Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 20:14
Notion de 4D, être centré dans le cœur, abandon au divin, être simplement : cela a été décrit de toutes les manière possibles par plein de monde, dans toutes les religions possibles.

En étant dénué de but, on se retrouve face à un mur. Comme si on t'avais amputé d'un membre que tu utilises toute la journée, et que ton cerveau continue à essayer d'utiliser, sans comprendre qu'il n’est plus là. Sans but, il n'y  plus de futur. Sans futur il n'y plus de nécessité de passé. Sans passé ni futur, il n'y plus d'histoire et plus de notion de temps.

Le nouvel état n'a que faire du temps puisqu'il n'a plus d'attente du futur, il oblige donc à réellement être présent à la scène vécue. Il n'y a plus de nécessité de cogiter puisque les informations viennent d'elles mêmes par le cœur dans le silence de l'esprit. Les anciens éléments sont là : je peux les utiliser. Je ne suis pas devenu handicapé et incapable de planifier un truc avec l'agenda, ou raconter une histoire si nécessaire. Mais c'est sans intérêt, comme des jouets dont on s'est lassé. Je continue de les utiliser parce que les autres enfants y jouent. Mais ça n'a plus de sens.

Lorsque le voile commence à se lever le monde se transforme en œuvre d'art. Comme si je changeais de dimension réellement physiquement. Pourtant je suis toujours là, seul mon monde subjectif se transforme. Comme si j'avais constamment devant moi un tableau de maitre, dont les couleurs et les formes me comblent au delà de ce qu'on pouvait obtenir même par mes plus grandes victoires de l'Ego dans l'état d'avant.

A ce moment, c'est l'essence des choses et des êtres vécus ici et maintenant qui provoque l'apparition d'un état de joie et d'amour sans cause réelle. La notion de cause à effet semble avoir perdu son sens temporel. La transition est pénible parce que, à tout moment, le mental active des schémas pour faire rebasculer dans l'autre vue, qui, dénuée de son intérêt, est morne et sans but. Du coup, on doit s'abandonner pour la laisser s'en aller et se dé-constituer.

J'ai l'impression de débarquer dans un monde inconnu dans lequel les règles de fonctionnement que je connaissais ont totalement changé. C'est étrange parce que d'une certaine manière, c'est plus ou moins ce que j'ai toujours cherché en spiritualité. Mais y être confronté dans la réalité quotidienne est particulièrement bizarre.

Quand je ne m'abandonne pas, ça bloque. Donc, j'hésite entre me réjouir de ce que je perçois, ou être complètement bloqué quand mon mental repart en arrière, par habitude. Ce qui m'est venu ce week-end et que ce que je vis actuellement est une sorte de "crise d'adolescence". Comme si je n'arrivais pas réellement à gérer la transition entre deux états, un peu le cul entre deux chaises quoi.

PS:
Ma terre pure, les quelques rares fois où j'ai pu aller la visiter visuellement, a la forme d'une œuvre d'art de lumière. Les éléments et les paysages sont sculptés en lumière comme des œuvres d'arts en peinture abstraite.  J'avoue que j'ignore si cela a un lien avec le fait que je me mets à voir de l'art partout, alors que j'ai été totalement hermétique à toute notion d'art visuel jusqu'à présent.

Partager cet article

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article

commentaires

kadak 14/07/2009 12:51

Ce que je dis n'exclut pas du tout la compassion, pas en tant que motif, mais en tant que conséquence. En effet, la position dont je parle est destinée à faire entrer les émotions dans le canal central. Une fois qu'elles y sont, il se trouvera généralement que ça va remonter dans les chakras supérieurs et produire de la compassion. Mais pour qu'elles y aillent, il faut commencer par admettre que l'outil est tordu.   En plus il s'est passé un truc super marrant, hier j'ai écrit un article sur la question, en disant que les gens dans la spiritualité me faisaient penser à des tigres qui sont tout gentils parce que le dompteur les impressionne, mais qui changeraient d'avis si ce dernier se retrouvait sans défense. Et cette nuit j'ai rêvé qu'une tigresse me confiait son petit.

christophe 14/07/2009 20:13


Toujours pareil : le problème est de différencier si on fait une saloperie par égo ou parsque c'est l'action juste.
Si c'est par égo c'est un retour dans la geule, sinon c'est ok (sa répond à une expérience que l'autre doit vivre, et si c'est pas nous, c'est un autre qui le fera par le principe de synchronicité
du tout.)
Bien sur faut avoir une certaine clairvoyance pour faire la différence.
Et si c'est l'égo l'avantage de parler en haut, c'est qu'on a l'explication du pourquoi.
Ensuite j'utilise le double pour faire sauter le karma (si c'est ok en haut mais si j'ai été mis face à l'expérience c'est que c'est ok)/
Généralement l'évenement lui même ne sert qu'a faire remarquer qu'on a un blocage.
Une fois que c'est compris on fait pas semblant d'etre gentil et on regarde le pb.

Faire semblant d'etre genti et se censurer jusqu'a refouler sa fait juste des aigris chroniques.


kadak 14/07/2009 12:42

Je ne parlais pas de refouler. Refouler c'est quand on n'est pas conscient. Je parlais plus exactement du mécanisme qui sait qu'on est en colère, qui regarde la situation, et qui voit par exemple que l'autre n'a rien fait de mal, et que c'est une projection de notre part. Ou qui voit que c'est la même situation que quand on était petit etc etc... Dans ce cas-là, je suis convaincue que personne ne décide de rester en colère. Je parle donc d'assumer sciemment une position injuste, et de ne pas désirer qu'elle change. C'est à mon sens, là qu'il commence à se produire des choses intéressantes. Et je pense en fait que pas mal de demi-maîtres le font, d'où les sacs d'embrouilles avec les disciples, qui évidemment ne voient pas ce qui se passe.

christophe 14/07/2009 19:49


Tout dépend si tu es dans l'action juste ou si tu es dirigée par ton égo.
La nuance est primordiale, mais parfois un coup de sabre entre les deux yeux est l'action juste.
Mais encore faut il faire la différence.


kadak 14/07/2009 01:57

ça m'intéressera de suivre ton évolution pour voir si vraiment tu pourras être à 100% dans l'amour inconditionnel.Pour ma part, voilà 2 ans que je cultive ça et j'ai découvert récemment à quel point je me plantais de vouloir en mettre partout. J'étais à un satsang avec un swami et son discours était vraiment chiant, et pendant 1 heure j'essayais de me mettre dans un état de réceptivité, d'écoute etc... et je m'endormais grave parce que vraiment il était chiant. Et puis d'un coup je me suis dit "mais vraiment quel escroc ce type ! Et quel c*** !" Et j'ai fait monter la sauce. Je ne te dis pas la joie. Il y avait des éclairs dans la pièce, mais c'était la béatitude. Je ne sais pas si c'était réellement un escroc ou un c* mais quelle joie de pouvoir le penser et de le ressentir en toute liberté. Du coup je me suis rendue compte que les émotions négatives provoquaient la même sensation que l'amour divin, en plus dynamique.  Bref, en cherchant l'amour inconditionnel tout le temps j'ai juste écrabouillé ma shakti, et je sais que c'est le cas de beaucoup de gens, ça explique qu'ils n'aient pas le rayonnement des tibétains sur les photos mais qu'au contraire ils semblent tout ternes. Mais je ne dis pas que c'est ton cas, car tu es assez différent, et peut-être que tu y arriveras en écrabouillant le serpent. Enfin bon, pour ma part, c'est clair maintenant qu'il faut aider le serpent à se redresser, sans vouloir le changer... car c'est ça le plus étonnant. Je ne souhaite pas que mes émotions négatives deviennent positives, et je me porte bien mieux depuis...

christophe 14/07/2009 09:16


Refouler est la pire chose. Le but reste de laisser s'exprimer et de trouver le pourquoi.
C'est ce que je fais depuis le départ. Mais on fonctionne très différement, c'est sur.
En fait j'ai exploré le négatif assez loins et le positif est la part la plus inconnue pour moi :)
Parfois l'action juste c'est un pied au cul ou un coup de geule, disons qu'il faut simplement etre synchronisé en haut et le faire avec compassion (c'est la leçon du bouddha de feu que tu m'a faite
justement).
Toute expérience à une raison d'etre, donc si on la rencontre dans notre réalité c'est pour quelque chose. Faire semblant d'etre un saint toute sa vie, c'est le meilleur moyen de se faire une vie
de tueur psychopathe la foi d'après.
Risque pas que je refoule !



Effe 13/07/2009 22:10


Ce matin, sur France Inter, il y avait quelqu’un qui racontait d’où venait son extrême créativité. Il expliquait comment avant qu’on ait fini de lui exposer un problème, il voyait déjà la solution.
Il ne savait pas où il puisait ses solutions, mais il était conscient que cette « chose », ce grand réservoir qu’il supposait être son inconscient était bien plus grand et puissant que lui. Lui n’était qu’un instrument, qu’une imprimante dont la seule mission était de vérifier que la cartouche d’encre n’était pas vide pour être à même de retranscrire. Il a également parlé du lien qu’il avait fait avec l’autisme et que sa fille lui disait qu’il était un autiste moderne.
Je m’attendais  à la fin à ce que son nom soit Christophe Allain, et bien non, c’était le designer Philippe Stark.
Tu devrais peut-être lui envoyer ton livre !
Ou sinon, tu devrais peut être te mettre au design ou aux arts visuels

christophe 14/07/2009 10:33


La création sous toutes ces formes passe par la perception de l'invisible ou du divin. C'est pareil pour tout le monde :)