Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Evolution spirituelle.
  • Evolution spirituelle.
  • : Un blog pour noter toutes les expériences spirituelles que nous avons fait ou faisons avec pascal. Un moyen de s'y retrouver et de progresser.
  • Contact

Thérapies

14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 20:46
(Recherche et recoupements pour travail sur soi ultérieur..)
J'ai toujours eu des problèmes à me mêler aux autres : soit parce que la contrepartie de ma capacité à comprendre leur mental m'a fait croire pendant longtemps que tout le monde était fou à lier; soit parce que je ne comprenais pas l'intérêt d'être en relation avec les gens.

A force de pète-névrose, de néo-psychanalyse, de neuro-training et de magnétiseuse je dois bien dire que ma manière de voir a pas mal évolué.

J'ai compris ainsi que les autres étaient une nécessité pour nous : en fait nous sommes incapables de fonctionner réellement seuls. Pour une raison simple : les autres nous renvoient une image de nous même et, en leur absence, nous sommes incapables d'être objectifs ou de savoir qui nous sommes vraiment.

Cela va du fait qu'ils permettent de valider qu'une expérience n'est pas une illusion personnelle jusqu'au fait qu'en nous heurtant et en nous plaçant en défense ils nous permettent de connaître les blessures de notre Ego.

Il existe une chose extrêmement intéressante avec les autres.
En effet, à chaque fois que quelqu'un fait ou dit quelque chose qui vous énerve c'est tout simplement qu'il vous met en face d'un de vos comportements que vous souhaitez corriger.

Exemple :
je déteste les voitures qui ne s'arrêtent pas sur les passages cloutés. C'est quelque chose qui m'énerve à chaque fois. Il m'a fallu énormément de temps pour comprendre que, moi-même, je ne m'arrête jamais devant les passages cloutés quand je conduis.

C'est un comportement que j'ai observé de nombreuses fois pour de nombreux problèmes différents.
Essayez vous allez voir : rien ne nous énerve plus chez les autres que nos propres"défauts" càd les comportements que nous jugeons  obsolètes et dont nous voulons nous débarrasser.

Essayez la chose suivante : lorsque quelque chose vous énerve chez les autres; vérifiez que vous même faites la même chose et que c'est un comportement qui vous énerve  (pas dur si vous avez beaucoup travaillé sur vous).

Ensuite au lieu de faire une réflexion à la personne, faites la chose suivante : pardonnez vous d'avoir ce comportement vous même.

Pour moi cela ne rate jamais et le soulagement est immédiat.

Accessoirement il est impossible de forcer les autres à faire ce que nous ne voulons pas alors que nous pouvons sans problème agir sur nous même.

Ce que vous pardonnez à vous-même; vous le pardonnerez toujours aux autres et ce pour quoi vous vous condamnez; vous condamnerez toujours les autres.

C'est une chose très facile à expérimenter.

Partager cet article

Repost 0
Published by christophe - dans recherche
commenter cet article

commentaires

Anna 15/03/2009 18:26

En fait il y a une résonnace dans ce que vous dites,au cours de ma vie j'ai fait un chemin avec des personnes habituelles'personnes du passé) en effet au moment des retrouvialles je voyais des attitides qui me rappelaient les miennes conscient de celle ci je souriais a la vie me disant qu'effectivement rien est hazard et c'est un grand service que nous nous rendons car ce genre de sitution reconnue permet de l'intégrer afin d'acceder à des modifications

Ananda 16/02/2009 22:25

Je me permet de rajouter un petit mot sur ce sujet. Moi ce que je n'aime pas du tout c'est qu'on dispose de mon temps, genre on me fait attendre ou on arrive chez moi pour un repas beaucoup plus tard que l'heure prévue...
Je sais que ce n'est pas un truc que je fais aux autres, mais je sais à quelle chose cela me renvoie chez moi que je n'aime pas: cette impression d'être pas importante pour "l'autre", et je sais aussi que lorsque je manque d'interet pour une personne qui m'en témoigne, je me sens mal, je me trouve "vilaine". Il y a bien un lien même si ce n'est effectivement pas systématiquement :"je déteste la violence = je suis violent", ou "je n'aime pas la bêtise = je suis bête" ou encore, "j'aime pas qu'on me fasse attendre = je fais attendre". Aprés, c'est peut-être plus difficile de se remettre en question lorsqu'on condamne quelquechose qui n'est pas politiquement correct, on peut avoir tendance à penser qu'on est "du bon côté de la barre!!!" mais c'est traitre!

didier 13/10/2008 22:51

Je comprends le processus que vous décrivez, mais je reste sceptique quand meme. Je ne supporte pas la betise et la méchanceté, et je pense etre ni bete ni méchant. Tout le monde a horreur de le violence gratuite, et pourtant chacun n'est pas gratuitement violent...
Le caractère systématique de votre observation me gene un peu, meme si, insticntivement, je me doute qu'il y a une bonne part de vérité dans ce que vous énoncez, mais rien de systématique. Il y a des des éléments qui échappent à ce coté systématique .

christophe 14/10/2008 06:52


Aucun élément n'échape au coté systématique: il y a juste des choses que nous refusons de voir et d'accepter.

Mais le mieu est simplement d'expérimenter.. bétise et méchanceté sont des jugement de valeurs et rien n'est plus relatif que ça.

Ce dont on à peur on l'attire à soit également.. etc.. enfin c'est une aspect que j'ai bien étudié, et le mieu est encore d'expérimenter par soi même, mais il est vrai que c'est une démarche qui
n'est pas évidente : il faut ramener à soi les défauts qu'on trouve chez les autres .
Si je croise quelqu'un de violent aujourd'huis, c'est que j'ai un problème à résoudre vis à vis de la violence par exemple..
Si je trouve que quelqu'un est bete, c'est que j'ai un problème de jugement à ce niveau etc..

bon après j'ai pas la vérité absolue : ne croyez rien, expérimentez :)


fabienne 09/09/2008 00:41

kikoo :)

MERCI
bisous
fabienne :)