Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 19:29
Je récapitule plus ou moins la manière dont nous avons travaillé avec Pascal, pour donner une idée générale.

I) Phase préliminaire.

Le travail, comme je l'ai déjà expliqué, s'articule sur deux points précis:

1) Trouver la connexion avec son Moi supérieur (ou christ intérieur, maitre intérieur, on peut l'appeler comme on veut.) Il est le messager de l'esprit divin et rien n'est au dessus de lui à notre niveau de réalité.
On trouve sa connexion à lui d’abord en le voulant et en mettant l'intention : il faut au moins avoir envie de se connecter en haut. (libre arbitre)
Ensuite toutes les méthodes de méditation qui permettent de moins cogiter et de chercher le silence entre les pensées permettent d'y arriver : c'est dans ce silence qu'il s'exprime, au départ inconsciemment puis de manière de plus en plus consciente.

Pascal a toujours eu cette connexion (certains l'ont de naissance, surement un souvenir d'une vie antérieure) et moi je l'ai trouvée lors de l'éveil de kundalini. Si on y accède on peut se faire guider efficacement pour notre évolution.
C'est ça que signifie pour moi 'devenir son propre prophète'.

2) Réduire la horde de 'petits moi' qui forment la personnalité pour cesser de faire des demandes contradictoires dans tous les sens. Plus on est unifié plus on va aller dans une seule direction et basculer d'une vie en 'mode réactif' qui tourne en rond à une vie dont on peut être co-créateur. Plus l'Ego est réduit, plus on a de marge de manoeuvre, en sachant qu'au départ même si on ne s'en aperçoit pas on démarre dans un état proche de celui d'un robot.

Je note une réponse que Pascal a voulu faire à Ben pour donner une idée de la nature de notre démarche en ce sens, peut être que c'est plus clair dit comme ça : (je mets la réponse publiquement parce que ça en aidera peut être d'autres, mais à l'origine c'est pour Ben)

"Lorsque qu'on a commencé à travailler sur nous avec Chistophe dans le milieu des années 90' on avait des tas et des tas de problèmes familles/perso au niveau humain, finance,(en fait sur tout) et personne pour nous aider à changer.
Ce n'est que bien après qu'on s'est aperçu qu'en fait, nous avions toujours tout eu à chaque niveau pour nous faire avancer. Avant de pouvoir le réaliser il a fallu s'accepter individuellement en reconnaissant nos réelles spécificités et schémas mentaux. Ne pas confondre avec le résultat d'une autoanalyse, ou même d'une psychanalyse. Nous sommes réellement rentrés dans les détails de nos personnalités avec le plus d'objectivité possible.
Au début avec les runes nous ne faisions qu'effleurer les problèmes et les séances étaient extrêmement lentes (5 heures environ) et douloureuses pour des résultats minimes. A force de confiance dans les résultats obtenus et de pratique une séance type entre nous durait 10 minutes max et révélait un problème, une solution acceptée dans le mental qui allait générer un changement important dans la vie au quotidien. Depuis quelques mois, c'est encore plus direct, il n'y plus de runes mais une reconnaissance d'un lien direct avec l'univers donc une acceptation encore plus grande. Et ce qui durait 10 minutes à résoudre ne prend plus que 2 minutes.
Tout cela pour dire que si on met de la volonté dans quelque chose, on obtient un résultat que ce soit dans un travail, amour, évolution....
Pour info, ce n'est pas ce que mes schémas mentaux de départ m'ont imprimé dans le cerveau, il a fallu beaucoup de travail pour expérimenter et enlever le côté fatalité de mon parcours...
Le deuxième point qui est susceptible de t'intéresser c'est comment aimer. Voilà un premier exercice de base que j'ai expérimenté.
Je ne sais pas comment tu fonctionnes dans ton mental, mais moi j'ai toujours eu des voix dans ma tête pour matérialiser des idées. Exemple si je marche dans la rue et je vois une feuille qui tombe d'un arbre, je vais certainement avoir une voix qui me dit "tiens une feuille qui tombe de l'arbre"
On peut penser que c'est idiot comme dialogue intérieur mais ça arrive tout seul.
Si je suis énervé la voix me dira "regarde la sale feuille de ce vieil arbre pourri" si je suis de bonne humeur, cela donnera "c'est magnifique cette feuille qui vole"
Cela est un élément qui prouve que c'est moi et non la feuille qui est important dans "mon" système.
Maintenant on se met à la place de l'arbre qui perd sa feuille. Est ce qu'il souffre de la perte de sa feuille ?  Nan .
Pourquoi, lorsque je suis énervé je ne lui veux pas de bien?
Pour simplifier, lui reste le même, et alors que je suis potentiellement capable de le trouver beau avec sa feuille qui "vole" je peux le détester car j'ai mal digéré un autre problème dans ma personnalité.
L'exercice réside en fait à s'interroger sur les raisons du "Non amour" lorsque l'on s'aperçoit de quelque chose d'anormal. Au départ c'est très difficile de s'apercevoir personnellement d'un dysfonctionnement car c'est dans les pensées et que les conséquences des pensées restent peu visibles, c'est déjà plus facile avec les mots (on peut se rendre compte si on fait fuir les gens autour de soi par exemple) et les actions qui ont des conséquences quasi immédiates.
Quel est le problème non digeste qui s'exprime dans mes pensées, mes mots, et éventuellement mes actions ? "

Bien sur, notre méthode était très spécifique et moins adaptée que plein d'autres qui sont accessibles publiquement aujourd'hui : chacun doit utiliser celle qu'il veut pour ça, encore une fois neurotraining, kinésiologie , sophrologie peuvent être des bonnes voies pour ça.

* * *

II) Descente de l'esprit dans la matière.

Le but de cette étape primordiale est de retrouver l'accès à l'esprit divin donc de s'affranchir du cycle des réincarnations : on peut dire que ce n'est pas rien et cette étape est longue et pas simple du tout. Plus on a avancé sur le préliminaire plus on peut avancer facilement.

Ce n'est qu'après avoir à peu près unifié l'inconscient qu'on peut attaquer l'accès au subconscient (qui est très dérangeant et nécessite un très bon enracinement), donc au karma et songer à travailler à faire descendre l'esprit dans la matière, ce qui commence par trouver l'amour inconditionnel.

Suivant ses affinités et le degré d'encrassage des chakras qui dépend entièrement de la voie de la personne, il est plus simple de suivre une voie mystique (7ème chakra) ou une voie de 'magicien' (6ème chakra.).
L'ouverture de ces deux chakras permet de se faire guider dans la deuxième phase, l'un par le divin directement avec une vision non duelle des choses, l'autre par des esprits et une vision duelle. Les deux permettent surtout de communiquer directement avec le Moi supérieur (de manière plus ou moins consciente au fil du temps.)

A la fin on doit arriver à une coordination de tous les chakras pour tout le monde, et de toute façon les voies se rejoignent forcément.

Se lancer dans l'utilisation de 'pouvoirs' quelconques sans aucun travail préliminaire sur soi même est risqué : autant donner un pistolet chargé à un enfant, les risques d'accidents sont importants et c'est là qu'on arrive à des déviations. (marabout, skippy etc..) Par contre en user et abuser pour sa propre évolution est une idée judicieuse.

Je renvoie également sur l'étude de Kadak sur les différentes religions pour une comparaison des voies et des méthodes 'religieuses' :  processus de la réalisation

Bien sur je sais qu'il existe également des écoles et des voies ésotériques bien que je n'en connaisse pas directement.

Donc il faut commencer par le départ, même si ça manque de fun.


Partager cet article

Repost 0
Published by christophe - dans Texte
commenter cet article

commentaires

Protee 04/02/2009 19:12

Merci pour ta réponse, grâce à elle j'ai compris que je n'ai pas compris, c'est déjà ça :)

soralili 03/02/2009 22:03

Merci :-)

Gérard 03/02/2009 17:21

À propos des remontées des souvenirs et de la conscience qu’on en prend, il me semble que ça peut être plus complexe qu’à première vue. Au fait, j’ai eu récemment un déblocage du genre, où j’ai vu que cette conscience peut bien s’élargir vers où je ne suspectais jamais qu’il y avait tant de choses cachées. Et c’est bien toute cette imbrication qui constitue les nœuds du karma.
P.ex., on a eu un jour une altercation avec quelqu’un et ça s’est mal fini, avec des paroles injurieuses, ou même des menaces d’agression physique. Plus tard, une fois les vents calmés, on peut bien garder une bonne mémoire de tout ce qui s’est passé, ce qu’on a dit et fait, et même nos gestes et les grimaces de l’autre. Quelques années plus tard, on a beau de se remémorer cela, mais ça ne va pas pour autant nous débloquer du karma accumulé, parce qu’il y a tout un tas d’émotions qui ont été refoulés, sur l’instant même, pour ne plus jamais remonter, il y a aussi la conscience du mal fait sur l’autre, et de son entourage, à cause de nos actes et paroles, etc. C.a.d. il y a un monde d’imbrications qui est né de cet évènement, à cause de nous, et dont on n’a pas la moindre conscience, bien qu’on soit convaincus de tout savoir au détail. C’est toute cette imbrication, formée par les vents, lesquels sont devenus sauvages et incontrôlés sous le coup, qui constitue, je pense, les nœuds du karma. Les défaire, revient un peu à faire le chemin inverse, c.a.d. de reprendre toutes les chaînes de cause-effet crées, d’en avoir conscience, et d’en apprendre quelque chose sur cela. Ce qui implique un certain effort et sa part de souffrance…
Finalement, on voit que ça c’est bien la stratégie et l’utilité de la confession chrétienne, et que l’intervention du confesseur, qui débusquait à fond les choses enterrées et les faisait re-vivre, péniblement, à celui qui se confessait, n’avait pas un but de «récrimination et punition » mais plutôt bien cette purge libératrice. Dommage que tout cela ait été tombé dans l’oubli, et substitué par des malentendus et préjugés…

christophe 03/02/2009 19:04


Disons qu'il y a l'inconscient et le subconscient.
Il n'y pas de fumée sans feu : si on a un schéma mental problématique dans cette vie c'est souvent du à un karma, mais au départ il n'est pas évident d'attaquer par le karma. (même pas évident tu
tout.)


soralili 03/02/2009 00:01

bonjour Christophe

Je souhaiterais un approfondissement s'il te plait. tu parle toujours de "schéma mentaux" pourrais-tu explique ce que c'est ? comment ça fonctionne ? comment ça se détecte ?
Juste parce que cela me permettrais de les repérer ( j'ai normalement lu tout ton blog en long en large et tout les soirs, mais ceci m'a échappé :-)

merci ! :-)

PS : Par ailleurs je signale une technique fabuleuse pour ce que vous appelez les petits moi, c'est la technique du Voice Dialogue de Hal et Sidra Stonne ( "Les subpersonnalités source de croissance"). rien qu'à lire une petite présentation j'avais réintégré une énergie renié et l'énergie que j'utilisais à la renier... c'est une technique belle puissance facile drole parfois et magique : il s'agit, grâce à un facilitateur ( mais après on le voit seul) de faire parler ses subpersonnalités... on tombe sur des archétypes, des boules d'énergie, des animaux totem, et tout le théâtre des supersonnalités sociales "classique ( le maniaque, le critique, le débile, le mental, le petit cochon, les enfants vulnérable, etc.)

christophe 03/02/2009 07:45


J'avoue que je ne connais pas cette technique, mais il est vrai que nous avons tendances à nous priver de nos ressources énergétique (je me rapelle encore du démon qui monopolisait le feu chez
moi.)

Pour le schéma mental:
Je l'ai défini dans la réponse au dessus.

Le détecter nécéssite d'etre fin psychologue ou d'avoir des dons de clairvoyance.
Trouver l'evenement source nécéssite d'etre voyant.
Le mieu encore une fois est la kinésio ou le neurotraining (on utilise les réflexe musculaire pour trouver les problèmes et diverse techniques pour les liquider.)


Protee 02/02/2009 23:42

Au fait, je me posais une question : tu dis que tu fais sauter des schéma mentaux.
Qu'entends tu par les faire sauter exactement ?
Remonter jusqu'à l'évènement et le souvenir associés ?
Je pose la question car il m'arrive de trouver des schémas mentaux chez moi, mais je ne sais pas trop quoi en faire, à part constater que oui bon, tel schéma n'est pas bon, et je les oublie donc après ça je ne sais pas s'ils ont été liquidés, ou juste un peu effrités puis remis dans la machine...

christophe 03/02/2009 07:41


Un schéma mental est un petit 'moi'.
Il ne peut exister que tant qu'il est inconscient( c'est à dire tant qu'on a pas retrouvé l'evenement qui l'a créé.)
Pour le liquider on doit retrouver l'evenement de départ et le rendre conscient (c'est tout le principe de notre système de départ.)
Mais c'est très difficile de rendre conscient un tel evenement : en fait il faut plusieurs jours à le relire en boucle pour ne pas l'oublier instantanément. (c'est d'ailleurs à ça qu'on sait qu'on
est sur le bon évenement.) Souvent une semaine après tu t'aperçois que tu l'as à nouveau oublié. Donc sa demande un travail énorme.

Cette méthode est trop dure et moins efficace que de la kinésiologie ou du neurotraining.