Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 19:10
Aujourd'hui, je me sens confus.

Ce matin je suis allé faire une séance de neurotraining.
Plusieurs problèmes. Le plus important est lié à l'adoption.
J'ai le problème typique des parents adoptant qui arrivent au bout d'une procédure d'après la thérapeute : cet enfant a été tellement attendu, que je suis incapable d'envisager une vie à faire autre chose que m'occuper de lui. Sans me soucier de mes choix.

Or, d'après elle, si je fais ça, je vais mettre une responsabilité ingérable sur cet enfant : il va devoir porter ma vie sur son dos, et ça sera impossible. Donc je dois faire mes propres choix de vie et lui, ensuite, fera la sienne. Mais je ne dois pas tout baser sur lui.

Le deuxième problème est lié à l'astral. En fait, j'ai tellement été mis à mal que je me suis mis 'en défense' face à l'astral. Elle a rétabli ma circulation énergétique, et enlevé des sécurités profondes que j'ai mis en place tout seul.

Le problème principal face à l'astral remonte très loin : il date de mes 3 ans.
C'est le moment où je me suis aperçu que je pouvais influencer les autres. ('attaquer' est le terme qui m'est venu à l'esprit.) Je n'ai pas pu l'accepter et l'ai complètement refoulé.

Or, aujourd'hui, après une nuit pleine de confusion et de discussions diverses qui m'ont plus embrouillé qu'autre chose, je me sens face à un choix. Une chose est sure : je ne veux pas influencer les autres, mais ne veux pas non plus qu'on m'influence. Mais je ne veux pas fuir le problème.

Le souci, d'après elle qui est thérapeute, est que nous ne devons pas aller contre le choix des autres.
Et plus nous en voyons, plus nous devons être neutres et moins nous devons en dire.

Elle même me dit que, non seulement les gens viennent la voir de leur propre chef, mais même si les choses lui viennent, elle laisse les gens formuler eux même ce qu'ils veulent. Et si on va contre cette règle le contrecoup est toujours très violent.

                 * * *

Après cette discussion, la première chose qui m'est venue est la suivante : j'arrête mon blog.
J'ai appelé Pascal pour avoir son avis.  Il pense que je ne dois pas arrêter.

Mais, d'après lui, ma manière d'écrire pose un gros problème : on dirait plus un roman qu'autre chose. Alors c'est sur, c'est sympa à lire, mais ça donne une image faussée. Parce que j'occulte les difficultés, les problèmes terre à terre, le temps à comprendre ce qu'une énergie veut réellement, identifier un problème, etc.. la peur face aux événements incompréhensibles sur le coup, la difficulté de se remettre en question sans arrêt; et ça donne une image faussée.

En gros, si on regarde mes derniers textes, on dirait que je suis Peter Jackson dans Stargate et que je vais me barrer d'ici dans un éclair blanc. Or, la réalité n'a rien à voir. Je galère comme tout le monde : et je ne veux pas que ceux qui galèrent croient que c'est impossible d'avancer sans être né surdoué en je ne sais pas quoi.

Tout le monde retrouvera dans ses vies antérieurs des vies d'extra terrestres, de sorciers ou autre : ces choses sont presque anecdotiques et plus 'fun', mais sans intérêt autre que comprendre la nature du conflit interne qui nous agite.

Pour moi, l'ascension n'est pas quelque chose de surnaturel : c'est une remise en cause profonde de notre vision duelle. C'est un pas vers l'unification de nous même, une avancée dans l'inconscient collectif vers la réconciliation des extrêmes : mais une avancée seulement.

Il s'agit de revenir à notre vraie question : qu'est ce que je veux réellement? Et d'aider à faire un monde où chacun peut faire ses choix de vie et les vivre pleinement en paix et en liberté. Il ne s'agit pas de devenir des êtres éthérés sur une planète qui deviendrait on ne sait trop quoi.

A mon sens rien ne va changer physiquement et extérieurement : mais petit à petit nous allons nous remettre en question et le monde matériel qui est le reflet de notre intérieur, sera plus en paix, au fur et à mesure que nous ferons tous la paix avec nous même .

Mais je ne crois pas que, brusquement, les gens vont se mettre à faire des choses 'surnaturelles' dans le matériel. Cette opération est longue et douloureuse, elle commence par un énorme travail sur soi et une remise en question profonde. Puis elle continue par l'accès à des parts 'occultées' de nous, pour arriver finalement face à la cause de notre blessure interne.

Et là, vient la question : qu'est ce que je veux être réellement, et maintenant qu'on me donne le choix et la possibilité de créer librement ma vie en conscience, qu'est ce que je veux Moi.

                                                        * * *

Il faut redevenir un enfant d'après ma thérapeute : retrouver la joie de faire ce qui nous plait et, quand on ne sait pas faire, simplement demander à être aidé. J'ai envie d'une vie plus proche de la nature et plus simple, une vie plus 'neutre'.

Peut être qu'une fois mon choix de vie fait, la lumière pourra m'aider à le réaliser. Et ça vaut pour chacun, car le 'père' est avec chacun de nous que nous le voyions ou non et prêt à nous aider à réaliser nos désirs, une fois que ceux ci sont identifiés et clairement exprimés.

Jusqu'à présent j'ai énormément travaillé sur moi pour essayer de trouver une 'liberté' et maintenant que tout le monde semble attendre de savoir ce que je veux, pour m'aider à le réaliser, me voila bien bête à ne plus savoir quoi faire de cette liberté.

La réponse, pour moi, est claire : je veux une vie simple et trouver la paix de l'esprit ici et maintenant. Si je ne peux pas le faire sur terre, ce n'est pas dans un autre endroit que j'y arriverai. Je prends plaisir à rencontrer les esprits de la nature et à travailler avec eux, Même si ça peut être poussif parfois. J'aime la spiritualité et j'aimerais m'élever. J'ai toujours aimé la lumière et elle m'a toujours guidé, même si parfois j'ai l'impression qu'elle m'abandonne, ou que je ne comprends pas ce qu'elle attend de moi.

Druide est peut être bien ce que je suis venu réaliser au fond. Mais pas un druide qui fait de la 'magie' comme les contes de fées,  simplement qui communique avec les énergies naturelles, les renforce et les aide à grandir. Communiquer ce que j'apprends de la nature me plait également et c'est ce que je veux faire. Voila mon choix de vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article

commentaires

Eve 04/08/2009 16:00

Bonjour!Voilà où je suis rendue dans la lecture de votre blog à ce jour. Depuis un bon moment, je sentais une tension à l'intérieur de moi lorsque je vous lisais, jusqu'à aujourd'hui:"Or, la réalité n'a rien à voir. Je galère comme tout le monde : et je ne veux pas que ceux qui galèrent croient que c'est impossible d'avancer sans être né surdoué en je ne sais pas quoi."Ahhhhhhhh! (soupir de soulagement)Étant relativement nouvelle dans le monde spirituel et n'ayant pas vraiment de sens "ouverts" plus que les gens normaux, je commençais à être découragée devant la tâche à accomplir. Cette petite phrase, pour moi, remet tout votre récit dans un contexte de vie comme tout le monde avec des hauts et des bas, des incompréhensions passagères...etc. On est pas tous au même niveau mais on doit tous se coller à la matière 3D.Je comprends maintenent que les événements occultés dans votre blog sont existants pour vous dans la vie de tous les jours. Hop! J'continue la lecture et avec le sourire! (évacuation de la tension).Eve

christophe 04/08/2009 16:05


Oui désolé, je m'etait pas rendu compte à un moment donné que je commeçait à romancer.
Hors le but de tout ça est d'etre mon journal c'est tout, pas de donner des leçons ou autres. Juste témoigner.


soralili 18/02/2009 17:24

Merci pour vos réponses ! :-)

bien sur que les états dépressifs s'accompagnent d'une chimie hormonale. Effectivement la dépression est lié à ces baisses d'hormones. mais elles-mêmes sont fabriquées ou pas en fonction de nos pensées, et de celles que l'on cultive. Dans la dépression il y a une rupture, souvent du à une perte du "sens de la Vie". On est perdu, on ne sais pas ce qu'on fait sur terre, on a "loupé" sa Vie (j'ai une grande famille qui cultive cela depuis des 25 ou trente ans. Cela devient un mode de vie et surtout un sacré système de domination !)
il y a aussi des ruptures passagères. trop de fatigue ou un mauvais post partum.

Là ce que je décrit me semble vraiment différent. c'est un état qui touche pas la personnalité humaine d'une petite vie, mais l'âme. C'est de la fatigue d'incarnation. il n'y a aucune perte du sens de l'existence, au contraire... plutôt une conscience trop aiguë de la Vie.
lâcher, lâcher, en permanence... des fois on en est fatigué !!! :-)))))

Cela dit, vos mails m'ont évidement fait reprendre conscience, que cette nostalgie de l'ailleurs ... c'est évidement un oublie d'être dans le temps présent ! c'est être dans le passé ou plutôt dans sa sensation de durée. si l'on est totalement "ici et maintenant" il n'y a ni déprime de la personnalité, ni de l'âme :-)

qui sait ? 16/02/2009 17:44

Je relis ce que j'ai écrit juste au dessus...
c'est peut être un peu trop théorique et spirituel...
pour faire lâcher l'ego sur certains points ultimes il faut tenter de le nourrir un minimum si l'on peut et si cela ne dérange pas les autres... ensuite peut-être qu'il lâchera quand il aura eu ce qu'il voulait et qu'il aura vu que ce n'était pas cela qu'ultimement il cherchait...
Par exemple le besoin de reconnaissance... là c'est vraiment un des point crucial...
on peut pas se priver de cela d'un coup, sous des prétextes spirituels... c'est un besoin trop primaire, il faut tenter de le contenter jusqu'à ce qu'on ait fait tout ce qu'on pouvait... alors peut-être ça lâchera....

qui sait ? 16/02/2009 14:31

A mon tour d'apporter ma pierre à l'édifice :

Je reprends : Tres tres juste ce que dit Soralili, on est au coeur du coeur du problème : elle dit "..... ce que j'exprimais c'était de la douleur d'être couper de ma source, comme disait une extraordinaire thérapeute que j'ai connu... une crise de "la nostalgie de l'ailleurs" (ailleurs qui n'est pas ailleurs qu'en soi... on est bien d'accord...) juste une douleur de la séparativité... la perte du Paradis Perdu. Les extases sont innaténiables au quotidien... on est comme quelqu'un qui a goûter à la drogue la plus extraordinaire, la plus exquise et qui ne peut plus s'en procurer..."

Maintenant la Théorie:
On s'attache aux bonnes expériences (Soralili a du en avoir de superbes dans un passé plus ou moins lointain), et on rejette les mauvaises... dans notre esprit ça crée de la peur; ce qui fait que ce cycle de souffrance dure éternellement... et puis avec cette attitude, aucun bonheur qui survient n'est parfait, puisqu'il y a cette hantise que cela finisse...

Pour certains c'est cela l'explication de la genèse... on veut codifier l'acces au bien, rejeter le mal, c'est cette sorte de connaissance qui nous exile !!!!!! : (puisqu'il y a la peur sous-jaçente, donc un refus) voilà ce qui fait que notre esprit est dans la dualité... ainsi on perd l'harmonie avec Dieu dans le jardin d'eden (= on n'est plus présent à la beauté du monde, des gens, de nous, etc)...

Pratique:
L'Acceptation: A la fin, l'esprit deviendra libre de tout ce qui peut se produire à l'exterieur...plus de peur... béatitude sans contraire

Méthode de base (se démultiplie en pleins de techniques):
Expérimenter les choses à partir de la conscience témoin... ou à partir de la pleine conscience comme le disent les bouddhistes : on laisse se développer l'émotion dans la vastitude de l'esprit/ dans la "présence" ;tout en sachant qu'on n'est pas cette émotion; tout en ne la jugeant pas (sinon on n'est plus dans le témoin) et elle se dissoud peu à peu (on ne l'alimente plus). C'est cette conscience témoin/cette présence , cette conscience pure qu'on cherche depuis toujours, le pardis perdu, l'immortalité des alchimistes... cette conscience pure en nous qui n'est altérée par rien qui puisse se produire en ce monde, c'est le trésor caché en nous qui y est depuis toujours mais que nous ignorons, nous qui nous identifions, pauvres anges tombés sur terre, aux formes, à nos idées, nos opinions de nous, des autres, des choses, etc... bref nous qui nous perdons dans le mental... et tout cela vient de la peur, qui vient d'un refus de choses qui se sont produites ou qui se produisent (d'où l'efficacité de la psy dans certains cas pour débloquer des refus trop ancrés)...

Voilà, d'où le proverbe "Tout concourt au bien de celui qui aime Dieu" ... puisque quoi qu'il arrive, il sait que c'est une occasion de lâcher quelque chose... pour rejoindre un peu plus Dieu, retrouver sa nature originelle ultime pure depuis des temps sans commencement...

Voilà, acceptation, acceptation, conscience témoin, "présence", lacher...

Bon c'est beau... ça donne du courage... je précise que j'en suis loin, mais ces reflexions glanés ci et là sont mon Phare...

Voilà ce que provoque en moi le témoignage de Soralili... c'est le coeur du problème... je me sens tres proche de cela...

Bonne continuation...

Evelyne 15/02/2009 19:29

Cathessa a écrit : "En conclusion, une mauvaise connexion de neurones => il y a séparation donc l'être se sent comme "coupé" de lui-même et des autres, c'est le principe de voir tout en "gris ou noir" même en vivant sur une île paradisiaque alors qu'une bonne connexion et le bon dosage des hormones => on se sent en unité avec soi-même et avec le monde"

Oui, mais pourquoi y a-t-il une bonne ou une mauvaise connexion de neurone ? Le hasard ou le mur de notre ignorance ?