Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 09:57
Il y a presque 15 ans, je me rappelle, j'avais un bla bla incessant dans la tête. Fais ci, fais ça, il faut pas faire ci, il faut pas faire ça. C'était saoûlant, saoûlant. Culpabilisation, projets sans queue ni tête, peur de l'avenir, ça n'arrêtais pas.

Un jour j'en ai eu assez, et j'ai décidé de méditer. Ce calme, ce bien être, le pied total. Laisser passer toutes ces pensées, je crois que c'était un tel soulagement que je ne pouvais plus m'arrêter de méditer. Quatre heures par jour tous les soirs, pendant 6 mois, le jour à la fac, et le soir à méditer. Je n'attendais que ce moment de paix toute la journée.

Je me rappelle d'un week-end où j'ai médité 9 heures sans m'arrêter tellement c'était le pied, que tout ce merdier dans ma tête s'arrête enfin. Et puis, un soir, est arrivé la lumière.

A cette époque, les pensées étaient encore là, incessantes, mais moins contradictoires, plus rares aussi. Par la suite, alors que je travaillais sur moi avec Pascal, les pensées se sont faites de plus en plus rares, et entre les pensées, à chaque fois, apparaissait le silence et la lumière.

C'est devenu constant, même en ne méditant plus, ou plutôt je devrais dire que c'était tellement bien qu'à force, avec les années, je me suis mis à méditer constamment, quoi que je fasse. En marchant, en bossant, parfois même en parlant.

Et puis, les pensées se sont faites de plus en plus rares, la lumière et le silence de plus en plus présents et sont arrivées de nouvelles choses que je ne connaissais pas. Avant ma tête fonctionnait en circuit quasi fermé, à rabâcher les mêmes idées. Et là, il venait des nouveautés sans cesse. Chaque fois après le silence.

Je me suis aperçu qu'il y avait une deuxième couche de pensées plus profonde sous la première : celle qui fait la musique obsédante dans la tête qui ne te quitte pas de la journée parfois. Et puis, je me suis aperçu que chaque crispation de mon corps était également une nouvelle couche de pensées.

Avec le temps et le travail, les pensées sont devenues tellement rares qu'elles se sont arrêtées. Si je m'arrête dans le silence, il n'y a que le silence en moi et la lumière. Parfois se déclenchait encore la deuxième couche avec la musique, mais parfois seulement. Depuis trois jours, je me suis abandonné totalement à la lumière à ce niveau. Je ne cherche plus à résoudre quoi que ce soit par moi même, et laisse faire. Il n'y a plus que le silence de l'esprit. Les seuls mots qu'il y a dans ma tête, c'est si je veux traduire en images et mots les histoires sans fin du silence. Mais ça nécessite une action consciente de ma part. Et sinon il n'y a plus rien.

Il reste encore les crispations et le corps : c'est la prochaine étape d'abandon. Depuis que je rencontre l'observateur silencieux par moment, j'ai compris que je n'étais ni ce corps ni cet esprit. Je peux donc abandonner ce corps à la lumière également. Nous verrons.

Je pourrais écrire jusqu'à la fin des temps puisque dans ma tête il n'y a que le silence de la lumière. Ce blog ne contient que quelques une des infos que j'ai et qui semblent importantes à noter. Plus qu'à faire pareil avec le corps en mouvement (je ne fusionne physiquement avec la lumière qu'une fois allongé, et pas tout le temps).

PS:
La dernière fois, j'étais assis dans le jardin chez une copine. Parfaitement présent. J'étais empli de lumière et de silence (dans le corps et au delà), les fleurs du buisson d'en face étaient une jouissance à regarder par la puissance de leurs couleurs, et dans le silence sans formuler la moindre pensée, l'énergie du lieu me racontait sa fonction et ce qu'elle faisait, plus quelques histoires sur les habitants. C'était le pied total. Que de la lumière et du silence et un échange palpable avec l'univers, comme si j'étais une simple cellule en interaction harmonieuse avec le tout.

PPS:
Y'a encore du karma à lever, et le gros du boulot va se faire sur la matière et le corps d'après ce que j'ai compris maintenant.

Partager cet article

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article

commentaires

kadak 18/08/2009 13:46

"Je sais que j'accède à une part du sommeil qui n'y était pas avant, j'ignore si il y a plus profond encore."En fait oui. Normalement, avec le temps, ce sommeil lucide est censé s'approfondir jusqu'à atteindre un état qui est celui de la mort, sauf qu'on en revient (c'est ce que j'ai lu, pour ma part j'en suis extrêmement loin). C'est quand on atteint cet état qu'on réalise l'union complète à Dieu, sans aucun voile, mais apparemment il faut du temps pour passer de l'état de veille à ce degré (12 à 24h, semble-t-il, c'est pour ça que dans toutes les traditions, on entend parler de gens qui restent plusieurs jours en samadhi et qu'il ne faut surtout pas déranger. Je ne sais pas comment ça se passe si on a un boulot...)

kadak 17/08/2009 14:13

Merci c'est sympa d'avoir détaillé. Maintenant j'ai une autre questiion : est-ce qu'il y a des périodes que tu identifies comme du sommeil profond ?

christophe 17/08/2009 14:23


Vu que je sais pas ce que je cherches j'ai du mal à savoir.
J'ai posé la question et il semble que les moments sans forme (ou je peu pas décrire comment je suis dans la lumière et ou les karmas dégagent) correspondent à ce moment.
C'est vrai que le moment ou le karma dégage etait le seul truc censuré avant, et il ne l'est plus maintenant la nuit.
J'avoue que j'y connait rien, donc à prendre pour ce que sa vaut. (les mots sont un piège quand on pose se genre de question et j'ai pas une certitude absolue comme quand je vie un truc de manière
évidente).
Je sais que j'accède à une part du sommeil qui n'y était pas avant, j'ignore si il y a plus profond encore.
(Bien sur c'est pas tout le temps comme je te l'ai indiqué, je passe pas mes nuits en lucidité : c'est comme le jour j'ai pas de pensée assez souvent mais je reconnecte des choses régulièrement au
fil de lajournée, et j'ai des crispations qui s'installent à la place des pensées assez souvent).



kadak 17/08/2009 13:40

"Elle est plus dense qu'avant également, particulièrement la nuit"Du coup ça m'aurait intéressée de savoir si elle devenait manifeste dans certains rêves, et sous quelle forme. Si tu t'en souviens.

christophe 17/08/2009 13:58


bon je vais essayer de résumer comment sa se passe classiquement.
C'est vraiment en ressenti, je connais pas les phases de reve et tout ça, donc je vais essayer d'etre au plus pret.
Donc la première phase de sommeil se passe dans la lumière pour moi (c'est une fusion : mon corps est la lumière). Je suis dans mon corps, conscient, mais paralysé et je suis une sphère de lumière,
mon corps est en lumière et y'a presque que ça en moi.
Ensuite c'est une succession de rêves plus ou moins normaux (assez rare que sa soit lucide), mais la partie entre les rêves (ou je suis pas plus reveillé) avant j'avais souvent un guide qui me
racontait ce à quoi correspondait le rêve en signification symbolique.
Maintenant y'a la lumière toujours sur moi si je deviens conscient de mon corps ou sous un aspect 'sans forme' si je suis juste entre deux reves qui m'explique le karma et surtout je sens le karma
s'en aller (comme si tes énergies se convertissait et un truc s'échappe de toi, c'est un grand soulagement mais dur à décrire. Souvent c'est émotionnel et parfois mental).
sa peu etre physique si je suis conscient de mon corps a ce moment.
Le reve correspond à des épisodes de mon enfance, ou quand c'est des trucs que je reconnais pas, je sais que c'est un karma et la lumière interviens entre les reves surtout pour me dire de pas
essayer de savoir, ce qui fait perdre trop de temps (j'y peu rien, même en dormant j'essaye de controler parfois, même si sa c'est amélioré).
La nuit se passe en succession comme ça, plus ou moins longue, au moins 3 ou 4 reves dont je me souviens au petit matin.
Au matin je repasse en sommeil léger ou je suis en train de fusionner avec la lumière qui me raconte différentes choses, mais cette fusion inclus un travail sur le corps physique et une densité
forte: la lumière agit physiquement maintenant.
Puis je me reveille et me lève et généralement soit je demande des précisions en prenant mon café(puisque de part ma conscience les mondes des reves sont facile à reconnecter pour moi : je persois
l'essence du lieu le matin(désolé je peu pas décrire mieu, je sais d'ou je viens et comment y retourner mais c'est pas conscient, je le fait c'est tout.), et je peu y retourner énergétiquement,
même pour finir le reve en conscience et en étant à la fois ici et la bas, si il me manque des infos).

Voila j'ai essayé de décrire au mieu.
Ce qui a évolué c'est que la lumière est toujours la en moi (alors qu'avant c'etait pas le cas).
Et les reves sont des karmas qui s'en vont. Elle est manifeste surtout entre les reves sous forme de lumière (mais je la persois d'une manière que je peut pas décrire totalement).

Bien sur je suis pas lucide toute la nuit, je le suis totalement lors de la première phase, et en ressortant de chaque rêve en état intermédiaire. Par moment les reves deviennent lucide mais c'est
très rare dans mon cas.
J'ai jamais été champion de la lucidité dans les reves de toute façon.
Quand ils le sont je suis rarement dans des endroits que je peu modifier le décors comme je veut en fait. Mais plutot guidé par la lumière dans des mondes étranges, parfois en étant plus conscient
encore qu'a l'état de veille (comme si le monde ou je suis était plus réel que la réalité eveillé).

Voila, j'ai essayé d'etre le plus précis possible.


kadak 16/08/2009 20:01

Il ne s'agit pas d'axer son boulot sur ceci ou cela, mais il est évident que les rêves sont vraiment très dépendants de pensées qui sont parfaitement visibles à l'état de veille. Si on ne les a plus, on ne s'endort pas du tout de la même manière, voire on ne rêve plus. Et si elles changent de tonalité, les rêves changent de tonalité. Quelqu'un qui me dirait "je n'ai quasiment plus de pensées à l'état de veille", mais qui continue à rêver comme un homme ordinaire (sans que ses rêves deviennent soit très clairs, soit lucides, soit remplacés par d'autres chose), j'aurais tendance à penser qu'il est coupé en 2 à un certain niveau, mais bon... peut-être que tes rêves ont changé et que tu n'en parles pas.

christophe 17/08/2009 07:29


Ma foi, j'avoue que j'ai pas particulièrement fait gaffe, si ce n'est que mes reves vident du karma la nuit(alors qu'avant non, c'etait plutot des enseignements spirituels la nuit) et que la
lumière semble etre la tout le temps. Elle est plus dense qu'avant également, particulièrement la nuit.


kadak 16/08/2009 16:06

Au fait, dans quelle couche se situeraient pour toi les pensées qui sont à l'origine des rêves ?

christophe 16/08/2009 19:12


J'avoue que j'en ai pas la moindre idée, j'ai tendance à pas axer mon boulot sur les reves ou les pensées elles même, donc c'est un secteur que je connais peu. Je peu juste témoigner des choses qui
me sont arrivées de manière évidente.