Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 19:11
J'ai eu droit à un super week-end : je me suis morflé un beau contrecoup.

Bon, l'avantage c'est que ça devrait commencer à bien décoincer le bas, mais j'avoue que je ne me suis pas amusé.

En gros ma séance de neurotraining de la semaine dernière a porté sur la connexion à la terre.
Ce rapport là est très lié à la nourriture chez moi : c'est à dire que le besoin de se sentir en sécurité passe par la bouffe. (cordon ombilical). C'est un détournement pervers de la connexion à la terre (donc de la mère au sens divin.).

Quand on voit notre société de consommation, je me dis que je ne suis pas le seul et qu'il n'est guère étonnant que nous ayons presque tous perdu notre rapport naturel à la planète.

Donc c'est mon estomac qui somatise pour tout jusqu'à maintenant, et ça a été débranché : en résumé maintenant il ne va plus encaisser pour moi, va falloir me démerder avec la connexion en bas. En théorie il me semble que la terre absorbe toutes les énergies négatives et les recycle, donc, au lieu de ressasser nos peurs il suffirait de les envoyer à la terre. Sinon en mangeant pour somatiser, on se les garde et ça ne nous allège pas vraiment.

Je suis quand même allé me faire une bouffe chez Pascal. Pas pire que d'habitude, mais certes un peu lourd.
Résultat : gastro. On ne peut pas dire que je n'ai pas été prévenu.

Je vais essayer d'épargner les détails sordides..

1er jour : vomissements. (refus et rejet des choses d'après odoul)

Ca c'est traduit par une remontée d'angoisses énormes qui ne m'ont pas lâchées.
Alors la clairaudiance et la fièvre, c'est pas cool. Une voix me parlait et impossible de la faire taire.

C'est un peu comme si les angoisses te parlaient et te racontaient tout pour que tu les revives.
Le pire c'est que comme elles sont issues de pleins d'autres vies, c'est comme si tu te farcissais les angoisses de quelqu'un d'autre. J'en aurais pleuré.

Donc me voila à me farcir une pointe d'angoisse énorme (en plus du mal de bide) et une voix qui me raconte l'angoisse, le contexte, ce qui c'est passé, pourquoi j'en ai fait une souffrance qui ne m'a plus quitté etc..
Quand j'ai bien lâché on passe à la suivante etc..

J'ai tenté d'appeler la lumière : elle est bien apparue mais elle m'a dit que je refusais de la laisser approcher.
(et elle avait raison en plus: surement l'enfant intérieur qui bloquait encore).

Elle m'a dit qu'ils étaient en train de me virer un max de karmas, dans la mesure de ce que je pouvais supporter et que ça irait mieux après. Je passerai les détails des souffrances, mais ce n’était pas l'expérience la plus sympa que j'ai vécue.


Ce que j'en ai retenu surtout, c'est que c'est précisément quand tu es dans la souffrance que tu refuses de laisser ta conscience quitter le corps. Résultat tu te fais absorber et tu tombes à fond dedans.

J'ai a peine pu faire descendre la lumière et il aurait suffit que je transfère ma conscience dans le corps spirituel pour être peinard. Mais non. Enfin peut être que je devais le revivre, mais j'ai l'impression que c'est plus un mauvais réflexe.

A travailler, parce que c'est vraiment quand je souffre qu'il peut être intéressant d'être dans la lumière.


2ème jour : dysenterie.

Heureusement l'angoisse s'est arrêtée.
Mais bon je me suis bien vidé : une finalisation de l'évacuation de la veille d'après ce que j'ai compris.

La voix de la veille m'a tellement saoulée que j'ai fermé en partie le chakra de la gorge. Très efficace.
Du coup je leur ai coupé le sifflet.

Le deuxième jour, il y avait juste la douleur physique, et là j'ai pu transférer ma conscience en partie dans la lumière par moment. Mais je suis retombé à chaque fois : décidément ce n'est pas au point du tout.

La morale de l'histoire est qu'il va non seulement falloir que j'apprenne à être dans la lumière 'dans l'action', mais également en cas de souffrance. Un truc que je gère très mal.

PS: la gastro est 'virale'.
Mais il faut bien comprendre qu’en cas de maladie ce qui joue le plus c'est le terrain.
Nous sommes constamment entourés de virus de toutes sortes et nos défenses nous protègent.
Si l'enfant intérieur veut s'exprimer il ouvre la porte.. et le virus entre.
Bien sur tout a toujours un sens : ce n'est pas pour rien que j'ai eu droit à la gastro alors que j'ai travaillé l'estomac.

Chez moi c'est assez visible parce que, en fait, je suis très rarement malade.
(La dernière fois c'était il y a un an : en neurotraining elle m'a fait péter la phobie des voyages qui faisait que je refusais de partir de Marseille.
Du coup pour fêter ça on est allé en Nouvelle Zélande avec ma femme : 24 heures d'avion et c'est situé presque exactement à l'autre bout de la planète.
Je n'aime pas faire dans les demies mesures.  Contrecoup : une semaine de bronchite là bas, alors que c'était l'été chez eux. Mais bon ça valait le coup.)

Généralement les contrecoups physiques des séances de thérapies quelconques se résument à avoir le nez qui coule pour moi. Le contrecoup physique est presque tout le temps obligatoire: l'explication étant que le corps physique est celui qui 'lâche' le problème en dernier, puisqu'il est situé en bout de chaîne.

Partager cet article

Repost 0
Published by christophe - dans Expériences
commenter cet article

commentaires

kadak 15/12/2008 21:41

"La morale de l'histoire est qu'il vas non seulement falloir que j'apprenne à être dans la lumière 'dans l'action', mais également en cas de souffrance. Un truc que je gère très mal".

Si tu peux avoir la transmission du christianisme à ce sujet (en te branchant sur Jésus, quoi), ça passera beaucoup mieux.

christophe 16/12/2008 08:54


Vas falloir que j'y songe sa c'est sur.