Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 09:12
Bon, ça a été le thème du week-end, et ça a commencé dès vendredi soir. D'après ce que je comprends, le but est de me permettre de reconnecter l'âme en nettoyant des fausses croyances importantes.

Ca c'est traduit par une soirée mouvementée où les énergies du feu partaient complètement en vrille (limite à brûler les canaux autour). Le seul moyen de régler ça, est l'abandon au divin.

Concrètement : le feu commence à me brûler, le reflexe à ce moment, pour moi, est d'agir sur l'énergie par moi même. (dévier le feu ailleurs, etc...) Ou bien demander le karma qui s'est reconnecté (dans ce cas ce n’était ni plus ni moins que la volonté de domination absolue), et appliquer une technique quelconque pour le lâcher.
Mais là, je suis face à la volonté de domination, et si j'essaye de la résoudre en contrôlant les choses moi même, je ne fais que reporter le problème à plus tard.

Dans ce cas, la solution de l'abandon est difficile : cela consiste à abandonner toute tentative de contrôle sur ces énergies, et de laisser Dieu s'en charger. Aussitôt, chez moi, c'est comme si quelque chose qui saisit constamment les énergies qui virevoltent autour de moi, se centrait dans le cœur et lâchait son contrôle.

La brûlure augmente, et c'est comme s'abandonner à un adversaire qui s'attaque à toi, c'est extrêmement difficile.
Mais passé quelques secondes, apparait de la lumière partout à l'intérieur, les énergies s'apaisent immédiatement.

Passées quelques secondes de plus, l'extase commence à s'installer : à la place de la brûlure, la lumière provoque une jouissance, et les énergies changent complètement leur parcours. Ca a duré toute la soirée comme ça, en extase, à laisser la lumière refaire les connexions.

Tout le week-end a été très pénible, parce que j'ai alterné la reconnexion avec des choses douloureuses, le mental qui saisit tout et semble m'immobiliser dans la souffrance, jusqu'au lâcher prise et l'extase. Et une alternance de tout ça.

A la fin du week-end, à la place du feu dans le premier chakra, j'ai de la lumière et du divin comme dans tête.

Mais il y a encore beaucoup de karmas à nettoyer, et je laisse faire.

PS:
Notre source d'énergie primordiale du bas est toujours dysfonctionnelle. Soit les gens s'en servent pour exprimer des perversions, soit ils la refoulent complètement. En réalité, c'est une simple centrale d'énergie, et elle a la puissance dont nous avons besoin pour remplir notre rôle. En résumé, l'homme est un être qui fait relais avec certaines énergies sur la planète, et s’il se laisse aller à son rôle naturel, tout est en ordre parfait. Le souci est que nous dévions ces énergies constamment à cause du karma.

PPS:
Le but de l'abandon au divin est de court-circuiter l'étape intermédiaire où le mental se met sur le chemin de notre âme et tente de prendre le contrôle. C'est douloureux, flippant au départ parce que le mental veut lutter, mais si on abandonne la lutte, le divin s'installe et résout tout sans que nous ayons à nous en soucier. J'en suis au départ, et ça alterne forcément les moments de résistances et d'abandon, de souffrance et d'extase. Plus le temps passe, plus le karma se résout, et plus l'extase s'installe et moins la souffrance est longue. Comme nous reconnectons sans arrêt des karmas, ça peut se travailler dans la vie de tous les jours sans problème, même s’il faut déjà maitriser la méditation en mouvement.

PPPS:
Dans le week-end ma vision de plein de choses sur la violence et la mort entre autres, a changé. La violence est une image que nous projetons sur quelque chose qui n'a rien à voir, mais je suis incapable de l'exprimer avec des mots pour l'instant. (un apprentissage primordial de l'âme)
Nous projetons une image terrible sur la mort (cadavres, zombies mort vivants etc..)
En fait, la mort c'est l'énergie du changement et de la transformation (donc l'ennemie du mental). Ce faisant, elle a été profondément diabolisée. Quand je vois une tête de mort, avant j'avais une peur profonde qui se connectait, maintenant je ne vois qu'un symbole de changement (comme un serpent qui laisserait sa peau derrière lui après sa mue). Quand je voyais un zombie (en dessein parce que ça, je n'en ai jamais vu sauf dans le métro), une peur profonde se reconnectait. Maintenant je ne vois qu'un être qui refuse de changer. Un fantasme du mental, parce que, de toute façon, le changement constant est la seule chose qui ne change jamais dans l'univers.

Ce matin, d'après ce que j'ai compris, c'est le niveau reptilien qui est connecté, je laisse faire le divin et on verra bien.

Partager cet article

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article

commentaires

lira 04/08/2009 11:15

« Fais-toi une arche en bois résineux, tu la feras en roseaux et tu l'enduiras de bitume en dedans et en dehors. Voici comment tu la feras : trois cents coudées pour la longueur de l'arche, cinquante coudées pour sa largeur, trente coudées pour sa hauteur. Tu feras à l'arche un toit et tu l'achèveras une coudée plus haute, tu placeras l'entrée de l'arche sur le côté et tu feras un premier, un second et un troisième étages[4]. » evidement a l'époque il n'avait pas internet... et si c'étais ça 2012 et que c'étais a nous de faire nos vaisseaux/arche.....

christophe 04/08/2009 11:19


D'après mes infos, 2012 est juste un alignement planétaire qui vas encore faire monter les énergies de la planète (comme il y en a régulièrement depuis quelques années.)
Personne ne les persois, tout le monde y réagis en lachant de la peur.
Il n'y a rien de plus a en attendre.

Bien sur comme c'est un changement important, c'est perçu dans l'inconscient collectif avec des images de mort diabolisé. (la mort est le symbole du changement).

Rien à en attendre de plus qu'un changement énergétique que peut de gens percevronts d'après moi, mais de la peur en pagaille, sa c'est sur.


lennon 04/08/2009 00:14

la violence pour moi , se produit exactement comme une pulsion sexuelle, toutefois a défaut de ne pas assassiner qqn , parfois je le crache comme du venin ,(je sais ,je suis bien loin des 4 accords tolteques...mais bon j y travaille) puis apres je répare les pots cassés en récitant des decrets de pardon...je suis de moins en moins impulsif mais il y a encore beaucoup de travail a faire la dessus.(j y arriverai  j en suis persuadé) . mais reste que comme bruce banner  et son alter ego l incroyable hulk ,la colere meme si parfois elle fait équipe avec explosion violente peut dans mon cas en tout cas etre un veritable éxumoire de bullshit accumulé. qu en penses tu?... p.s rien a foutre de l ortographe je comprend tres bien ce a quoi tu veux en venir! d ailleurs j ai beaucoup de squelette dans mon placard avec l école,l autorité et les professeurs de francais!

christophe 04/08/2009 07:42


La colère, est issue de peurs profondes. Les retrouver et les lacher permet de bien avancer.


kadak 03/08/2009 17:54

"Dans la dualité la capacité à jouir des choses est directement proportionnelle à celle qu'on a à en souffir (une info que j'ai eu régulièrement) parsque c'est la même énergie qui s'exprime dans les deux cas."Mais je ne parle pas de ça et il me semblait aussi que tu ne parlais pas de ça. Je parle du bliss qui est naturel du fait de la désaisie justement. On ne jouit pas des choses mais du fait de ne pas les saisir, et comme tu l'as noté pour les couleurs, tout devient bliss. C'est vrai pour les 5 sens. C'est donc un bliss qui n'a pas d'opposé.La souffrance vient du fait que ce bliss ouvre les canaux, et quand les canaux s'ouvrent, le vieux karma qui était dedans ressort. C'est comme si tu fais passer de l'eau dans des tuyaux encrassés. Il n'y a pas de rapport de cause à effet entre l'eau et la crasse, ils ne sont pas les 2 faces d'une même médaille, par contre l'eau fait sortir la crasse. 

christophe 04/08/2009 07:41


C'est vrai que c'est le fait de déssaisir les choses.
La souffrance viens effectivement des karmas, mais on peu court circuiter cette souffrance si on ne le saisie pas quand il sort et qu'on l'aisse la lumière transformer l'energie du karma
directement. J'ai bossé la dessus tout hier et ça marche nikel.
(a prioris pascal à toujours laché les choses sans souffrance.)
Tout est question de croyance (lié au père humain en plus et à la notion de colère divine).
On croit profondément que le père divin est aussi imparfait que le père humain et du coup qu'il faut souffrir pour évoluer spirituellement ou réussir quoi que ce soit. (croyance collective)
Bon y'en avait un paquet et j'ai pas suivi tout ce qu'ils m'ont raconté en le dégageant.
Mais depuis bizarrement tout saute sans souffrance.



kadak 03/08/2009 16:46

C'est marrant parce que ce week-end je me disais que l'état normal de base (quand on est vaguement désencrassé), c'était le bliss (ce que tu appelles l'extase), mais que malheureusement on ne peut pas rester dedans, il faut que les karmas sortent. A ce moment tout se désaligne, ça devient le chantier, c'est l'enfer, et puis ça se réaligne en mieux, et le bliss revient... Comme tu dis à un moment ça doit être moins pénible, mais apparemment c'est pas pour tout de suite, il semble qu'il y a même des grands maîtres qui ont des moments parfois difficiles... Je ne sais pas si tu as lu le Jeu de la conscience de Muktananda, mais c'est ce qu'il décrit, en pire. Un jour c'est l'extase absolue, et le lendemain c'est la terreur totale, chez lui c'est vraiment très extrême.

christophe 03/08/2009 17:14


Non je ne l'ai pas lu. 

Il semble qu'il y ai deux paramètres:
1) Dans la dualité la capacité à jouir des choses est directement proportionnelle à celle qu'on a à en souffir (une info que j'ai eu régulièrement) parsque c'est la même énergie qui s'exprime dans
les deux cas.
2) Il semble que la durée de la souffrance dépend de la puissance de saisie du mental avant le lacher prise. Plus on réduit cete lenteur de lacher prise, plus la souffrance est courte.

Les deux semble lié aux croyances profonde et au karma de chacun.
Peu etre qu'en haut ils peuvent faire quelque chose pour améliorer ça; on vas voir avec la pratique.


Jonava 03/08/2009 13:11

oui Christophe mon père était juge, il est décédémais je te l'avais dit, j'espère. tu n'as pas trouvé seul car dans ce cas...c'est vrai que juGe juge tout et tout le monde, tout le temps...Pour l'orthographe, je suis tout à fait consciente et ça fait longtemps que j'ai vu ta valeurMERCI encore pour ta remarque, ça me fait avancer JONAVA

christophe 03/08/2009 13:18


Oui tu l'as dis, mais j'etait plus tout a fait sur que sa soit toi.
C'est dans le prolongement des pbs que tu rencontre : le karma primordial la dedant est le jugement, coupe le et tu résoud beaucoup de choses en cascade.

Pour le reste y'a pas de soucis :)