Mais si même une plante est capable d'avoir peur comment procéder ?? Bref, que peut-on encore manger ??? Merci !  : )

christophe 26/08/2009 09:27


C'est bien pour ça qu'il faut beaucoup d'intuition pour savoir quand intervenir ou pas. Etre dans l'action juste n'est pas si simple.  Parfois on peu juste donner sa compassion (presque tout
le temps en fait, puisque tout le monde est sur sa propre voie d'évolution).

Tu peu manger ce que tu veut, tant que tu remercie celui qui c'est donné en cadeau (plante ou animal) et que tu laisse ta part divine s'en charger. Tout dépend de ton cheminement personnel. Aucun
aliment actuel n'est totalement bon, mais inutile de focaliser la dessus si ce n'est pas ta voie : nous sommes conçus pour nous adapter à tout.

Après avoir essayé tous les régimes possibles et imaginables, je suis revenu à la meilleur solution : je mange ce que j'ai envie quand j'en ai envie. Parfois je sais qu'il faut que j'arrete tel ou
tel aliment, parfois je sais que sa ne changera rien :)