Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 19:13
Je profite donc que la matière n'est plus 'refoulée' pour manipuler un peu l'energie de mon corps et voir ce qui en sort et ce que je peut faire avec.

Hier j'ai commencé à m'attaquer sérieusement aux 'crispations' musculaires et autres du corps. J'ai demandé à ce qu'elles sortent. Je me suis retrouvé dans la soirée avec une quantité d'energie importante sur le dos: sa m'a fait comme un tas d'energie de basse fréquence pesante.(un peu comme un sac à dos)

J'ai vérifié : c'etait bien une externalisation de mes peurs et rien d'autre. Donc j'ai commencé à les regarder unes à unes et à les transmutter en leur vrai nature. Par exemple la joie de l'enfant intérieur avait été refoulée (pour respecter l'education stricte de la famille) et donc son energie était transformé en blocage dans les jambes. (pour par courrir partout aussi parsque sa se fait pas)

J'en ai sorti une quantité pas possible, il a suffit de regarder pourquoi ces énergies avaient été 'court circuité' : généralement à la suite d'incompréhension ou d'éducation trop forcée, et de les remettres à leur place. J'ai passé la nuit à réver de mon enfance en prime avec pleins de moments 'marquants' que j'avais oublié et qui avaient eu pour résultat la transformation d'une énergie naturelle en boulet.

En résumé nos crispations, maladie et blocages physiques sont souvent nos fonctionnement naturels que nous avons transformés en 'monstre' et stocké dans un coin. Bien évidement ils se rappellent régulièrement à nous pour que nous nous soucions enfin de leur rendre leur juste place.

C'est étonnant mais en regardant dans mes 'douleurs' ou blocages physiques je n'ai trouvé que des 'joies' ou 'cris d'enfants' transformés en monstres et refoulés. C'etait devenu des monstres (au yeux de l'enfant de l'époque) parsqu'ils menaçaient de faire perdre l'amour des parents.. rien de plus.  C'est comme ça qu'on fait un enfant sage et obéissant dans notre société : on en fait un malade chronique ou un refoulé (perso j'ai choisi refoulé, c'est moins douloureux).

La sécurité sociale d'aujourd'huis paye l'éducation d'hier. Pas étonnant qu'elle soit en déficit...

Il etait plutot temps de faire sortir de leur prison ces énergies et de leur rendre leur vrai fonction dans le corps.
J'en ai fait sortir beaucoup et je me sens moins 'crispé'. Mais y'a encore du boulot et des choses profondes à faire sortir. Je vais voir si je peut pas inventer une méthode plus rapide.

Ps : mes parents étaient pas les pires, loins de la. C'etait la manière dont on éduquait les enfants à mon époque (et celles d'avant) qui pose problème. Je ne sais pas si les méthodes d'éducations plus modernes sont mieu, l'avenir le dira.

Partager cet article

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article

commentaires

lion-el 17/04/2009 01:19

merci pour cet article, encore un qui m'aide dans mon évolution et qui réponds à des questions que je n'avais pas encore forumlées.. je ne sais pas si tu as bien conscience que tu explique des choses qui ne sont jamais ou presque formulées de cette façon, naturelle, simple et tellement puissante. merci

christophe 17/04/2009 10:03


Et bien j'avoue que d'une manière ou d'une autre sa viens pas de moi, parsque je ne sais pas écrire de texte. J'ecris pour décrire mon expérience et sa viens tout seul (comme quand je
programme.)

Après je découvre le texte comme vous :)


Muriel+Isabelle 16/04/2009 23:42

Quelle M.... cette nouvelle interface d'overblog !!! grrrrr! je le sais pourtant ça m'a fait le coup au moins dix fois dans la soirée ! quand tu veux faire un retour à la ligne ça te valide le com et hop ! ça ferme. Décidément chez ob, plus ils tentent d'améliorations et moins ça fonctionne bien.. peut être un reflet de la société.. Bref, au moment où je voulais faire un retour ligne, j'allais dire que je ne me fais pas de soucis pour toi outre mesure, tu sais parfaitement gérer les situations et les débloquer. Merci pour ce témoignage, comme ça arrive souvent quand je passe chez toi, je trouve toujours un écho à tes réflexions et tes expériences. Bises à bientôt ! MI

Muriel+Isabelle 16/04/2009 23:39

Salutations nocturnes cher Christophe ! C'est marrant mais tu vois, je me demande si je ne pourrais pas de cette façon venir à bout de ce P. de mal de dos qui me fait bouffer des antalgiques morphiniques depuis plus de cinq ans. L'enfance refoulée ? Oh oui, sûrement ! Un vécu qui m'a interdit une partie de ma petite enfance, de GROS déséquilibres chez mes parents, ceci expliquant cela... bref, pas étonnant que l'enfant intérieur soit muselé, étouffé. Par contre, c'est vrai que ta façon de traîter les problèmes est différente de la mienne, question de constitution interne probablement.

christophe 17/04/2009 09:54


Et bien nous faisons tous des choix. Je sais que je n'aime pas etre malade alors je traduit les choses autrement (refoulement). Mais sa reviens au même.


Redouane+Marie-Thérèse 16/04/2009 19:40

Trés interressant,juste je commence a lire ton blog et vraiment je le trouve tres enrichissant et surtout me permets de comprendre comment travailler sur mes blocages et douleurs, merci à toi, Marie-Thérèse R

christophe 17/04/2009 09:50


Merci :)


mathilde 16/04/2009 10:20

ca me parle beaucoup cette maniere de donner la parole au corps.
Je suis curieuse si tu as des manieres de travailler precises, parce que les miennes sont comme une réadaptation au jour le jour, en transferant en permanence ma conscience dans le corps et en sentant la ou cest rigide, puis en remettant en circulation et en liberant la sensation refoulée. Mais ca demande beaucoup de temps! et pour le moment les effets ne sont pas encore durables, d'ou le coté "rééducation consciente"

christophe 16/04/2009 10:30


Je débute sur la question pour l'instant, mais je pense que des choses viendrons au fur et à mesure.