Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 19:00
La règle numéro un, qui est très mal comprise (puisqu’elle va à l'opposé de l'Ego), c'est qu'il n'y a pas de règle en matière de corps! Ce qui ne veut pas dire que c'est le chaos, mais plutôt que chacun est libre de créer ce qu'il veut, et ne s'en prive pas, même s'il n'en a pas conscience.

En conséquence, quand on travaille sur les corps énergétiques, on finit par s'apercevoir qu'on ne peut pas disposer d'un modèle de référence. Le bon modèle, c'est celui qu'on a au moment M.

C'est un peu comme le corps physique. Nous sommes très formatés à cause de l'obscurantisme dont nous commençons à peine à voir le bout, mais en fait, il n'y a pas de règle. Généralement, on fait comme la mère. Mais, sur des niveaux plus malléables, si on a envie d'avoir trois jambes ou 4 bras, on peut. Donc, quelqu'un qui est vu comme « handicapé » est quelqu'un qui vit une expérience différente. Vous remarquerez que personne n'est totalement identique (pour la plus grande tristesse de l'Ego). C'est dû à la diversité des expériences.

A un niveau plus haut, il n'y a pas de jugement là dessus. Si quelqu'un veut vivre une vie sans jambe, c'est une expérience qu'il a choisie. S’il veut vivre une vie faisant 2m50 de haut c'est son choix, 80cm c'est son choix aussi.

Pour les corps subtils c'est pareil en pire : ils sont vraiment foutus comme ils veulent. Dans la pratique, c'est plus une énergie sphérique qui part de notre centre et monte dans les dimensions au fur et à mesure. Elle est constituée de couches qui s'imbriquent les unes dans les autres. Les axes, la position des couches peuvent varier d'une personne à l'autre suivant son expérience courante.

Parfois, la couche est trouée de partout, parfois, elle est fermée comme une boite de conserve (en parlant d'empathie et de non empathie.)  Quand on travaille à la 'guérison' on est bien emmerdé, du coup. « Guérir » veut dire qu'il faudrait transformer le corps pour qu'il soit sous une forme précise, qu'il a « perdue ». Mais, si on n’a aucun modèle de forme, on ne peut pas parler de guérison.

Il s'agit plutôt d'une transformation de l'expérience qui nécessite une transformation des corps subtils pour pouvoir continuer à évoluer dans son cheminement. C'est déjà plus proche de la réalité. Bien sur, nous sommes très loin des notions d'Ego et de société, mais les corps subtils étant plus malléables que le corps physique (pour l'instant, parce que le corps physique commence à être vraiment plus malléable qu'avant!) on peut les adapter facilement.

Pendant longtemps mes corps ont été troués de partout. Une expérience permettant de ressentir profondément la souffrance des autres. ( une expérience de forte empathie dirons nous.) Puis, est venu un moment où ce n'était plus nécessaire. Ca a été partiellement fermé (par un archange à ce moment là).

J'ai dû travailler encore plus loin, récemment, en segmentant correctement les différentes 'couches'. Pour éviter de mélanger les choses. Donc, le boulot a consisté surtout à refermer les corps subtils, et à isoler les différents niveaux pour pouvoir tourner mon regard complètement vers un niveau à la fois. Mélanger pose de gros problèmes et il faut 'séparer' pour pouvoir vivre sereinement les différents niveaux de réalité.

L'humain ne doit pas voir directement le divin, le divin n'a rien à faire dans l'humain, du moins de manière incontrôlée etc... pour parler des extrêmes. Par contre, si on structure correctement, on doit pouvoir tourner son regard dans chaque portion à volonté, sans confusion de genres. Donc, quand on fait une expérience matérielle, être pleinement dedans, pouvoir entrer à volonté dans l'énergétique, et à volonté dans le divin en le vivant pleinement. C'est le travail que je fais à l'heure actuel.

Les peurs s'en vont avec les énergies actuelles, et je passe par mon esprit divin pour qu'il reconstruise les couches derrière (je mets la part humaine et le laisse faire la construction idéale par l'esprit, car c'est incompréhensible pour l'humain parce que ces corps sont multidimensionnels).  C'est un travail de longue haleine. Mais j'ai assez de marge de manoeuvre pour être co-créateur de mes corps subtils maintenant.

Partager cet article

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article

commentaires

saltor 20/05/2015 17:32

Bonjour Christophe,

En espérant que tu lises toujours les commentaires sur ce blog (j'ai un train de retard je sais, mais je ne m'intéressais pas à tout ça au moment où tu as écrit ces lignes :) ), j'aimerais te soumettre une de mes interrogations à propos de la forme de notre corps.

D'après ce que je lis, chacun "choisit" la forme de son propre corps. Mais il y a quand même des limites à ça non ? Par exemple on passe tous par différentes phases (bébé, enfant, ado, adulte). Comment ça se passe ? On choisit notre corps mais on n'échappe pas aux différentes phases c'est ça ?

Ça se complique encore un peu lorsqu'on tient compte du regard des autres, quand tu parles de donner une forme à notre corps, tu veux dire à nos propres yeux ou aux yeux des autres ? Car je crois avoir lu précédemment que chacun pouvait percevoir les énergies à sa façon, c'est donc valable pour nos corps ...

Tout ça est bien complexe pour moi, je ne sais pas comment tu fais pour t'y retrouver ;)
En tout cas je te remercie pour ce partage qui m'éclaire régulièrement.